Menu

Article

Transparence des données : Le Maroc dégringole au classement de la Web Foundation

Après être arrivé 55ème dans le classement 2015, le Maroc a dégringolé de 7 places dans l’édition 2016 de l'indice sur la transparence et l'accessibilité des données gouvernementales. Le royaume est dans une mauvaise posture dans la région MENA et sur le continent.  Une mauvaise note sur sa copie que le Maroc doit à de faibles scores dans les indicateurs du classement. Le Royaume-Uni et les Etats-Unis sont les leaders mondiaux. Détails. 

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

Le Maroc régresse en matière de transparence des données. C’est ce que corrobore la 3ème édition du Baromètre sur la transparence des données établi par la World Web Foundation. Le rapport livre un aperçu global de l’état d’ouverture des données gouvernementales dans 92 pays à travers le monde sur la base de 3 critères.

Régression de 7 places

Pour établir ce classement, la World Web Foundation (WWF) établit le classement des pays en se basant sur 3 critères: la bonne volonté du gouvernement, sa capacité de mise en œuvre et les impacts de la politique de la transparence et de l'accessibilité des données. La bonne volonté du gouvernement se mesure à sa volonté d'œuvrer à des politiques, des actions, de rendre l'information disponible pour les entrepreneurs et les businessmen, pour les citoyens et la société civile. Le critère de mise en œuvre comprend la responsabilité, l'innovation et la politique sociale. Il s'ajoute à cela les impacts politiques, économiques et sociaux de la transparence des données gouvernementales. 

Placé dans les pays à «revenu moyen inférieur» et dans la région MENA, le Maroc se retrouve cette année à la 62ème place en ex-æquo avec l’Ukraine, le Paraguay et la Thaïlande. Dans le classement de l’année dernière, le Maroc occupait la 55ème place, soit une dégringolade de 7 places. Une chute qui s'explique par les mauvais scores obtenus par le royaume dans les critères de classement. La bonne volonté du Maroc se chiffre à une moyenne de 36/100 avec 26/100 pour la politique gouvernementale en la matière, 45/100 pour son action, 44/100 pour l'accessibilité de l'info aux membres de la société civile et des citoyens et 38/100 pour son accès aux entrepreneurs et businessmen. 

Le score est faible au niveau de la mise en œuvre de la volonté gouvernementale avec des chiffres de 13/100 pour l'innovation en matière d'accès aux données, 28/100 pour la politique sociale et 13/100 pour la responsabilité du gouvernement. Mais c'est surement les très bas scores dans l'indicateur sur les impacts qui ont propulsé le Maroc, 7 places en arrière dans le classement. L'impact politique est de 10/100 tandis que les impacts économiques et sociaux sont nuls (0/100 dans chacun des indicateurs).

Et les pays les plus transparents au monde sont…

Dans la région MENA, le royaume se retrouve à la 7ème place. Israël (29ème mondial avec un score de 43,71) domine le classement régional suivi de la Tunisie (39ème, 33,37), des Emirats-Arabes-Unis (47ème, 27), du Bahreïn (57ème, 18,14), de l’Arabie-Saoudite (57ème, 17,72), du Qatar (60ème, 16,17). Le Maroc quant à lui se place devant la Jordanie (70ème, 10,32), l’Egypte (75ème, 8,74) et le Yémen (91ème, 1,43) qui ferment le Top10.

Au niveau du classement continental, le Maroc finit au pied du Top 5 à la 6ème place. C’est la Tunisie (39ème  au classement mondial) qui prend la 1ère place en Afrique suivi du Kenya (42ème, 29,87), du Rwanda (46ème, 27,55), de l’Afrique du Sud (47ème, 26,77), de l’Ile-Maurice (53ème, 22,33). Au niveau mondial, les pays les plus fermés dans le partage des informations gouvernementales sont Haïti (92ème place sur 92 pays), Yémen, le Zimbabwe, Myanmar et le Mali. A l’inverse, les pays où les données gouvernementales sont le plus disponibles sont le Royaume-Uni, les Etats-Unis, la France, le Canada et le Danemark qui se hissent au Top 5 mondial.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com