Menu

Politique Publié

Les points marquants du rapport de Ban Ki-moon sur le Sahara : Autonomie, Algérie, Minurso

Le très attendu rapport de Ban Ki-moon sur le Sahara est enfin public. Le secrétaire général recommande notamment le retour des membres de la composante civile expulsés en mars par le Maroc.

Temps de lecture: 2'
Ban Ki-Moon, secrétaire général des Nations unies / Ph. ONU

Le secrétaire général a présenté, hier soir, au Conseil de sécurité son rapport sur le Sahara occidental. Le document est un résumé exhaustif de tous les événements qui ont marqué le conflit depuis la résolution 2218 adoptée par les Quinze en avril 2015. Ban Ki-moon n’a rien oublié y compris sa crise avec le Maroc. Il s’est contenté de relater les faits sans les commenter.

Alger refuse deux propositions marocaines

En septembre 2015, la partie marocaine avait proposé à Christopher Ross, alors en visite au royaume, d’intégrer les Algériens dans le processus des négociations en rade depuis 2012, attribuant «le statut quo à l’absence de l’Algérie», rapporte le Sud-coréen. En octobre, ajoute-t-il, les responsables marocains avaient même suggéré au médiateur américain "un échange de vue sur l’autodétermination". Selon la position exprimée par Nasser Bourita, alors secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, l’autodétermination signifie également «un exercice constant des droits de l’Homme au quotidien et une poursuite particulière de programmes de développement économique, social et culturel» dans la province, lit-on dans le rapport.

Deux propositions rejetées ensuite par l’Algérie. Le président Abdelaziz Bouteflika a réitéré à Ross que son pays «apporte son soutien à toute solution acceptée par le Polisario». Son chef de diplomatie a «rejeté» la «bilatéralisation» du différend territorial. Lamamra a également snobé la proposition marocaine d’autodétermination, affirmant que son pays «reste attaché à ce principe comme il est définit par les Nations Unies et rien de plus».

Mise en garde contre le vide laissé par l’expulsion des agents de la Minurso

Ban Ki-moon a réservé une partie de son rapport à la Minurso, égrenant les différents interventions de la mission onusienne. Néanmoins, il a fait état de «menaces» qui guettent les casques bleus dans l’exercice de leur mission. Le secrétaire général de l’ONU se réfère aux groupes terroristes actifs au Sahel, d’où son appel du pied au Conseil de sécurité pour demander aux Marocains le retour des agents de la Minurso expulsés en mars. «Sans la présence de la composante civile, la Minurso ne pourrait accomplir sa mission». Et de mettre en garde contre les conséquences de ce «vide» qui pourrait bénéficier aux groupes radicaux.

Par ailleurs, Ban reste convaincu qu’un règlement du conflit au Sahara serait à même d’atténuer les risques de basculement des jeunes des camps de Tindouf dans la criminalité ou le terrorisme.

Soyez le premier à donner votre avis...
les expulsés hors du Maroc
Auteur : eross
Date : le 22 avril 2016 à 09h21
Le Maroc ne doit pas céder à ce mini-homme qui n'est même pas fini. Les expulsés sont expulsés et adieu le haut salaire et les bichonneries.

Place aux canons pointés vers l'Algérie pour défendre notre intégrité en cas où ils veulent tester leurs forces comme à Amgala en 1976
sahara marocain
Auteur : boutlouj.m
Date : le 20 avril 2016 à 15h26
La chronicité de ce conflit ne profite a personne même si l'Algerie colmate son économique et politique .
En tant que citoyen maghrébin, le régime algérien nous déçois et agonise . Certainement ira dans le chaos et ne pourra jamais concurencer le Maroc . Le Maroc est devenu une puissance régionale ce qu'elle chercher l'Algerie . C'est raté
Personnellement je préfère garder les frontières fermées.
Notre économie marche bien , la haute technologie avance à grands pas et l'exploration du pétrole est très positive ....
Le Maroc est devenue la bête noire de l'Algérie. Dommage pour les algériens .
Ca suffit!
Auteur : netstat
Date : le 20 avril 2016 à 11h16
Ca suffit de l'ingérence étrangère, Sebta-Melilla et maintenant le Sahara; Il faut se préparer à la guerre point final, je dis bien se préparer et non la faire sauf si nécessaire.
RIEN A FAIRE
Auteur : HMIMID69
Date : le 20 avril 2016 à 00h41
Malheureusement pour les Sahraouis incarcérés à Tindouf personne ne peut rien faire pour eux ni l'UE ni ONU ni USA ni la GB ni les Pays Scandinaves ni même le Maroc s'il n'est pas attaqué par le Polisario, la seule solution qu'elle leur reste c'est de fuir ces camps de la mort de Tindouf par tous les moyens, car l'auto-détermination ne viendra jamais parce que le Sahara est Marocain et restera Marocain jusqu'à la fin du dernier Marocain ou la fin du monde.
CES PAROLES SON SURE ET CERTAINES.
Ban Ki-moon sur le Sahara est résolument hostile au Maroc
Auteur : loiseau50
Date : le 19 avril 2016 à 23h58
mr jaabouk a oublié de nous dire ça
http://www.le360.ma/fr/politique/sahara-revanchard-ban-ki-moon-pond-le-pire-rapport-dun-sg-de-lonu-contre-le-maroc-69137
Il faut geler la discussion du Sahara avec ce porc qui pue
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com