Menu

Article

Espagne : Une large majorité de députés soutiennent une initiative pro-Polisario

La nouvelle carte politique espagnole, issue des législatives du 20 décembre, ne bénéficie pas aux intérêts du Maroc. Le déclin de ses soutiens traditionnels au parlement profite au Polisario. A deux semaines d’une nouvelle résolution du Conseil de sécurité sur la question du Sahara, le Front vient de recevoir l’appui de 228 députés.

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

Le Maroc a visiblement peu d’amis au sein de la nouvelle classe politique espagnole. On peut prendre pour preuve l’adhésion massive des députés à une déclaration appelant le gouvernement Rajoy à soutenir un «referendum d’autodétermination libre et démocratique pour le peuple sahraoui».

Sur les 350 élus à la Chambre basse du parlement, 228 ont apposé leur signature à l’appel rédigé par la formation Izquierda unida (Gauche unifiée) au Cortes, au lendemain de l’expulsion par le Maroc d’agents de la composante civile et politique de la Minurso. Le PSOE de Pedro Sanchez a également apporté son appui à l’initiative. En revanche, les 123 élus du Parti Popular ont fait défection, privilégiant les intérêts économiques, politiques et sécuritaires de leurs pays avec le Maroc.

Le Polisario demande plus

Les signataires, qui se proclament membre du groupe «Paix au Sahara» au parlement, estiment qu’il est temps pour «l’Etat espagnol d’assumer sa responsabilité et notamment dans le cadre du conseil de sécurité des Nations Unies et de l’Union européenne en œuvrant pour un référendum d’autodétermination».

Les 228 députés appellent leur gouvernement à s’engager pour «le déblocage de la situation, la promotion de toutes les initiatives politiques nécessaires et le soutien à toute solution conforme au droit international par la mise en œuvre d’une politique qui respecte le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination». Le texte n’exige pas uniquement le retour des casques bleus mais remet en selle la proposition d’élargir le mandat de la mission onusienne à la surveillance des droits de l’Homme dans la région.

En dépit de ce franc soutien aux thèses du mouvement séparatiste, un membre de sa représentation en Espagne s’est dit déçu par l’initiative. Mohamed Ali Salem a reproche aux 228 députés de ne pas avoir établi un agenda pour l’organisation du referendum au Sahara. Le polisarien a également repris à son compte une proposition de la formation de centre-droit Ciudadanos, demandant aux autorités de Madrid d’accorder le statut diplomatique aux représentations du Front en Espagne.

Soyez le premier à donner votre avis...
Tu te trompes sur toute la ligne
Auteur : moden
Date : le 16 avril 2016 à 22h34
Car le Maroc est fort de sa l'légitimité territoriale et historique sur son Sahara, et ça il n'y aura que dieu le tout puissant qui peut le lui enlever ou le contesté .
En revanche, la vache à lait algérienne va continuer à se faire mastiquer les mamelons par tous les députés véreux, les chefs corrompus des états bananiers, les ONG, les agents secrets à l’intérieur l'ONU, au détriment du pauvre peuple algériens qui se jettent dans la mer pour espérer une vie meilleurs.
Quel gâchis ! Surtout en cette période où le prix de baril vide est aussi cher qu’une fois plein, sans parler de mercuriale qui ne cesse d’augmenter en Algérie
C’est la fin du rachat de la paix sociale et le début de la guerre civile.

Comme disent les marocains: Que celui qui a creusé le trou, tombe dedans

Alah Yahfadna
Dernière modification le 16/04/2016 22:56
La diplomatie marocaine a du travail....
Auteur : Ait Idir
Date : le 15 avril 2016 à 21h55
Les caisses espagnoles sont vides. Ils ne sont pas idiots ces députés, en appuyant les thèses du polisario ils savent bien que les barbouzes chérifiens vont rappliquer. Avec des valises pleines de billets pour les convaincre de changer d'avis naturellement.

Par contre, maintenant que le lobbying marocain est connu et reconnu, il va falloir s'habituer à sortir le chéquier. Même deux vieux journalistes français ont voulu faire chanter le roi...

Si j'étais un député britannique je ne me gênerais pas pour tenter ma chance avec les saharaouis, les catalans, les kurdes, les kabyles et tous les indépendantistes susceptibles de servir comme moyen de pression pour racketter un État faible.

Donc, comme tous les autres avant eux, ces types changeront d'avis, il ne faut pas s'en faire plus que cela. Surtout que l'Espagne n'est pas vraiment à l'aise avec les délires séparatistes.

C'est de bonne guerre.

L'unique porte de sortie honorable pour toutes les parties et clore ce dossier urticant, c'est le référendum. Comme partout ou les états ne sont pas suffisement fort pour se faire respecter naturellement.

Et ouai, c'est ça la vie !
Honte à ces minables espagnols
Auteur : moden
Date : le 15 avril 2016 à 20h58
Les francais avant de décoloniser l'Algérie ont construit toutes les infrastructures: autoroutes, routes, port, aéroports, gazoduc, oléoduc, pipeline, barrage, immeubles, habitation, voie ferrée, chemin de fer, électricité, eau potable.....
Quant à ces affamés khitanos qu' ont-ils bâti, construit ou laissé dernière eux au Sahara marocain avant que les marocains ne les expulent en 1975 ?
La réponse est : RIEN, a par le sable, le désert, le vide total, le néant, l'obscurité, la famine, l'analphabétisme, la misere et leur déchet.....
Dernière modification le 15/04/2016 21:28
gauchistes de merde
Auteur : malcomix_22533
Date : le 15 avril 2016 à 18h05
Ces gauchistes doivent être cohérents et donc rendre sebta, melilla, les îles sur la côte mediterranenne , les îles canaries qui sont tous des territoires non ibériques occupés par l'Espagne. Ces "anticolonialistes" de gauchistes doivent être logiques et cohérents.
gesticulation
Auteur : abdellatif75
Date : le 15 avril 2016 à 15h57
Les députés espagnoles ne veulent pas que le Maroc garde son Sahara pour des raisons stratégiques et de revendication des milles marins en face des îles des Canaries. Le polizbel sera docile et ne pourra jamais revendiquer quoi que se soit...ni les milles ni les Canaries.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com