Menu

Culture Publié

La musique Gnawa s'exporte chez les pharaons

Temps de lecture: 2'
Crédit Photo: AHRAM
Crédit Photo: AHRAM
Crédit Photo: AHRAM
Crédit Photo: AHRAM
Crédit Photo: AHRAM

La musique Gnawa a conquis le cœur des Egyptiens. Et c’est le musicien marocain Aziz Sahmaoui et son groupe qui étaient aux instruments. En dépit de ses craintes de l’accueil qui serait réservé à leur musique, c’est dans une salle El Genaina archicomble du Caire que le public est venu apprécier les notes de Gnawa teintées de rock et de jazz lors du concert d’Aziz Sahmaoui et son groupe, «l’Université du Gnawa», vendredi dernier, indique la version anglaise du site égyptien Ahram.

Le lead vocal de «l’Université du Gnawa» ne cache pas avoir été frileux au début. «Au début, j’avais peur de venir en Egypte. Je ne savais pas si le public nous apprécierait et pourrait nous comprendre. Mais quand je l’ai rencontré, j’ai réalisé qu’il connaissait notre musique et mêmes les paroles de nos chansons», a confié Aziz Sahmaoui.

Crée en 2010, le groupe est riche d’une composition diversifiée qui reprend à son compte plusieurs genres musicaux. Aziz Sahmaoui, le compositeur et parolier, est épaulé par un trio de musiciens de divers horizons. Ainsi, aux notes de percussion d’Adil Mirghani, s’ajoutent celles de la guitare d’Hervé Samb et de la basse d’Alioune Wade, tous deux Sénégalais. Les musiciens s’improvisent parfois chanteurs dans des improvisations qui mettent le rythme au public. Leurs chansons comme «Maktoub», «Yasmine» ou encore «Meskina» parlent d’injustice, des thèmes universels  qui ont sans doute conquis le public du Caire avant de jouer à nouveau à Paris (vidéo)

Mais, le chef de file de l’«Université du Gnawa» a également souligné des difficultés de perception de son groupe. «Nous avons eu un grand succès. Les gens nous ont vus comme un groupe français même si nous chantions en arabe. Mais la situation a changé maintenant. Si vous chantez en arabe, vous n’apparaissez plus sur les grandes chaînes de télévisions», confie –til  

Aziz Sahmaoui n’est plus à présenter pour les passionnés de musique gnawa. C’est un des membres fondateurs de l’Orchestre national de Barbes en 1995. Les thèmes de prédilection de sa musique sont le plus souvent orientés vers des  problèmes contemporains en usant de métaphores et sans entrer dans les détails. «Ma douleur est pour moi seul. Même si je ne me sens pas bien, je vais faire de mon mieux pour satisfaire le public. Des sentiments forts et purs vous rendent heureux même si la vie peut être dure, changent votre vision et vous apprennent le pardon. C’est ce qui allège votre esprit. La musique sert à adoucir la dureté de la vie », conclut-il.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com