Menu

Grand Angle

Inchallah.com, un site de rencontres géré par une société spécialisée en site échangistes, gay et porno

Un nouvel exemple d’exploitation du marché grandissant de l'islam business en France ? En tout cas, le site de rencontres inchallah.com ne fait pas dans la demi-mesure. Une campagne publicitaire à plusieurs centaines de milliers d’euros et une étude de l’IFOP sur la pertinence d'un site de rencontres pour musulmans sur le net… Seulement, certains utilisateurs trouveront moins pertinent que la société qui gère ce site, est par ailleurs spécialisée dans des sites gay, échangistes, et porno. Le responsable de inchallah.com nie… Explications.

Publié
Environ 450 affiches de publicité pour inchallah.com ont été placées en Ile de France. Photo : puteaux-libre.over-blog.com
Temps de lecture: 4'

Visiblement, les concepteurs du site de rencontres pour musulmans, inchallah.com («Une rencontre, si Dieu le veut»), ont voulu bien faire les choses. Avant de lancer une importante campagne publicitaire, ils se sont adressés à l’Institut français d’opinion publique (IFOP), qui est «depuis 1938 un des pionniers et l’un des leaders sur le marché des sondages d’opinion et des études marketing», apprend-on sur le site de l’institut. Sur base d’une enquête sur le mariage et les modes de rencontres chez les musulmans de France, l’IFOP devait se prononcer sur l'interêt d’un site de rencontres dédiés spécifiquement à un public musulman.

Un marché prometteur

Les résultats, présentés le 10 janvier 2011, semblaient probants. Si l’échantillon est plutôt faible (503 musulmanes et musulmans de France), les statistiques indiquent clairement l’utilité d’un site de rencontres dédiés aux musulmans.

Ainsi, selon l’étude, un déséquilibre entre les hommes et les femmes concernant les habitudes et obligations matrimoniales ferait que pour les musulmanes célibataires, « l’éventail de maris possibles est … d’autant plus restreint qu’elles ont peu d’occasion de rencontrer l’âme sœur dans une communauté où il est mal vu, pour une femme, de fréquenter des lieux de sociabilité nocturne.» Conclusion : «Pour elles, les sites Internet pour musulmans apparaissent donc comme une solution appropriée pour élargir leur réseau de prétendants.» Pour les hommes musulmans, le constat serait pareil en la mesure où eux aussi considéraient les sites de rencontres «plus appropriés que les modes de rencontre classiques comme les soirées dans les bars ou les boîtes de nuit».

Une campagne publicitaire qui dérange les islamophobes…

Cette conclusion a certainement encouragé les responsables de inchallah.com à lancer une grande campagne publicitaire en Ile de France. En novembre 2010, une note sur la page Facebook du site donnait le chiffre de 50 000 inscrits sur le site de rencontre. Même si ces chiffres sont à considérer avec précaution, les responsables auraient jugé le potentiel encore beaucoup plus grand. Pendant deux semaines environ 450 affiches de publicité de 4x3 mètres ont été positionnées dans toute la région parisienne, pour un coût de plusieurs centaines de milliers d’euros, explique un communiqué de presse. Une campagne qui «permet de positionner l’ambition d’inchallah.com», selon ce même communiqué.

Les réactions n’ont pas manqué. Elles provenaient en premier lieu de la droite et l’extrême-droite française. Les affiches sont une preuve de «l’islamisation rampante», estime Gérard Brazon de l’UMP de Puteaux. Et les commentateurs de fdesouche se sont également donné à cœur joie…

… et une entreprise toute entière qui pourrait dégouter les musulmans

Mais si cette première polémique pouvait renforcer l’image de marque du site auprès des musulmans (le communiqué de presse était d’ailleurs formulé en ce sens), une autre polémique soulevée il y a peu risque de ternir l'image du site. Mis en cause cette fois-ci : les responsables du site inchallah.com. La campagne suscitant l’intérêt des musulmans de France, la question de qui se trouve derrière ce site de rencontres à été posée, en premier par les sites ajib.fr et mektoube.fr, ce dernier craignant sûrement pour ses parts de marché pour son propre site de rencontres pour Maghrébins. Qui a les compétences de mettre en place un tel site de rencontres, et qui est-ce qui a les moyens de financer une campagne publicitaire d'une telle envergure ? Pour le site ajib.fr, la réponse est relativement claire. Derrière le site inchallah.com se cacherait la société Neteck, qui a son siège à Levallois Peret dans le 92.

Neteck, un spécialiste de sites de rencontres gay, échangistes et porno

Or, les activités de Neteck pourraient surprendre les utilisateurs qui attendent d'inchallah.com un service correspondant à leur convictions religieuses. Neteck gère des sites de rencontre tels que nethomo.com, site de rencontres gay qui propose notamment des live show de stars du X. Ou encore netechangisme.com, un site dédié aux «couples échangistes et aux plaisirs du sexe et de l'échangisme.» Des sites très loin du message affiché dans la charte de inchallah.com : «Vous êtes chacun les représentants de notre belle religion, soyez à l’écoute des autres et montrez à nos sœurs et frères votre meilleur coté…» Ou encore de ce que la page Facebook du site promet : «Devenez fan et découvrez plusieurs articles et commentaires sur le mariage et les devoirs conjugaux.»

Le responsable de inchallah.com dément...

Ajib.fr, comme mektoube.fr, ont récolté des indices prouvant qu'inchallah.com est géré par Neteck. Parmi ces indices : Le site de rencontres aurait été lancé par Hatem Ahmed qui en 2006 se présentait comme directeur associé de la société Neteck. Contacté par ajib.fr, ce dernier aurait démenti que inchallah.com appartenait à Neteck, même s'il y aurait eu coopération. «Ils nous ont aidé, donné un coup de pouce… on a travaillé avec cette société car ses méthodes sont efficaces et on la connait bien», aurait-il affirmé par téléphone aux rédacteurs de ajib.fr.

Autre information donnée : L'argent pour la campagne proviendrait d'un fond d'investissement familial en Tunisie. Lui-même ne travaillerait plus pour la société Neteck, et aurait admis des maladresses : «Quand le site a été créé, il y a eu des choses maladroites de faites. On aurait dû mieux marquer notre indépendance vis à vis de Neteck».

... pour pour cacher ce qui est à peine masqué

Mieux marquer l'indépendance, ou mieux cacher la le fait que inchallah.com et Neteck ne font qu'un ? Les conditions générales d’utilisation (CGU) du site inchallah.com mentionnent une adresse de siège social qui est la même que la domiciliation de la société Neteck. Une société du nom d'inchallah n'a cependant laissé aucune trace dans les pages professionnelles.

Autre élément révélateur : l'étude commandité à l'IFOP a été publiée deux fois. Celle qui est en ligne actuellement, publiée le 13 janvier, mentionne en contact presse une certaine Marie Laurence de Rochefort de inchallah.com, joignable sous l'adresse [email protected] Seulement trois jours avant, le 10 janvier, un autre nom figurait sur la présentation des mêmes résultats, Christophe Soret, dont l'adresse email ne laisse pas planer de doute sur son affiliation à Neteck : [email protected] (voir document, dernière page). Ni d'ailleurs son profil linkedin. C'est donc bien la société Neteck qui a commandité l'étude IFOP. Le cercle se referme... 

Contactées par email, une réponse n'est venu d'aucune des deux adresses pour le moment.

Pas du tout
Auteur : Akraleuka
Date : le 28 janvier 2011 à 11h28
puisqu'ils abondent dans le même créneau : les rencontres.

On ne peut pas critiquer une société qui fabrique en même temps des boites de corned beef, les unes halal et les autres non halal.

Je serais d'accord pour dire que ce serait "incorrect" si les activités étaient différentes a la base.

Mais on ne peut leur reprocher d'user d'un savoir faire acquis lors de leur gestion de "rencontres" différentes.
Mauvais exemple
Auteur : webmaster
Date : le 28 janvier 2011 à 10h15
Très mauvais exemple Akraleuka.

Si on découvrait qu'un grand militant pour la paix était l'actionnaire majoritaire d'une société d'armement, ca dérangerait pas mal de monde.

L'article pointe l'incohérence entre la virginité religieuse véhiculée par l'équipe du site (rencontre sérieuse, islamiquement hallal...) et les autres activités qui dérangent.

La preuve, les responsables du site réfutent tout lien entre les 2 sociétés alors que c'est le même actionnaire. :)

Si vous êtes musulmans et que vous découvrez que votre imam tourne aussi dans des films porno, il y a de fortes chance que vous boycottez la prière du vendredi dans cette mosquée. :)
incroyable mais vrai...
Auteur : Akraleuka
Date : le 28 janvier 2011 à 10h06
Au motif qu'un couturier fait des robes pour femme tout aussi bien que des costumes pour homme faudrait-il le mettre au pilori ?

Au motif que Renault fabrique des camions ses voitures seraient mauvaises ?

Au motif que ... etc.... etc....
Vous confondez tout
Auteur : webmaster
Date : le 28 janvier 2011 à 08h28
Bonjour mymorocco,

1. Je vous ai déjà expliqué que si vous aimiez inchallah.com, profitez-en et restez y. Nous avons publié une information ave des faits circonstanciés. Nous n'avons pas appelé les personnes à se désinscrire, et encore moins à venir sur notre site.

2. Nous n'avons jamais fait de comparaison entre nos 2 sites car ce n'est pas le but. Yabiladi.com est un portail généraliste marocain, avec un service rencontre qui est plus ici comme bonus et non comme service central.
Inchallah.com est un site de rencontre musulman qui a pour une unique but la rencontre.

3. On s'en fiche du service rencontre Yabiladi. Il n'y a que vous qui en parlé. Réflechissez un peu, si nous devions "attaquer" des sites concurrents nous l'aurions fait avec des sites proches, c'est à dire des portails pour la diaspora marocaine.
Or cet espace n'a jamais été un lieu de règlement de compte, on ne va pas commencer avec inchallah.com.
Si l'information étayée par des preuves vous dérange vous pouvez la zapper. Inutile de partir sur des accusations sans preuves.
Si elle ne vous dérange pas, je ne comprend pas votre réaction épidermique. :)

Enfin on ne désinscrit personne. C'est un espace de commentaire qui est ouvert à tous ceux qui respecte la charte. Vous avez du mal lire ma précédente réponse. :)
Et alors?
Auteur : LeMask
Date : le 28 janvier 2011 à 02h34
Par où commencer? En tout cas, je remercie Yabiladi pour cette information. C'est toujours amusant de voir comment ces entreprises commerciales cachent les origines de leur savoir faire... Comme quoi, pour certains, permettre à des Musulmans de se rencontrer serait à peu prés le même business que d'organiser des rencontres échangistes, gay ou "porno"...
Ca va faire fuir certains "religieux"... Donc, ils risquent de perdre des clients à cause de ces origines trés mal vues par les Musulmans. Mais éh... c'est la vie.
Sinon, je ne vois pas où est le problème... Et je pense que les gens pourraient être plus francs et clairs sur un site échangiste que sur un site de rencontre "musulman" de toute manière... Si quelqu'un fait une enquête sur ce sujet, ca m'intéresse.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com