Menu

Breve

Madrid demande des explications à Rabat après l’expulsion de 5 avocats espagnols

Publié
Crédit Photo: AFP
Temps de lecture: 1'

Madrid n’a pas pu cacher sa colère. Le ministère espagnol des Affaires étrangères a réclamé aujourd’hui à l’ambassade du Maroc à Madrid, des explications après l’expulsion du Maroc de 5 avocats espagnols qui ont manifesté leur solidarité avec les personnes condamnées pour les événements de Gdim Izik, rapporte l’agence EFE.

Les 5 avocats espagnols expulsés aujourd’hui en vertu d’une décision administrative d’expulsion des autorités marocaines en compagnie de 2 de leurs collègues français et un Belge. Le groupe était venu apporter leur soutien aux 13 condamnés pour les événements de Gdim Izik. Ces derniers ont entamé depuis le 1er mars une grève de la faim pour protester contre leur sentence prononcée par une cour martiale allant de 25 ans de prison à la réclusion à perpétuité qu’ils considèrent comme «injuste».

Pour rappel, l’ONG Amnesty International avait appelé, la semaine dernière, les autorités marocaines à tenir un nouveau procès pour les 13 condamnés. L’ONG britannique déplorait le fait que la réforme de justice militaire n’ait pas eu d’effet rétroactif sur la peine des 13 condamnés et avait regretté la détérioration des conditions physiques des prisonniers due à la grève de la faim.

Et pour remonter plus loin, le procès des 13 condamnés remonte à 2013 suite aux événements dramatiques qui s’étaient produits lors du démantèlement du camp de Gdim Izik à la périphérie de Laâyoune. Des événements qui ont conduit à la mort de 11 agents des forces de l’ordre marocains et de 2 civils. 13 sahraouis ont été reconnus coupables par la cour martiale et condamnés à des peines allant de 25 ans à la prison à perpétuité.

Soyez le premier à donner votre avis...
Le Maroc est un pays libre
Auteur : zsahara
Date : le 08 avril 2016 à 17h26
Le Maroc n'est pas Catalaunia et ces avocats doivent parler de Sibta et Mellila , 2 villes africaines et n'ont européennes .
Ces avocats doivent soutenir les otages à tindouf pour être recenser et avoir la carte de réfugié ou soutenir les réfugies expulsés de l'Europe
La fetna est une eau polluée où certains font fortune sans effort et les aides détounées pour donner crédibilité à ces avocats s'ils arrivent à présenter le bilan des montants détournés
Après l'agitation...
Auteur : FATEM95
Date : le 07 avril 2016 à 19h08
ils comprendront et ils se calmeront. Ils vendent l'affaire comme une affaire politique car au Sahara, mais c'est une affaire criminelle d'ordre public et de droit commun. Les avocats retourneront chez eux et le soufflet retombera. Je vous rassure il y aura du carburant du côté de qui que vous savez, mais le Maroc doit tenir car souverain chez lui.
Et les vraies victimes ??
Auteur : Slimanof
Date : le 07 avril 2016 à 16h59
Celles qui ont été assassinées et sur lesquelles ces criminels ont uriné ...

Ces criminels ont fait une "gréve de la faim" de près de 40 jours sans qu'ils ne subissent aucun problème physique ,

Ceci pour dire que tout ce tintamarre est préfabriqué et on s'en fout de la "colère" de Madrid..

Le Maroc est un pays souverain !!
Les 13 de Gdim Izik
Auteur : moden
Date : le 07 avril 2016 à 16h47
Méritent la peine de mort s'ils sont réellement coupables, égorgé puis pisser sur des agents de l'état est le pire crime de l'humanité.

Au diable ces avocats dont les faramineux honoraires et les frais de déplacements sont payés par le contribuable et le chômeur algérien ! Hante à eux de vouloir défendre des criminels entrainés militairement à cuba pour terroriser les citoyens, pour la guérilla et l’assassinat.
andalousie et droits humains
Auteur : abdennahi
Date : le 07 avril 2016 à 15h04
a l espagne ce merveilleux pays ou les fermes agricoles du sud traitent les ouvriers marocains et subsahariens non pas comme du betail mais pire que des animaux d elevage,je propose d envoyer un comité mixte maroquino espagnole des droits humains ainsi qu une delegation du barreau de madrid pour constater par eux même si les les droits des travailleurs exploités par les riches proprietaires terriens du sud iberique sont respectés et vivent dans des conditions humaines décentes ,
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com