Menu

Article

Ressources naturelles au Sahara : Le Maroc défend sa position à Bruxelles

Malmené par le Polisario au sein des institutions de l’UE, le Maroc passe à l’offensive. Le royaume va présenter, devant des eurodéputés à Bruxelles, sa position sur l’exploitation des ressources naturelles au Sahara.

Publié
Hémicycle du Parlement européen à Bruxelles
Temps de lecture: 2'

Ce soir l’ambassade du Maroc auprès de l’Union européenne devrait organiser un débat sur l’exploitation des ressources naturelles au Sahara. Un thème d’actualité et ce depuis l’arrêt du 10 décembre 2015 de la cour de justice de l’UE (CJUE) annulant l’accord agricole de 2012 à cause de cette question. A cet effet, la représentation diplomatique a invité des eurodéputés et des membres de la Commission européenne, notamment ceux travaillant dans les services des Affaires étrangères. Des députés marocains et des représentants de l'OCP sont également attendus pour participer à l’événement. Certains d’entre eux ont pris ce matin des vols vers Bruxelles.

Rattraper le retard

Cette réunion sera une occasion pour les officiels marocains de présenter et d’expliquer la position du royaume sur ce sujet. L’initiative a pour objectif de rattraper le retard manifeste qu’accuse Rabat sur cette question par rapport au Polisario. Le mouvement séparatiste a en effet réussi, grâce à des campagnes lancées depuis plusieurs années, à rallier à ses thèses plusieurs eurodéputés d’extrême gauche, écologistes et même du groupe socialiste.

Ce solide réseau pro-Polisario interpelle régulièrement la Haute représentante de l’UE aux Affaires étrangères, Federica Mogherini, par le biais de questions écrites sur le sujet. Le dernier acte s’inscrivant dans cette stratégie remonte au mois de février. Il portait la signature de Miguel Urban Crespo du groupe de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte. S’appuyant sur la décision de la CJUE, L’eurodéputé exigeait de Mme Mogherini des mesures pour que «cet accord (agricole, ndlr), et éventuellement d'autres accords conclus avec le Maroc, soient abandonnés».

Le Maroc n’est pas à court d’arguments

Sur ce sensible dossier, le royaume peut s’appuyer sur les mêmes références que le Polisario pour défendre ses positions. Le Front brandit toujours un extrait de l’avis consultatif émis en 2002 par Hans Correl, alors président du Bureau des affaires juridiques aux Nations Unies. Mais si le début du texte sied aux thèses séparatistes, la suite pourrait servir les intérêts du Maroc.

«La question de l’exploitation des ressources naturelles des territoires non-autonomes par les puissances qui les administrent a été portée devant la Cour internationale de Justice». Citant les exemples des «affaires du Timor oriental et de Nauru, la Cour internationale de Justice ne s’est pas prononcée sur la légalité des activités économiques menées dans les territoires non autonomes. Il convient toutefois de noter que ni dans un cas, ni dans l’autre, l’exploitation des ressources minérales des territoires n’a été présentée comme illégale en soi», avait conclu l’ambassadeur Correl.

Le 28 avril 2015, Omar Hilale, le représentant permanent de Rabat à New York avait expliqué, lors d’un point de presse qu'en 1976, le Maroc avait récupéré une région où il n’y avait «ni réseau électrique, ni routes et ni écoles». Depuis «le royaume a investi 4 milliards de dollars dans le développement. Pour un dollar tiré du Sahara, le royaume en investit 7» dans les provinces sahariennes.

Soyez le premier à donner votre avis...
MALMENE par le polizbel ne rime pas ,rectifiez le tir
Auteur : AigleRoyalair
Date : le 10 avril 2016 à 08h42
Vous dite " malmené " par le polisario"

depuis quand un état souverain millénaire Marocain,qui en récupérant son territoire soit il malmené par un groupe de terroriste fabriqué par un état énnemi ???

Un groupe terroriste dépourvu d'attributs d'une nation,
qui suppose:
1 UN TERRITOIRE
2 UNE LANGUE
3 UN ETAT

MONSIEUR JAABOUK, etes vous contre ou avec ...
le droit rien que le droit ..bravo le maroc
Auteur : national geographic
Date : le 06 avril 2016 à 11h45
je vous l avez dis et repete..il y a une justice divine!le royaume du maroc a une invincible baraka...plusieurs irregularites de droits internationaux ont ete zappes par le tribunal europeen,et devinez quoi je pense que c etait deliberer pour permettre au maroc de faire appel dans des conditions parfaites et qui seront irrefutables pour faire sauter l annulation agricole...je me marre,juste apres le premier jugement le ministre de la pseudo polisario publiait un manifesto en forme d avertissement et de menaces a l encomtre des multinationales qui investissent massivement dans le sahara pour ameliorer la vie des sahraouis...franchement aucune honte ce polizbel..dicter la strategie economique des compagnies europeennes a tindouf city avec des mercenaires...lol!apres cette enieme baffe et la preuve que le maroc c est le golden boy de l europe,a la place d alger je raserais tindouf et focaliserait tous mes engagements pour le peuple algerien et PERSONNE D AUTRES!
Vous divaguez !
Auteur : webmaster
Date : le 06 avril 2016 à 10h31
1. Vos commentaires sont soumis à modération. S'ils respectent la charte, ils seront publiés.
2. Nous sommes tous basés à Casablanca et il n'y a aucun Algérien dans notre équipe.
3. Si à chaque article qui ne vous plait pas vous invoquez les Algériens, le problème n'est pas avec l'article ou l'auteur mais avec vous-même.
Alors pourquoi la censure?
Auteur : mahour
Date : le 06 avril 2016 à 04h42

Trop facile la censure.
Vôtre siège est à Casablanca, mais vos journalistes et vos webmester sont pour la plupart d'origine algérienne.
Il y'à tout de même des algériens.
Auteur : mahour
Date : le 06 avril 2016 à 01h53

peut être Mr, pour ce qui concerne votre numéro de patente.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com