Menu

Politique Publié

Des divergences entre le Maroc et les Etats-Unis en toile de fond de la crise avec Ban Ki-moon ?

Les déclarations de Ban Ki-moon dans les camps de Tindouf et à Alger hostiles aux intérêts marocains, indiqueraient une grave divergence de vues entre le Maroc et les Etats-Unis, soutenus par la Grande-Bretagne, sur la question du Sahara. Les deux pays seraient favorables à une autre voie qui dépasserait la proposition d'autonomie proposée par le Maroc.

Temps de lecture: 2'
DR

Et si l’actuelle crise avec Ban Ki-moon n'était que la face émergée de l’iceberg ? Un bras de fer qui cacherait de graves divergences entre le Maroc et deux membres influents au Conseil de sécurité, à savoir les Etats-Unis et la Grande-Bretagne. Le refus catégorique du secrétaire général d’assouplir ses postions hostiles au royaume ne serait pas anodin et ne résulterait pas d’un simple entêtement de la part du Sud-coréen.

D’autant plus que depuis qu’il a succédé, en 2006 à Kofi Annan, Ban Ki-moon n’a pas fait montre d’une grande autorité sur la scène internationale. En témoigne, ses faibles positions sur les dossiers irakien, syrien, libyen, malien. Et même sur le conflit du Burundi -moins important que celui du Sahara occidental- il n’a éprouvé aucune gêne à composer avec le président Pierre Nkurunziza lors de sa visite du 22 février.

Une nouvelle crise avec les Etats-Unis en perspective ?

Sur la question du Sahara, c’est Washington qui tire les ficelles. C’est elle qui donne en effet le tempo politique à ce différend territorial, vieux de quatre décennies. Le rôle de l'ONU et des secrétaires généraux qui se sont succédés depuis, se limitent à accompagner la vision des responsables américains qui manœuvrent sur le terrain du Sahara grâce aux leviers des «Envoyés personnels».

Etrange coïncidence, sur les trois diplomates nommés à ce poste deux sont américains : James Baker et Christopher Ross. Et même lorsque le Maroc avait retiré sa confiance en Ross en 2012, c’est le nom de Colin Powell qui était pressenti pour le remplacer. C’est dire l’importance stratégique pour les Etats-Unis de rester le seul et unique acteur majeur sur le dossier du Sahara occidental. Face à une Union européenne affaiblit par son manque de cohésion, Washington a su imposer sa politique, soutenue en cela par Londres.

Un nouveau projet pour le Sahara ?

Les deux capitales préparaient d'ailleurs un projet, une sorte de troisième voie qui serait plus que l’autonomie, moins que l’indépendance. Une solution portant la signature de Christopher Ross qui pourrait prendre la forme d'un fédéralisme plus ambitieux. Seulement le Maroc refuse catégoriquement cette option.

Autre coïncidence inquiétante pour le Maroc, les déclarations de Ban Ki-moon interviennent seulement un mois après le voyage de l’ambassadrice des Etats-Unis à Alger, dans les camps de Tindouf. La diplomate était accompagnée par Margarette Mckelvey, responsable Afrique auprès du Département d’Etat. 

Après l'épisode d'avril 2013, sommes-nous face à une nouvelle crise avec les Etats-Unis ? A l’époque, les services de John Kerry avaient soumis au Conseil de sécurité un projet de résolution proposant d’élargir le mandat de la Minurso à la surveillance des droits de l’Homme au Sahara. Une manœuvre que le Maroc avait réussi à déjouer grâce aux concours de ses relais au Pentagone, le lobby juif aux Etats-Unis, l’Arabie Saoudite, l’Espagne et la Russie.

Article modifié le 17.03.2016 à 08h14

Autonomie?
Auteur : matis79
Date : le 26 septembre 2016 à 19h13
Mais pourquoi parler d'autonomie,
le Sahara est marocain ou pas?

Pourquoi devrait on accepter une autonomie?
Quelle crise ??
Auteur : Slimanof
Date : le 26 septembre 2016 à 17h33
A croire ,à force d'y revenir constamment , que vous la désirez cette crise avec les USA !!

Kerry and co tout comme BKM sont sur le départ avec les prochaines élections américaines et leur politique avec...

Ce qu'on sait c'est que les USA ont toujours réitéré que l'autonomie proposée par le Maroc est "sérieuse et crédible "!!

Tout le reste n'est que spéculation journalistique car le Maroc en a consommé durant ces 4 décennies des équipes présidentielles américaines et il est toujours dans son Sahara ..
traitres
Auteur : othmans
Date : le 21 mars 2016 à 14h03
Avant même l indépendance l Algérie s est enfoncée dans les traîtrise. Congrès de la soumame congrès de Tripoli accords secrets d evian du Sahara et militaires avec la francafrique l exclusion du gpra les assassinats entre anciens dirigeants les assassinats de harkis et terroriser la population civile éviter les accords frontaliers avec le Maroc attaques un petit posté frontière pour prétendre à Hagrouna ...rendre les frontieres intangibles , honteusement acquises auprès de nos colonisateurs. Fomenter des troubles sociaux au Maroc recueillir et favoriser les opposants pour les trahir et livrer Benbarka à Degaule. .. ..... a liste est longue le polisario n est qu un point de détail. ....
Polisario
Auteur : BAN (ki moon) LBLANE
Date : le 21 mars 2016 à 12h25
Ce n'est pas parce que le Polisario a signé, que ce n'est pas l'Algérie qui est derrière.
L'Algérie a créé le Polisario car elle savait que le Maroc allait revendiquer ses territoires que la France a volé au Maroc pour les donner à l'Algérie. Le Maroc a aidé les algériens durant leur guerre contre le colonisateur. Mais à l'indépendance, les algériens ont refusé de revenir sur les frontières d'avant la colonisation. En réalité l'Algérie a profité de la colonisation française pour s'agrandir au détriment du Maroc, de la Tunisie, et d'autres. Sachant cela, l'Algérie a profité de la première occasion pour l'embourber dans une lutte contre des "indépendantistes" internes.
Sans le soutien et le financement de l'Algérie, le Polisario n'existe pas, c'est un fait!
Voila comment les algériens ont remercié le Maroc de les avoir aidé (financièrement et en les armant) à obtenir leur indépendance. Voila comment le Maroc est remercié d'avoir refusé de négocier ses frontières avec la France, tant que l'Algérie ne serait pas indépendante. Le Maroc a cru en des hommes comme Ferhat Abbas, mais dès l'indépendance obtenue, ce sont des batards et chefs de gangs qui ont pris le pouvoir en Algérie. Nous voyons le résultats aujourd'hui!
Ah la la
Auteur : zakaria II
Date : le 20 mars 2016 à 00h29
Mr Mohammed Jaabouk et tous le reste. Un article sans la moindre étoile de font, vous ajouter des suppositions dans ce qui s'appelle une fuite qui ne dis pas son nom. On vous rappel que nous sommes chez nous dans notre sahara, on fait des trous tous les jours, on se gave de poissons aussi.
Ce territoire est inscrit dans nos gènes, à la vie à la mort. Jamais oh grand Dieu on se divisera sur cette question. Il y a des fois où la grenouille se veut plus grosse que le bœuf, le Maroc est dans son Sahara comme un lion dans saragonza, on s'en fout de l'ONU, de l'UA, de la France des espagnoles, des algériens aussi. Les 3 millions de MRE dont je fais parti sont près a revenir pour crever l’œuf dans sa coquille.. Merci de transmettre.
Dernière modification le 20/03/2016 01:40
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com