Menu

Environnement Publié

Maroc : Trafic impuni d'animaux sauvages à Agadir ?

A Agadir, il serait possible d’acheter des peaux de renards, de loups, de chats sauvages…et les prix seraient revus à la baisse en cas d’achat de grandes quantités. Les faits ont été rapportés par un habitant de la capitale du Souss qui a dénoncé la situation sur Facebook, en publiant des photos de cette «marchandise» exposée notamment en centre-ville. Mais les autorités affirment ne pas en avoir d’informations sur un tel trafic.

Temps de lecture: 3'
Peaux de renards en vente à l'entrée d'un bazar au centre-ville d'Agadir, lundi 29 février 2016. Photo/Reda Taoujni
Peaux de renards en vente à 200 Dhs l'unité.  Photo/Reda Taoujni
Peaux de chats sauvages en vente à l'entrée d'un bazar au centre-ville d'Agadir, lundi 29 février 2016. Photo/Reda Taoujni

Sur le site de web de la Wilaya d’Agadir, le portrait de la ville met notamment l'accent sur sa faune présentant «la splendeur» et la variété des espèces abritées dans ses forêts. Ces dernières risquent-elles de se vider de leur population sauvage à l’avenir si rien n’est fait ?  C’est en tout cas le cri d’alarme lancé par Reda Taoujni.

Une peau de renard à 200 dirhams, une peau de loup à 400 dirhams, ...

Sensible aux questions écologiques, ce gérant de société de loisirs n’a pas pu s’empêcher de relayer ce qu’il a vu hier, lundi. «Enorme trafic de peaux d'animaux sauvages à Agadir», a-t-il dénoncé sur Facebook, photos à l’appui. A l’entrée d’un bazar du centre-ville, M. Taoujni découvre des peaux d’animaux sauvages exposées en assez grande quantité. «Il y avait des peaux de renard vendues à 200 dhs l’unité, de loup (400dhs), de chat sauvage (200dhs)…», détaille-t-il à Yabiladi, soulignant que pour de grandes quantités les prix sont revus à la baisse. «J’étais surpris de voir ça», ajoute ce gadiri.

En se faisant passer pour un acheteur potentiel souhaitant acquérir une grande quantité de ces peaux, M. Taoujni sera encore plus surpris. «[Le vendeur] m'informe alors qu'il a la possibilité de me livrer une centaine de peaux de renard en deux semaines, le temps qu'il avise certains villageois», explique-t-il, ajoutant que le braconnier prévoyait la livraison d’une dizaine de peaux de loup en un mois et celles de chat sauvage en une semaine. «Le comble est que ces peaux sont exposées au vu et au su de tout le monde sans que personne ne bouge le petit doigt», s’insurge ce citoyen.

A l'insu de la municipalité ?

Et ce n’est pas tout. Au souk, le constat est tout aussi «écœurant» pour cet amoureux de la nature. «Les herboristes y vendent aux charlatans des hérissons, caméléons tortues de mer…», explique M. Taoujni, soulignant qu’on y trouve «même le faucon vendu à 150 dirhams».

L’info a commencé à circuler sur les réseaux sociaux, suscitant l’indignation des internautes qui se demandent ce que font les autorités de la ville pour que de telles violations de la loi se produisent au grand jour et en toute impunité. A la commune urbaine d’Agadir, pas moyens d’obtenir plus d’explications pour l’instant. «Personnellement, je ne suis pas au courant [de ce commerce au centre-ville et au souk, ndlr]», indique à Yabiladi une des responsables du bureau Environnement et Santé, demandant une requête écrite. «Cela me permettra d’avoir une trace pour que je puisse en parler au niveau du Conseil», ajoute-t-elle.

Les Eaux et Forêts vont enquêter

Au Haut-Commissariat aux Eaux et forêts, aucune information ne filtre non plus. «Quand nous recevons des informations de ce genre, nous faisons une descente sur le terrain afin de constater et prendre les mesures qui s’imposent», indique à Yabiladi le chef division des Parcs et réserves naturelles, Zouhir Amhaouch, soulignant que c’est ce qu’il fera avec ses équipes à Agadir.

De son côté, Reda Taoujni est en train de mobiliser les associations de défense des animaux afin que des actions de groupe soient effectuées auprès des autorités. Rappelons que le trafic d’animaux est une pratique dénoncée au Maroc depuis des années. Et les récentes actions des ONG ont poussé les autorités à prendre un certain nombre de mesures, mais il semble que cela ne soit pas suffisant. 

Selon Zouhir Amhaouch, le Haut-Commissariat prépare actuellement un plan d’action national visant l’éradication du commerce illicite des animaux sauvages. «On vient, il y a à peine quelques jours, d’avoir la réunion d’Agadir», dit-il. «Ça ne m’étonne pas qu’il y ait des herboristes qui vendent des parties d’animaux. C’est quelque chose de connu dans tout le Maroc», ajoute-t-il, affirmant que l’éradication de cette pratique fait également partie des objectifs du Haut-Commissariat.

Soyez le premier à donner votre avis...
réponse
Auteur : moumen2
Date : le 03 mars 2016 à 02h21
chers ami le sujet par hazard c' est le trafic impuni
d' animaux, que vient faire la vente des légumes sur le trottoir
ou le déchets ramener par les MRE ET vendu a la sauvette
un peux partout dans les villes marocaine
les interdits
Auteur : toubon
Date : le 02 mars 2016 à 21h57
il y a pas mal d'autres choses dans ce pays ,qui a tendance à étonner.par exemple en haut du souk ;sur le bord du trottoir de la mosquée Sidi- Youssef. fait l'objet d'un deuxième souk (qui entre parenthèse) se trouve juste à coté du vrai grand souk;(200 mètre à peine) il se vend à peu de tout ;dont notamment du poissons frais vendu sur le bord du trottoir sic!!!!des chariots entiers de fruits et légumes;ensuite tout le long du trottoir ,toute les ordures que l'europe rejette. plusieurs plainte à tous les services. l'année dernière nous avons cru au père noel puisque une lois à été mis en application , qu' à partir du 1 er janvier 2015 plus rien ne rentrerai sur le territoire.tu parle ça n'a jamais été aussi juteux.ça se voie d'ailleurs de plus en plus de vendeur et viennent avec des gros 4'x4,des camionnettes rutilantes.quand les autorités interviennent c'est le matin,alors les vendeurs attendent gentiment que les autorités parte.ensuite coup de téléphone et tout le monde arrive;je ne vous parle pas des tas de petits trafics autour de celà ( vente de drogue, ,racket de la part de certain gardien qui loue 20 dhirams la place pour la journée.et ça tourne bien souvent en pugilat..et nous qui sommes les habitants du quartier nous en avons marre marre!!!!
tafic impuni
Auteur : moumen2
Date : le 02 mars 2016 à 01h01
c' est maintenant que tout le monde se réveille pour dénonce
un massacre depuis toujours, je ne suis pas de loin de 70 ans
et j' ai toujours vu ces vendeurs d' animaux massacrés au vu
et su de tous, des renards, des loups, des serpents, des oiseaux de toutes sortes, des tortues, des caméléons, des chauves souris, des scorpions et même des débris de défense d' éléphants, peau de crocodile et j' en passe tout ça soit disant peut guérir pleins de maladies y compris du sida,
l'asthme guéri par le sang de renard par exemple,
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com