Menu

Article

Violences estudiantines au Maroc : Les factions amazighes infiltrées par les Israéliens selon une ONG arabe

Une ONG arabe met en garde le gouvernement marocain contre les conséquences de la violence estudiantine sur la stabilité du royaume. Le Centre justice et développement des droits de l’Homme croit que les factions amazighes sont infiltrées par les Israéliens.

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

Malgré le décès de l’étudiant Omar Khalek suite aux violents affrontements entre des amazighs et des sahraouis sympathisants du Polisario, le gouvernement marocain refuse toujours d’admettre l’existence d’une profonde crise entre les deux factions estudiantines. Le ministre de l’Enseignement supérieur, Lahcen Daoudi, préfère même parler d’incidents survenus à l’extérieur de l’université Cadi Ayyad à Marrakech. Cette fuite en avant est dénoncée par le Centre justice et développement des droits de l’Homme, basé en Egypte.

L’ONG exhorte l’exécutif à agir vite contre la propagation des «flammes» dans les autres établissements universitaires du pays. Le Centre, créé en 2008, a mis en garde contre l'imminence d'une «fitna» (désordre) qui serait alimentée par des parties répondant à des agendas extérieurs et viserait la déstabilisation du royaume et ce en attisant les braises de la haine entre arabes et amazighs.

La main d’Israël

Le Centre des droits de l’Homme croit que les factions berbérophones sont infiltrées par les Israéliens. «Des étudiants amazighs suivent des stages de formations aux actes de militantismes dans les universités de Tel-Aviv (…) Des organisations israéliennes en Europe accueillent un nombre important d’activistes amazighs» pour le même objectif, ajoute le Centre. Ce dernier d'expliquer  dans un communiqué, que les Kurdes bénéficient également des mêmes cessions de formations que les Marocains.

En vue de déjouer ces plans, le Centre invite le gouvernement Benkirane à accélérer le cours de l’enquête du meurtre d’Omar Khalek et de présenter dans les plus brefs délais les suspects devant la justice. Ce qui est loin d’être une sinécure. Et pour cause, avant même que le procès des présumés meurtriers ne s’ouvre, la propagande des séparatistes évoque déjà à une «conspiration orchestrée par le Makhzen». Cette sortie médiatique étant destinée à faire pression sur les autorités marocaines.

Les associations amazighes usent également du même stratagème. Dimanche 31 janvier à l’occasion d’un sit-in tenu devant le parlement, elles accusaient le gouvernement de «couvrir» les dépassements des sahraouis dans les universités. Force est de constater que sur ce dossier, l'actuel pouvoir marocain est pris entre le marteau et l’enclume.

Soyez le premier à donner votre avis...
Naïveté ..
Auteur : Marsellus Wallace
Date : le 05 février 2016 à 09h30
"Ceux qui se soumettent au roi et à la monarchie ne seront jamais source de Fitna, et tel est le cas des amazighs"

Point de vue assez naïf. Il y a parmi les amazighs une frange qui est profondément indépendantistes et séparatistes, au même titre que les kabyles en Algérie. Si tu penses que TOUS les amazighs se sentent profondément marocain et monarchique c'est se mettre le doigt dans l'oeil jusqu'au coude.

Néanmoins dans ce dossier, on est pas obligé de croire l'un ou l'autre partie. On peut tout à fait considérer que cette ONG arabe et le parti amazigh mentent.

Laissons les services marocains faire leur job, plutôt que de spéculer
ONG arabe.
Auteur : Galeon
Date : le 05 février 2016 à 09h24
Vraiment à mon avisl'ONG arabe a raison lorsqu'elle déclare qu'il y a des factions amazighes infiltré par Israël pour créer des troubles entre étudiants dans les universités au Maroc, Israël et connu par ses intrigues au Moyen Orient et partout dans le monde,en plus il y a des éléments amazighes qui ne cachent pas leur affection,amour et sympathies envers Israël,ils déclarent publiquement leur position pro israélienne et contre les intérêts des palestiniens,je crois que les autorités doivent tenir en compte et prendre en considération cette révélation de la part de l'ONG arabe.
Se méfier de celui qui parle
Auteur : UnChamali
Date : le 04 février 2016 à 22h33
Comme par hasard, les manipulateurs seraient "Israeliens", et les gentils lanceurs d'alerte une ONG "Arabe" qui elle,bien sûr n'a aucune arrière pensée, ni aucun agenda, à part la préservation du Maroc de la "Fitna".... Qui est cette ONG ?

La seule chose qui inquiète cette ONG arabisantes en réalité c'est la perte de terrain de l'arabisme dans les milieux étudiants Marocains.
Personne au Maroc, n'est inquiété par les "amazighs" puisque les plus fervents nationalistes Marocain (Le grand Khattabi lui même était soumis au Roi). Israel n'est pas l'ennemi du Maroc tout démontre que le Maroc est un allié indéfectible du monde occidental (Usa, Israel, France).

Polisario, et les islamistes sont une menace à la stabilité. Donc la seule "Fitna" qui pourrait se produire au Maroc viendra des 'islamistes' arabisants. Ces mêmes qui créent ou ont crée le chaos partout de l'Algérie à la Syrie.Qui a démis le monarche Shah en Iran à part des 'révolutionnaires' islamiques ?

Ceux qui se soumettent au roi et à la monarchie ne seront jamais source de Fitna, et tel est le cas des amazighs.

Alors que ces 'ONG' arabes réels pompiers pyromanes arrêtent de se faire passer pour le bien, alors qu'elles cherchent justement par ce genre d'alerte à mettre le feu.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com