Menu

Terrorisme Publié

Sahara : Ambiguïtés sur Amghala et la découverte d'armes près du Mur de sable

C'était un grand coup : l'arrestation de 27 personnes soupçonnées de terrorisme et la prise d'armes près d'Amghala, annoncés cette semaine par le ministère de l'Intérieur, n'ont rien d'anodin. Mais certaines informations, surtout sur l'emplacement des caches d'armes, ont porté à confusion. En territoire contrôlé par le Polisario ou pas ? Comme d'autres médias, nous avons été induits en erreur, semble-t-il. Une ambiguïté en partie causée par les autorités marocaines.

Temps de lecture: 3'
Source : ONU

L'enjeu est de taille : Y-a-t-il un lien entre le Polisario et le terrorisme dans la région du Sahel, plus précisément avec Al Qaida au Maghreb islamique (AQMI) ? La question a été soulevée dernièrement, quand les armées malienne et mauritanienne ont arrêtés des narcotrafiquants, pour certains issus du Polisario, qui auraient également des liens avec AQMI. Par ailleurs, Foreign Policy, un important journal américain d'analyse de politique internationale, a affirmé qu'il y avait «connivence» entre le Polisario et l'AQMI.

Une réponse affirmative à cette question décrédibiliserait beaucoup le Polisario comme interlocuteur dans les négociations épineuses sur l'avenir du Sahara occidental. En effet, peut-on imaginer un avenir stable pour le Sahara s'il dépend en partie d'un groupe proche de l'organisation qui devient le symbole même de l'instabilité dans la région du Sahel ?

Caches d'armes dans le territoire contrôle par le Polisario ? Pas de déclaration officielle, mais...

Dans ce contexte, l'arrestation de 27 personnes soupçonnées d'appartenir à une cellule terroriste qui aurait eu pour but de mettre en place une base dans le Sahara pour attaquer des cibles au Maroc, n'est pas anodine. Surtout l'emplacement des caches d'armes pouvait donner des indices sur les liens entre le Polisario et AQMI.

Les informations du ministère de l'Intérieur, diffusées par la MAP le 5 novembre 2010, étaient les suivantes : Un «arsenal» aurait été «découvert près d'Amghala (220 km de Laâyoune), après le démantèlement d'un réseau terroriste». De plus, «le colonel de la Gendarmerie royale, Abdellatif Mekouar, a indiqué que la découverte de trois caches d'armes dans la zone de Khang Zriba, près d'Amghala, à 35 km de la ceinture de sécurité, a eu lieu lors d'une opération de ratissage menée suite à des informations parvenues aux Forces Armées Royales (FAR).»

Alors qu'il n'en est question nulle part, l'agence de presse espagnole EFE, reprenant la dépêche de la MAP, a rajouté l'information selon laquelle ces caches d'armes se trouvaient à l'est du Mur de sable, «dans la zone nommée par le Front Polisario comme 'territoire libéré' et que Rabat considère comme une 'zone tampon'». Une information qui s'avère être fausse, mais que nous mêmes avons, dans un premier temps, reprise. D'ailleurs, comme nous l'avions expliqué, le Polisario a rapidement réagi, en démentant que les forces de l'ordre aient dépassé le Mur de sécurité.

D'où vient cette confusion ? Sur les cartes de la région, notamment une carte publiée par les Nations Unies, il y a bien une localité bien connue des Marocains, du nom d'Amghala. Celle-ci se trouve à l'est du Mur de sable, dans la zone "contrôlée" par le Polisario, non loin de la frontière avec la Mauritanie. En essayant de trouver plus d'informations sur Amghala, c'est sur cet endroit que l'on tombait, d'autant plus que l'endroit a joué un rôle important dans l'histoire des conflits frontaliers de la zone.

L'ambiguïté va cependant plus loin. Les distances indiquées sur les dépêches de la MAP semblent coïncider avec l'emplacement de ce village à l'est du Mur de sable. A 220 km de Laâyoune et à 35 km du Mur de sable, voilà les informations données. En appliquant l'échelle de la carte de l'ONU, l'on constate qu'Amghala, en territoire du Polisario, se trouve précisément à ces distances de Laâyoune et du Mur de sable (à vol d'oiseau). Voilà qui porte à confusion.

Plusieurs «Amghala» dans la région

Réda Taoujni, président de l'Association du Sahara marocain, nous a apporté un précieux éclairage : «Amghala serait un nom de localité relativement courant dans la région». Même s'il n'est pas mentionné sur les cartes de la région, il y a un endroit de ce nom à l'ouest du Mur de sable, non loin de Smara, et ce serait là que les armes auraient été trouvées.

En somme, l'ambiguïté sur l'emplacement des caches d'armes, causée en partie par les autorités marocaines, notamment par le biais de la MAP, a fait naître un doute. Mais finalement, les informations diffusées sur cette découverte d'armes à Amghala ne permettent ni de renforcer l'hypothèse selon laquelle le Polisario serait impliqué dans les activités d'AQMI, ni de l'invalider.

Un grand coup qui j'espère ne tombera pas dans les oreilles de sourds...
Auteur : RESOD
Date : le 12 janvier 2011 à 16h11
Trève de confusions oiseuses!!! qui desservent plus qu'elles n'apportent à la compréhension des réalités sur le terrain...!!!

Bravo!!! Bravo!!! Bravo!!! aux forces d'intervention!!!

L'Islamisme aveugle, ne passera pas par le Sahara, pour fomenter la barbarie sur notre Sol dans son ensemble...

Tirons haut, notre chapeau aux forces de l'ordre, pour leur travail sans relâche de sape, et de chasse des membres de l'AQMI sur les terres marocaines...

Un grand coup, des plus fructueux, qui j'espère ne tombera pas dans les oreilles de sourds, adeptes du soutien démocratique, aveugle à ceux qui jurent d'anéantir toutes formes démocratiques, fussent politiques, religieuses, ou sociétales...

On se fout de savoir, si c'est à 220 km au Sud ou à l'Est...

Ce que l'on doit en retenir, c'est que le "polisario' est bel et bien une cellule terroriste, rejeton d'AlQaida, ou de connivence cette Pieuvre, n'en déplaise, à tout les sourds qui pullulent de par le monde, qui a vite fait de blâmer, un pays souverain, qui lutte pour son intégrité territoriale, non reconnue et bafouée...

Lourd discrédit enfin, pour des états voyoux, qui complices, hébergent, ou soutiennent des barbares sans foi ni loi...
Soyons objectifs
Auteur : tiris75
Date : le 12 janvier 2011 à 11h29
Pourquoi il n'ya jamais eu de débats? sur la question du Sahara au Maroc
amgala
Auteur : selfego
Date : le 12 janvier 2011 à 05h01
Je ne sais pas jusqu'à quand les autorités de notre très cher pays vont laisser ces sales porcs d'espagnoles non seulement nous humilier devant l'ensemble de la communauté internationale, mais encore nous dicter notre conduite et la manière avec laquelle il faudra leur adresser la parole ? Pour quoi ne pas leur dire directement ce que l'on pense d'eux et demander l'indépendance de Sebta et Mellilia ? et pourquoi pas de l'Andalousie tant qu'on y est ?
amghala
Auteur : raziboulettes
Date : le 11 janvier 2011 à 03h07
Ni dans les commentaires, ni dans l'article on ne trouve un mot critiquant les déclarations de ces bouffeurs de porcs qui sont les espagnoles!!?
leurs yeux bleus et peaux blanches les en dispenssent-ils? pour qui se prennent-ils ces merdeux? et pourquoi notre gouvernement ne leur rende-t-il pas la pareille à la hauteur de leur gueule?
je les détestent
Amgala se trouve ds la zone tampon
Auteur : greenwite
Date : le 10 janvier 2011 à 15h49
il n y a pas d'ambiguïté sur amgala qui se trouve bel et bien derrière le mur et donc supposée être dans la zone tampon que les polizarien se vantent de l'appeler "territoire libéré" et s'il y a ambiguïté c'est du coté du polisario qu'il faut voir eux qui se contredisent en avouant je cite leur déclaration »Amgala se trouve dans les territoires illégalement occupés par le Maroc et aucun soldat marocain n’a franchi le mur de défense, marocain et aucune incursion n’a été enregistrée dans les territoires libérés, sous contrôle du Front Polisario”, a précisé le communiqué du polisario (voir lien). » On constate ici une contradiction flagrante d’une part le polisario avoue qu’amgala est sous occupation marocaine, et d’autre part disent qu’aucun soldat marocain n’a franchi le mur alors qu’amgala se trouve bel et bien derrière le mur (voir carte de l’article et du lien joint) . La découverte des armes à amgala a été aussi constatée par des média internationaux y compris des espagnoles et il s’agit bien d’ amgala qui se trouve dans la zone tampon
http://diasporasaharaui.blogspot.com/2011/01/sahara-occ-interrogations-apres-la.html

http://www.internationalist.org/cartesaharaoccidental.jpg
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com