En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Faits divers Publié Le 07/01/2016 à 14h14

Un homme abattu à Paris devant un commissariat du 18ème

Acte délibéré ou piste terroriste? Les spéculations vont bon train après qu'un homme a été abattu devant le commissariat du 18ème arrondissement de Paris. Selon les premières informations que nous tenterons de compléter au-fur-et-à-mesure, l'homme portait une pochette d'où dépassait des fils électriques faisant penser à un appareil explosif. Il aurait crié "Allahu Akbar" avant de passer à l'acte.

DR

Un homme  a été abattu ce jeudi vers midi devant le commissariat de police du 18ème arrondissement de Paris, rapporte Le Monde.  Selon le ministère de l'Intérieur repris par le quotidien français, l'homme a tenté de pénétrer dans le commissariat de police où il a tenté d'agresser un policier à l'accueil avec une arme blanche.

Selon, le journaliste Soren Seelow, la police explique que l'homme ne portait pas de ceinture d'explosifs comme l'indiquait la presse française, mais une "pochette entourée de scotch dont dépassaient des fils électriques". L'assaillant, armé d'un hachoir a été abattu par des tirs de riposte des policiers. L'identité de l'homme, sur lequel aucun papier d'identité n'a été retrouvé, est pour l'heure la priorité de la police. Le secteur avait été bouclé et une équipe de déminage déployée sur place avait conclu que le dispositif que portait l'homme était factice.

Selon un communiqué publié en début d'après-midi par le parquet de Paris, un téléphone portable a été trouvé sur l'homme abattu mais aussi un papier sur lequel figurent "un drapeau de Daesh et une revendication non équivoque en langue arabe". Toujours selon le même communiqué, l'homme a crié "Allahu Akbar!" en tentant de s'en prendre à l'agent de police de l'accueil. 

Hasard de calendrier ou simple coïncidence, l'assaut de l'homme est intervenu un an, jour pour jour après l'attentat de Charlie Hebdo. Un peu plutôt dans la matinée, le président français, François Hollande présentait ses voeux aux services de sécurité à Paris.  Il a fait savoir que toute agression d'un policier ou d'un sapeur-pompier ne constituait pas seulement un "acte de délinquance" mais aussi "une atteinte à la République". Les agresseurs des agents de sécurité devraient "savoir qu’ils seront inlassablement recherchés et interpellés et punis comme il convient" a fait savoir notamment le président français. 

La section antiterroriste du parquet a été saisie et une enquête a été ouverte pour tentative d'assassinat sur des personnes dépositaires de l'autorité publique.

Article modifié le 07.01.2016 à 17h14

Soyez le premier à donner votre avis...
encore un marocain
Auteur : HamzaEHA
Date : le 08 janvier 2016 à 10h05
Encore un marocain... Né en 1995 a Casablanca, 20 ans...

C'est consternant
Auteur : FATEM95
Date : le 07 janvier 2016 à 21h20
Le moindre taré, le moindre déséquilibré et le moindre délinquant veut laisser son nom à la postérité en tuant des innocents au passage et en salissant des millions, voire des milliards de croyants. L'époque a les "héros" qu'elle mérite.
amplement mérité
Auteur : Karim Marseille
Date : le 07 janvier 2016 à 19h42
Ainsi finissent les crapules : Mort sur un trottoir comme la pourriture de terroriste qu'il était.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com