Archive Histoire Publié

Histoire : En 1925, une assemblée d’oulémas avait choisi El Khattabi comme calife des musulmans

Un député du PJD, Abou Zaid El Idrissi, avait révélé à Nador que des oulémas musulmans, réunis au Caire en 1925, avaient adopté à la quasi unanimité une proposition palestinienne de désigner Mohamed Ben Abdelkrim El Khattabi calife des musulmans. L’intéressé avait ensuite décliné l’offre comme il avait refusé, deux décennies plus tard, la proposition française de régner sur le Maroc.

Temps de lecture: 2'
Portrait de Abdelkrim El Khattabi / Wikipedia CC

C’est à Nador que le député du PJD, Abou Zaid El Idrissi, a choisi de révéler à une assistance venue l’écouter à l’occasion d’une rencontre du MUR une page peu connue de l’Histoire de Mohamed Ben Abdelkrim El Khattabi. Le conférencier, fervent défenseur de la cause palestinienne, a déclaré que le héros de la guerre du Rif avait été désigné par une assemblée d’oulémas (sunnites) candidat pour devenir calife des musulmans.

C’était au Caire, le 7 janvier 1925, lors d'une réunion préparatoire du premier congrès des religieux organisé à l’initiative de la direction de l’université Al Azhar. Financé intégralement par le roi Fouad, plus de 800 théologiens musulmans s'étaient réunis dans la capitale égyptienne dans le but d’élire un nouveau calife. Un poste vacant depuis mars 1924, lorsque Mustafa Kemal avait aboli ce régime, mis un terme au règne de la dynastie des Ottomans et proclamé la république.

Ni calife, ni roi

La proposition d’introniser le rifain roi sur des centaines de millions de musulmans «émanait de la délégation palestinienne conduite par le Mufti de ce pays et également imam de la mosquée Al Aksa», a déclaré le député de la Lampe. Et d’ajouter qu’elle avait obtenu l’adhésion de la plupart des religieux à l’exception des Egyptiens qui avaient un autre candidat. Cette quasi unanimité autour de la personnalité d’El Khattabi était logique.

En 1925, les souvenirs de sa victoire lors de la bataille Anoual était encore vifs alors qu’en face de lui il avait un candidat poussé par l'Egypte mais dépourvu de légitimité puisqu'il recevait des ordres de ses «conseillers» anglais ; même si le pays avait proclamé son indépendance trois ans auparavant (protectorat britannique de 1882 à 1922).

Un congrès qui s'était donc terminé sur une note négative pour les organisateurs. Mais bien que l'assemblée avait rejeté l’offre de la direction de l’université Al Azhar, El Khattabi de son côté n’était guère enthousiaste pour endosser le titre de calife. Avec beaucoup de diplomatie, il déclina donc l’offre de l’assemblée des oulémas musulmans sunnites.

Un quart de siècle plus tard, le rifain, alors exilé en Egypte, refusait une proposition émanant cette fois des Français visant à l’introniser roi du Maroc à la place de Mohammed V.

Abdelkrim descendant d'Omar
Auteur : banou el hellel
Date : le 22 décembre 2015 à 10h18
Abdelkrim AL KHATTABI est de descendance directe de OMAR IBN AL KHATTAB , d'où le nom de KHATTABI pour ce qui ne le savent pas .
Il a été choisi par les Oulamas sunnites pour être KHALIFA comme son ancêtre Omar pour son comportement humble et honnête .
Un bon musulman à l´image du prophète
Auteur : Krim
Date : le 09 décembre 2015 à 10h11
Vous avez raison. C´est quoi un vrai musulman ???
J´ai pensé à: "la modestie vient de la croyance( Attawadaa minal Imane.....
http://www.islamophile.org/spip/Sa-modestie.html
Selon vous il y a beacoup de vrais musulmans mais vos vrais musulmans ne sont pas les miens.
S´il y avaient beacoup de ceux que je considère des vrais musulmas, l´islam ne serait pas associé avec le sous-develpement, l´ingorance, l´intolerance, la corruption, violations des droits de l´homme, analphabétisme etc....
Ibn Roshd (Averroès) était un vrai musulman. Dans ce cas un vrai musulman apprend á utiliser sa cervelle et ne pas agir comme un perroquet.
la foi et le savoir
https://fr.wikipedia.org/wiki/Averro%C3%A8s
: )
Auteur : UnChamali
Date : le 08 décembre 2015 à 16h50
Il y a beaucoup de 'vrais' musulmans qui ne sont ni modeste, ni pudique, ni humble.... peut être même une majorité.

Pour rester dans les généralités, j'aurai plutôt dit un vrai bouddhiste ou asiatique. Ils sont beaucoup plus modeste pudique et humble en général.
Ni calife, ni roi
Auteur : Krim
Date : le 08 décembre 2015 à 15h18
Un exemple de modestie, de pudeur et d’humilité. Un vrai musulman.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com