Menu

Sport Publié

Badou Zaki, le sélectionneur des Lions de l'Atlas sur le départ ?

Après plus d'un an et demi à la tête des Lions de l’Atlas, Badou Zaki a-t-il gaspillé tout son capital de confiance dont il bénéficiait lors de sa désignation ?

Temps de lecture: 2'
Badou Zaki / DR

Badou Zaki serait-il contraint de rendre son tablier ? Ses détracteurs affirment que l’ancienne vedette du football marocain a échoué dans sa mission, malgré le temps dont il a bénéficié pour constituer une équipe performante. La mauvaise prestation de l’équipe nationale lors des deux derniers matchs contre la Guinée équatoriale leur a apporté de nouveaux arguments pour réclamer son départ.

Des membres du bureau fédéral de la FRMF seraient également favorables à une rupture du contrat avec Zaki et chercheraient même déjà un nouveau remplaçant. Le moment opportun pour annoncer la séparation semble venu, le prochain match du Onze national comptant pour les éliminatoires de Russie 2018 est prévue en octobre 2016. Ce qui laisserait, selon eux, assez de temps pour que son successeur mette en place une équipe stable qui aura le potentiel pour qualifier le Maroc. La dernière participation des Lions de l’Atlas à une Coupe du monde remonte à 1998 en France.

Bilan mitigé

En 16 matchs sous Zaki, le Maroc a gagné sept matchs amicaux et perdu quatre et réalisé un seul nul contre la Guinée. Il a remporté trois rencontres officielles, deux dans le cadre de la CAN et une comptant pour Russie 2018, et trébuché face à la Guinée équatoriale. Les victoires étaient enregistrées uniquement contre des équipes ayant un niveau très moyen, telles la Libye (3-0), le Bénin (6-1) ou le Zimbabwe (2-1). En revanche, les défaites étaient face à la Côte d’Ivoire (0-1), l’Angola (0-2), la Russie (2-0) et l’Uruguay (0-1).

Un bilan mitigé auquel s’ajoute une instabilité dans la sélection. En 19 mois d’exercice, Zaki n’a pas réussi à aligner le même onze deux matchs de suite. Il a multiplié les invitations à de nouveaux joueurs au Maroc ou évoluant dans les différents championnats européens. A cela s'ajoute ses problèmes de communication avec son premier adjoint Mustapha Hadji.

Zaki sur la corde raide

Le sort de l’entraineur n’est pas encore scellé. Le bureau fédéral devra, dans les prochains jours, examiner le très attendu rapport de Noureddine Bouchhati, chargé du suivi des sélections à la FRMF, sur la prestation des Lions de l’Atlas lors des deux derniers matchs contre la Guinée équatoriale. Le responsable serait, selon des extraits fuités dans la presse, en faveur d'un départ de Zaki. De son côté le président de la Fédération royale, Faouzi Lakjaâ, a reporté à une date ultérieure un entretien avec le sélectionneur, arguant d’un calendrier chargé. Faut-il y voir les prémices d'un limogeage?

Face à la montée des voix réclamant sa tête, les partisans de Zaki ont fait circuler ce matin, dans plusieurs médias, le soutien de joueurs du Mountakhab. Pour mémoire, des professionnels avaient exprimé le même appui à Eric Gerets et Rachid Taoussi.

Soyez le premier à donner votre avis...
Badou n'est pas coupable
Auteur : Oujdaoui.
Date : le 02 décembre 2015 à 13h28
Mais Badou n'est pas libre de ses fonctions et n'a pas le pouvoir total , pour construire une équipe fiable . Depuis une décennie l'équipe du Maroc n'existait nullement et se n'est pas en 1 an et demi que Zaki vat la construire ( voir le cas de l'équipe de France ) et si les joueurs ne mouillent pas bien leurs maillots , se n'est pas de sa faute .
Dernière modification le 02/12/2015 13:29
coma++++
Auteur : majus
Date : le 02 décembre 2015 à 12h06
meme changer d entraineur n apportera rien de positif !! notre foot est dans un coma profond, de grands joueurs qui faisaient la decision n existe plus meme dans les clubs de standing ! il faut une refonte totale du foot ball marocain, analyser avec tac et dexterite les motifs de ce declin !!!!
Les Lions de l'atlas
Auteur : HMIMID69
Date : le 01 décembre 2015 à 23h23
ce n'ai pas la faute de Zaki si le Maroc n'a pas de bons joueurs originaux comme Timomi qui dominait le milieu de terrain ou Naibet qui dominait les surfaces de réparation ses joueur d'exception ne se trouvent pas facilement sur les marchés , il faut avoir la chance de les trouver les construire et les former d'une façon (ingéniérique).
Une Hypothèse bien fondée
Auteur : charmeur de serpent
Date : le 01 décembre 2015 à 22h13
J'ai comme l'impression que cela a un rapport avec le limogeage de Hervé RENARD de LILLE (LOSC).

A titre d'information, Hervé RENARD a déjà gagné des titres avec des sélections africaines et était l'un des candidats pour entraîner la sélection marocaine avant l'arrivée de Badou Zaki.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com