Menu

Environnement Publié

Pays écolos : Le Maroc cité en exemple par le Climate action tracker

La France accueille actuellement des délégations venues du monde entier dans le cadre de la 21ème Conférence sur les changements climatiques. Le Maroc qui participe également à cet événement est vu comme un bon élève. Il est même cité en exemple par le Climate action tracker (CAT), en raison de son objectif ambitieux de réduction de gaz à effet de serre dans les 20 prochaines années.

Temps de lecture: 2'
DR

La 21ème Conférence sur les changements climatiques (COP21) s’est ouverte à Paris ce lundi 30 novembre. L’événement réunit 196 pays, dont quatre seulement sont cités en exemple écologique en raison de leurs objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre : le Bhoutan, le Costa Rica, l’Ethiopie et le Maroc, selon le Climate action tracker (CAT), l’analyse scientifique indépendante qui mesure l'action climatique des gouvernements contre l'objectif convenu au niveau mondial de tenir le réchauffement en dessous de 2 ° C.

Si le Bhoutan apparait comme le modèle par excellence, le Costa Rica et l’Ethiopie et le Maroc sont classés dans la catégorie des pays ayant émis un objectif «suffisant» de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES). Pour mémoire, l’objectif du royaume est de réduire ses émissions de 13%, promettant de porter les réductions à 32% moyennant des aides financières assez conséquentes. «[…] Si tous les gouvernements sont [dans la catégorie, ndlr] "suffisant", il y a beaucoup de chances que les émissions mondiales de GES soient limitées en dessous de 2 ° C», commente le CAT.

Un «consensus international s’impose», selon le roi Mohammed VI

Toute la planète est donc actuellement réunie à Paris, afin de parvenir à un accord sur climat. «Le temps du doute et du scepticisme n’est plus permis, pas plus que ne le sera désormais l’alibi des fausses priorités pour une Communauté des Nations, qui pendant trop longtemps a accepté de tourner le dos au devenir et à l’avenir de tous ses enfants», a déclaré le roi Mohammed VI dans son allocution lue par le prince Moulay Rachid. Un «consensus international authentique et inclusif s’impose et passe nécessairement par notre soutien à une appropriation effective de l’Action Climat par les pays en développement», a indiqué le souverain, soulignant que la conférence de Paris et celle de Marrakech en 2016 seront les «conférences fondatrices du futur que nous avons le devoir et la responsabilité de léguer à nos enfants».

D'après le roi Mohammed VI, les pays en développement, et particulièrement africains auront un rôle clé, car «c’est en Afrique que se jouera l’avenir de notre planète». A noter que deux des quatre pays exemplaires du classement du CAT sont africains.

Cet engagement du Royaume pour le climat a été félicité par la secrétaire générale de l'Organisation internationale de la francophonie, Michaëlle Jean. En visitant le pavillon marocain, elle a apprécié que Rabat s’inscrive dans la logique d'un accord «conséquent, ambitieux et contraignant», soulignant que les nations du monde se mettent «déjà dans l'axe de la COP 22 au Maroc».

COP 21 : Les négociations vont s'étaler sur plusieurs jours

La COP 21 s’est ouverte ce matin avec les allocutions des chefs d’Etat, mais les négociations ont débuté depuis hier, dimanche 29 novembre et devraient se poursuivre intensément jusqu’au 6 décembre. Après un examen par la France -pays hôte- des résultats obtenus, une deuxième phase de négociations aura lieu jusqu’au 9 décembre. Les décisions définitives seront adoptées le 10, quand l’adoption de l’accord de Paris aura lieu le 11. Il n’est pas prévu de signature de cet accord le jour même mais début 2016, lors d’une cérémonie qui serait organisée par le Secrétaire général des Nations unies.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate