Environnement Publié

Maroc : Les coulisses du projet de loi interdisant les sacs en plastique

Quand en 2011, une loi interdisant la fabrication de sacs en plastique non dégradables ou non biodégradables a été adoptée, l'industrie plasturgique avait freiné des quatre fers. Pour mettre fin à l'altermoiement, un projet de loi a été adopté par le conseil de gouvernement en vue de l'interdiction de tous les sacs en plastique. Une révolution écologique ? Pas seulement. Détails.

Temps de lecture: 2'
C'est peut-être dans des paniers en fibres comme celui-ci que nous transporterons nos courses si la loi est adoptée (DR)

Il va y avoir du changement lors de vos courses à l’épicerie du quartier, dans les supermarchés et jusque dans les enseignes des grandes marques. Si en 2009, la loi n’interdisait que les sacs plastiques de couleur noire, le conseil de gouvernement vient d’adopter hier même un projet de loi interdisant la fabrication, l’importation, la commercialisation et l’utilisation de tous les sacs plastiques.

C’est donc la continuité de la politique gouvernementale anti sacs plastiques voulue en 2011, avec le décret d’application interdisant la fabrication pour le marché marocain de sacs non dégradables et non biodégradables. Mais la Fédération marocaine de la plasturgie a traîné des pieds pour se conformer à cette nouvelle législation prétextant des coûts d’investissements importants engendrés par une reconversion dans le dégradable ou le biodégradable. Pourtant, des solutions étaient disponibles via l'ajout d'un additif permettant de rendre le plastique conventionnel plus friable et donc biodégradable.

Mais un autre facteur de blocage doit être considéré. Contacté par Yabiladi, une source ayant requis l’anonymat explique que 60% de la production des sacs plastiques viendrait du secteur informel. Notre source nous confie en outre que le secteur formel profiterait de la confusion entre l'importation de plastique destiné à l'agriculture (exempté de TVA) et les intrants pour l'industrie du sac plastique. Certains lobbys du secteur auraient donc pesé de tout leur poids afin de faire traîner les négociations à la conversion vers le biodégradable. 

Mais le couperet est tombé

Face à ce blocage, un couperet est venu du plus haut sommet de l’Etat pour trancher les négociations sans fin depuis la promulgation de la loi de 2011. En adoptant un nouveau projet de loi pour l’arrêt de la production de tous les sacs en plastique, le gouvernement compte ainsi mettre fin à la production de sacs en plastique à la grande surprise de la Fédération de la plasturgie. Cette adoption intervient surtout à un mois de la Conférence sur le climat (COP21) qui s’ouvrira à Paris le 29 novembre prochain, et à un an de la COP22 à Marrakech. Le Maroc envoie ainsi un signal positif sur son engagement en faveur de l'environnement et met brutalement fin à une transition qui aurait pu être graduelle et négociée.

Sur les alternatives proposées à cette disparition programmée du sac plastique, peu de détails filtrent. On sait seulement que le gouvernement prévoit une collecte au niveau national destinée à la réduction des volumes de sacs en plastique déjà en circulation en attendant de trouver des mesures palliatives.

Une de ces solutions pourrait être de remplacer les sacs en plastique par des sacs en papier comme l'Etat de Californie ou la Suisse. Sur le continent, le royaume pourrait s’inspirer du Rwanda, «pays le plus propre d’Afrique» où le sac plastique est banni en faveur des sacs en papier depuis 2008 et les réfractaires à cette loi sont passibles de prison. Ce pays a par la suite réintroduit les sacs biodégradables. Une autre solution pour le Maroc pourrait donc constister à fabriquer des sacs en plastique biodégradable. Enfin, il reste les sacs solides et réutilisables pour le consommateur marocain comme c’est déjà le cas dans certains supermarchés. Sinon, plus prosaïquement, on pourrait avoir recours aux paniers en fibres aux trolleys pour les courses. Les industriels des sacs plastiques vont devoir trouver dans ces produits des pistes pour leur reconversion, si la loi est adoptée par le Parlement.

KOFFA.............!!!!!!!!!!!!
Auteur : Daït Aoua
Date : le 31 octobre 2015 à 11h55
Je ne cesse de le dire y a pas d'autres solutions pour remplacer les sacs en plastiques que notre notre ( KOFFA )
Traditionnelle MAROCAINE....!!!! voir photo.....!!!!
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com