Menu

Société Publié

Tanger : Second acte de la révolte des bougies pour réclamer le départ d’AMENDIS

La colère des Tangérois contre AMENDIS se poursuit malgré l’intervention musclée des forces publiques pour disperser la protestation du samedi 24 octobre. Une donne qui a poussé le ministère de l’Intérieur à intervenir, dépêchant sur place une délégation en vue de solutionner le problème alors que les habitants réclament le départ d’AMENDIS.

Temps de lecture: 2'
Marche contre Amendis du samedi 24 octobre à Tanger / DR
Marche contre Amendis du samedi 24 octobre à Tanger / DR

Comme prévu Tanger avait rendez-vous, samedi soir, avec le deuxième acte de la révolte des bougies contre AMENDIS. «Pendant plus de deux heures, de 20h à 22h, la ville était presque dans le noir. La mobilisation des citoyens était plus importante que celle de la semaine dernière», nous confie une source locale.

La protestation d’hier a connu des altercations entre les forces publiques, déployées en masse et munis de camions à jet d’eaux pour disperser le mouvement, et des manifestants, causant l’arrestation de 12 jeunes. Aujourd’hui, ils ont été remis en libérté sans aucune poursuite judiciaire.

«Les forces avaient apparemment l’ordre d’empêcher les habitants des quartiers populaires qui prévoyaient de marcher vers la Place des Nations située au boulevard Mohammed V (centre de la ville), le lieu du rassemblement contre les factures d’eau et d’électricité salée d’AMENDIS. Le but des autorités était de cantonner la contestation dans plusieurs points de la ville afin qu’elle passe inaperçue et soit facile à maitriser mais sans succès», ajoute la même source.

L’Intérieur bouge

La colère contre AMENDIS commence à faire tâche d’huile dans la région Nord. Hier soir elle a atteint Tétouan et la station balnéaire de Martil. A moins d’une intervention directe de Rabat en vue de la circonscrire, elle pourrait prendre une tournure inattendue et virer aux actes de sabotages. En vue d’éviter un tel scénario catastrophe, le ministère de l’Intérieur a dépêché ce dimanche 25 octobre une délégation à Tanger pour examiner la situation, affirme un média local.

L’entrée en lice du département de Mohamed Hassad est la première du genre sur ce dossier. Elle fait suite aux échecs de la mairie et de la médiation de quelques associations dites de défense de consommateurs pour trouver une solution au conflit opposant AMENDIS et la majorité des habitants de Tanger.

Il parait que l'artisanat aussi
Auteur : UnChamali
Date : le 26 octobre 2015 à 23h35
A Marrakech, il n'y a pas que l'électricité qui est moins cher... et alors ?

Je parle d'une ville industrielle, qui a nécessité ces dernières années plus d'investissement que les 100 années qui les ont précédés.... Qui dit investissement, dit dépense.

Si nous voulons une ville 'propre' et bien équipé, il y a énormément de travail, et il est normal 'au moins temporairement'. D'avoir à payer le prix de ce développement rapide.

Personnellement je ne vis qu'à Tanger. Si tu peux te permettre deux maisons 'secondaires', alors tu n'as pas à te plaindre de ces malheureuses factures du nord.
Non mais, as-tu vu les autres villes ?
Auteur : khalidovic2012
Date : le 26 octobre 2015 à 18h05
le prix du kwh est très cher au nord par rapport au sud,

juste a titre exemple : nous avons 2 maisons, une a Tanger et une autre à Marrakech,

la facture AMENDIS est en moyenne de 500DH contre une 260 dh pour la maison à Marrakech. alors que nous consommons plus d’électricité à Marrakech !!!

le kwh a Tanger est plus cher qu'en France, alors que le pouvoir d'achat est 3 fois moins.

manifester contre cela est tout à fait légitime !
BIEN SUR....!!!
Auteur : Daït Aoua
Date : le 26 octobre 2015 à 16h09
Je te cite....tu vas m'en apprendre encore un peu plus...!!!!!

Mais bien sûr cher matis79, que tu en est capable, sachant que vous êtes un connaisseur en la matiére, je n'en doute pas...!!!! à tel point que je me demande si tu sais encore t'asseoir comme tout le monde à force de te mettre à quatre pattes....!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Consommation d'énergie au Maroc.
Auteur : matis79
Date : le 26 octobre 2015 à 14h51
Sache NY1000,

que le Maroc consomme par année et par habitant beaucoup moins d'énergie fossile que n'importe quel pays développé, et que même en comparaison de nombreux pays de la région (Algérie, Tunisie, Egypte,...) il est derrière,
et cela s'explique par le fait que le pays est peu urbanisé, et la part du monde rural est encore très importante.

De nombreux villages ne possèdent pas d'électricité, peu d'infrastructures routières, et beaucoup de quartiers y compris dans certaines grandes agglomérations sont très faiblement éclairés (tu as du le remarquer aussi...).

Les issues économiques au Maroc concernant le développement durable sont aujourd'hui faibles au Maroc, en comparaison des pays développés, y compris du fait que la consommation par habitant en énergie et son corollaire la pollution sont ''relativement faibles'' à l'échelle du pays.

Mais comment donc parler d'énergies renouvelables dans un pays où les infrastructures sont faibles? D'isolation thermique dans les bâtiment, quand l'habitat insalubre a pris le pas sur les bidonvilles, quand certains villages reculés ne possèdent ni eau ni électricité,... c'est de moyens dont on a besoin, des moyens avec du bon sens, certes mais des moyens d'abord.

Quand je vois le nombre de constructions, la fièvre immobilière qui a touché le Maroc qui ne respecte pas le moindre bon sens en matière de développement durable (orientation et ventilation naturelle), je me dis que c'est du vent.

NB: A AIT DAOUA
la thématique de la pédophilie au Maroc te manque t-elle tellement? Prochain article sur un sujet connexe, je te promets je m'occupe de t'en apprendre encore un peu sur le sujet.
pas convaincant.....!!!
Auteur : Daït Aoua
Date : le 26 octobre 2015 à 12h33
Reprends tes sujets préférés...c'est mieux...tu vois lesquels..matis79....?

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com