Menu

Economie   Publié

Maroc : Mohamed Boussaid présente le projet de loi de finances 2016

Lors d'une conférence de presse à Rabat, monsieur le ministre de l'Economie et des Finances a présenté les principaux axes et hypothèses du projet de loi de finances 2016. Mohamed Boussaid a notamment mis en avant des chiffres importants relatifs à l'environement économique marocain. 

Temps de lecture: 1'
DR

Le ministère de l’Economie et des Finances a présenté aujourd’hui à Rabat, le projet de loi de finances 2016. Mohammed Boussaid a tout d’abord rappelé l’amélioration de l’économie mondiale (3,6% en 2016 contre 3,1% en 2015). Même tendance positive pour l’activité économique dans la zone euro -principal partenaire économique du Maroc-, ce qui a amélioré les perspectives de la demande adressée au Royaume de 4,4% en 2015 après 3,3% en 2014.

Selon les chiffres présentés par M. Boussaid, la situation de l’économie marocaine est en constante évolution avec notamment un déficit budgétaire qui continue à se résorber : 4,3% du PIB 2015 après 4,9% en 2014. Le déficit commercial est lui aussi en net recul (22%) grâce à la dynamique des industries exportatrices et la réduction de la facture énergétique.

Le ministre a également évoqué l’amélioration du pouvoir d’achat des ménages, avec un recul du taux de chômage à 8,7% soit le niveau le plus bas depuis 2012.

Les grandes lignes du PLF 2016

Les hypothèses du projet de loi de finances 2016 se basent sur une croissance économique de 3%, avec un prix du baril de pétrole à 61$, un taux de change de 9,5 dh pour 1$ et un deficit budgétaire prévu de -3,5% du PIB.

Ce projet de loi de finances 2016 prévoit également 189 milliards de DH d’investissement public. Pour les entreprises, il est prévu l’institution d’une nouvelle grille de l’impôt sur les sociétés, des mesures de soutien à l’investissement privé avec une nouvelle charte de l’investissement et de nouvelles incitations financières. Enfin, une demande des entreprises pourrait être satisfaite avec une mesure de remboursement de TVA sur investissement au delà des 3 ans exonérés.

De l'iniquité de la TVA sur les médicaments
Auteur : DR IDRISSI MY AHMED
Date : le 24 octobre 2015 à 01h46

ASSOCIATION DES AMIS DES MYASTHÉNIQUES DU MAROC




Mesdames, messieurs les journalistes,
Amis de l'AAMM,

Ce serait un incommensurable déni de justice que de laisser ces factionnaires augmenter la TVA sur les médicaments, sans réagir ni donner votre avis, sur cette question prégnante qui intéresse au plus haut point votre santé, que dis-je, votre vie !

Merci à vous mesdames, messieurs et chers professeurs, de votre vigilance et de votre implication civique, pour la défense des malades, femmes, jeunes et vieux , démunis ou pas, de leurs droits moraux à ne pas être exploités par un fisc humainement aveugle et étroit. Une machinerie sans âme, qui fait de l'ombre aux actions humanitaires et décisionnelles de Sa Majesté le Roi Mohamed VI, que Dieu le protège, lui et sa santé, pour le bien de tous les Marocains.
Une petite mise au point de votre part, serait utile, pour expliquer aux citoyens malades et aux erratiques exécutants les droits élémentaires des malades à ne pas être exploités durant leurs maladies sur leurs états de maladies. Ces dénis de justice et exactions fiscales iniques, sont opérées sur leurs têtes et à leurs dépens.
Voici le texte à exploiter '' si vous voulez bien '' ! Bonne lecture et pour ce que vous pouvez en faire, sur votre support, et autour de vous ! Merci à vous pour tout acte militant, juste et sincère.

Bien à vous ! Dr Idrissi Ahmed

Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com