Menu

Politique   Publié

Maroc : La police intervient au sein de la faculté de médecine de Rabat pour déloger les étudiants grévistes

Le boycott des cours par les étudiants de médecine entame son 50ème jour. Aujourd’hui, la police a pénétré dans l’enceinte de la faculté de Rabat pour briser le mouvement de contestation contre le projet de service sanitaire obligatoire de la tutelle.

Temps de lecture: 2'
DR

Ce matin à Rabat des éléments des forces publiques ont investi l’enceinte de la faculté de médecine pour disperser un sit-in des étudiants. L’intervention policière a engendré des blessés dans les rangs des manifestants contre l’avant-projet de loi du service sanitaire obligatoire proposé par la tutelle.  

«Quatre étudiants ont été interpelés pendant une heure ou deux avant d'être libérés», nous confie Mohamd Belkacemi, le vice-président de la Fédération marocaine des droits de l’Homme. Et d’ajouter que «le choix de la faculté de Rabat n’est pas innocent : elle constitue le maillon le plus faible par rapport aux autres établissements en grève depuis 50 jours. Dans la capitale les étudiants n’ont pas eu le soutien de leurs enseignants qui continuent à donner des cours même si le niveau de présence est très faible».

Le gouvernement met sa menace à exécution

Ce recours à la manière forte vient ponctuer plusieurs semaines de tension entre le ministère de la Santé et la Coordination nationale des étudiants en médecine au Maroc. Le gouvernement entend ainsi briser un mouvement de contestation, qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Lancé le 23 juillet dernier avec la tenue d’un sit-in réussi devant le siège du ministère de la Santé, deux semaines plus tard, la Coordination appelait au boycott des cours dans les facultés de Rabat, Fès, Oujda, Marrakech et Casablanca.

Le mardi 20 octobre à l’occasion de la séance des questions orales à la Chambre des représentants, le ministre de la Santé a réitéré sa détermination à dialoguer avec les représentants des étudiants et des parents, assurant que son projet sur le service civil sanitaire obligatoire «n’est qu’un ensemble d’idées» qui peut «être améliorer» ou carrément «retirer». 

Le même jour, l’exécutif s’est engagé, dans un communiqué parvenu à notre rédaction, à «assumer ses responsabilités pour garantir la sécurité et la protection des étudiants souhaitant reprendre les cours». Un avertissement qui annonçait déjà la fragilité de la parenthèse de «dialogue» ouverte par Houcine El Ouardi.

En attendant une solution au problème, Marrakech a connu ce jeudi un sit-in devant l’hôpital Ibn Tofail en solidarité avec les étudiants-médecins violentés quelques heures auparavant à Rabat.  

ça ne changera jamais !
Auteur : zazi20
Date : le 24 octobre 2015 à 22h57
Toujours des manifestations , toujours du brouhaha ! manifester pour un oui ou pour un non ! ça nous saoule à force , faites des grèves , on s ' en fou !
Dernière modification le 24/10/2015 23:01
EH..bien tant mieux pour vous...
Auteur : Daït Aoua
Date : le 24 octobre 2015 à 16h39
Tant mieux pour vous Mr Zadig1... si vous decidez de quitter le MAROC, pour servir la France....!!! le MAROC ne va pas tousser à cause de votre depart....!!!!!!!!!!!

Maintenant si chaque citoyen MAROCAIN, doit donner son avis en toute objectivité sur les medecins Marocains il y a de quoi écrire 368 pages par jour...vous comprenez ce que je veux dire j'espere Mr le Chirurgien....!! sinon à l'occasion je peux vous détailler tout ce qu'on pense des Medecins Marocains....!!!!!!!!!!!! et vous le savez bien...!!!!!!!
No comment
Auteur : Zadig1
Date : le 24 octobre 2015 à 15h03
J'aurais aimer monsieur avant de donner votre sur avis essaie de comprendre la profondeur du problème ... Mais tjr chez nous malgré ignorance on parle !
Je peux te dire mr je suis interne chirurgien j'ai décider de servire la France qui respect c'est quoi un medecin jai quitte mon pays à cause des gens comme toi !
no comment!
Auteur : NY1000
Date : le 23 octobre 2015 à 13h47
toute ces manifestations et ce desordre pour s opposer a un service civil medical obligatoire pour les nouveaux medecins dans les regions enclavees du royaume?!

quand je pense que des occidentaux prennent des annees sabatiques et laissent tout tomber pour faire de l humanitaire dans des regions reculees de part le monde dont le maroc sans demander aucunes renumerations....

franchement la honte!

et le dialogue social vous connaissez?..

mr le ministre de la sante,c est pas deux ans de service qu il faut mais 10 ans!!



Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com