Menu

Sport Publié

Après le scandale de la « raclette », 1,5 M dh pour rénover le stade Moulay Abdellah de Rabat

Encore de l’argent public injecté dans le réaménagement du complexe Moulay Abdellah de Rabat. 1,5 million de dh est consacré à l’opération. C’est bien inférieur aux 220 M dh de 2014.

Temps de lecture: 2'
DR

Les travaux de rénovation et de mise à niveau du complexe sportif Moulay Abdellah n'en finissent pas. Le stade subit une nouvelle opération de lifting qui nécessite une fermeture jusqu’en mars 2016. Une mauvaise nouvelle pour les supporters de l’équipe des FAR. Une période qui pourrait être prolongée si les conditions climatiques de cet hiver ne sont pas clémentes.

Ce «coup de jeune» est le deuxième du genre en l'espace de 18 mois après celui lancé tambour battant au printemps 2014 par l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Ouzzine. Des travaux ayant coûté 220 millions de dirhams qui se sont conclus avec le scandale dit de la «raclette» lors de l’édition 2014 de la compétition du Mondial des clubs organisée en décembre dernier au Maroc.

L’enquête menée par les ministères de l’Intérieur et des Finances n’a pas été suivie de mise en examen des responsables. Jusqu’à présent seuls l’ancien ministre et le secrétaire général ont été écartés de leurs postes.

Rebbah associé dans le projet

Tirant les leçons de l’échec de son prédécesseur, cette fois Mohand Laenser a préféré jouer la prudence. Il a nettement revu à la baisse le budget consacré au réaménagement du complexe de la capitale. Il ne devrait pas dépasser 1,5 million de dh, annonce un communiqué de la tutelle. Une somme raisonnable pour doter le stade d’une nouvelle pelouse de gazon naturel et solutionner l’épineux problème de l'évacuation des eaux.

Ce n’est d’ailleurs pas la seule mesure préventive que le secrétaire général du Mouvement populaire a prise. Il a tenu également à associer dans la préparation du projet le ministère des Transports, par le biais de sa Direction de l’équipement. Laenser l’a érigé au rang de «maître d’œuvre délégué». Le ministre de la Jeunesse et des Sports a également fait appel à des laboratoires techniques privés et publics pour le contrôle et le suivi des travaux réalisés par des entreprises spécialisées. Autant de protections destinées à couvrir ses arrières.

De toute évidence Laenser n’assistera pas à la cérémonie de la conclusion de la rénovation du complexe Moulay Abdellah. Son élection à la présidence de la région Fès-Meknès est incompatible avec sa fonction de ministre de la Jeunesse et des Sports. Il devrait donc être prochainement remplacé par un autre membre du Mouvement populaire.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com