Menu

Politique Publié

Ceuta et Melilla : Lâché par Rabat, Yahya Yahya présente ses excuses à l’Espagne

Les manifestations contre la présence espagnole à Ceuta et Melilla très fréquentes il y a 2 ou 3 ans, se font de plus en plus rare. Le Comité de libération des deux villes a même été dissout. Dernier épisode, son président, le très controversé Yahya Yahya a présenté ses excuses à l’Espagne, s’engageant à ne plus manifester contre Madrid.

Temps de lecture: 2'
Yahya Yahya lors d'une manifestation / Archive - DR

Yahya Yahya regrette son passé de président du «Comité de libération de Ceuta et Melilla». L'élu à la chambre des Conseillers présente «ses excuses au peuple espagnol et à l’Etat espagnol pour toutes les difficultés que le Comité aurait créé» durant les sept années de l'existence de son association de 2007 à 2014, indique-t-il dans des déclarations à l’agence Europa Press, depuis Los Angeles où il se trouve.

Les membres du CLCL avaient organisé par le passé des dizaines de manifestations au passage de Bni Nsar (Nador) dont la plus connue reste celle de novembre 2007 dénonçant la visite des deux présides par l’ex-roi Juan Carlos et de son épouse. Autre fait d'armes, ils avaient occupé symboliquement, en été 2012, des ilots en Méditerranée contrôlés par l’armée du voisin de nord. Des actions fortement médiatisées qui sont à l’origine de la renommée du Comité et de son chef Yahya Yahya.

Lâché par Rabat

Yahya, apparemment décidé à tourner la page, s’est engagé à n’autoriser aucune protestation contre la présence de l’Espagne en territoire marocain, assurant qu’il avait dissout, en juin 2014, le Comité de libération de Ceuta et Melilla. Ce revirement de l’ancien président de la commune de Ferkhna à Nador est la conséquence directe de sa condamnation, le 12 juin, par le tribunal de première instance de Nador à trois mois de prison et une amende de 1 000 dirhams pour avoir participé en Novembre 2012 à une manifestation anti-espagnole «sans au préalable en demander la permission auprès des autorités compétentes». Un verdict qui avait convaincu Yahya d’annoncer son retrait définitif de la politique. Il ne s’est d'ailleurs pas présenté aux élections du 4 septembre.

Et pourtant en 2008, le Maroc était prêt à sacrifier ses relations avec l’Italie pour défendre Yahya. Suite à sa condamnation à une peine d’emprisonnement dans une affaire de «trouble à l’ordre public», le ministère des Affaires étrangères avait convoqué l’ambassadeur de Rome pour lui demander des explications. Un communiqué avait même qualifié d’ «expéditif» le procès de Yahya.

Le Sahara Oriental avant Ceuta & Melilla
Auteur : MusulmanGéo
Date : le 17 septembre 2015 à 13h31
Moi, je mettrais la récupération du Sahara orientale avant Ceuta & Melilla.
Eternelles erreurs !!
Auteur : Slimanof
Date : le 17 septembre 2015 à 09h33
Je condamne bien évidemment le revirement pathétique de ce soit disant patriote qui retourne la veste rien que parce que les autorités marocaines l'ont condamné.

Mais je déplore aussi le zèle des autorités marocaine sur cette condamnation d'autant que sur le territoire espagnol des centaines de manifestations anti marocaines notamment sur le Sahara ne sont jamais interdites et encore moins condamnés.

Heureusement que ce Yahia ( qui a perdu toute dignité) ne représente que lui même du moment que son mouvement se désolidarise de lui et annonce continuer la bataille pour la libération de ces enclaves et des iles environnantes..
Le Manque de Patriotisme
Auteur : charmeur de serpent
Date : le 08 septembre 2015 à 19h57
Quand on est déçu par le silence de Rabat, au moins on ne trahit pas ses convictions.

Se venger des autorités marocaines en présentant ses excuses à l'Espagne montre clairement que ce Yahya n'a pas de principes et qu'il ne pense qu'à sa petite personne.

Ce Yahya doit savoir que le Sahara Occidental Marocain passe avant tout et, après, viendra le tour de Ceuta, Mellilia et le Sahara Oriental.
Le pantin
Auteur : bbram
Date : le 08 septembre 2015 à 10h05
@ en tout cas tout le monde a l'air d''admettre implicitement que ce yahya n'est qu'un pantin de rabat, moi qui croyais qu'il y avait de la conviction derrière toute son agitation!?

En fait il est et était en service commandé..et il ne s'agit pas de convictions ni de valeurs, maintenant il s'excuse au peuple espagnole et promet de ne plus l'embêter!? Pathétique!
la question du Sahra prime dans les czlculs
Auteur : MusulmanGéo
Date : le 07 septembre 2015 à 23h02
Je crois que ce sont l'impossibilité réelle du Maroc à ouvrir deux francs qui l'oblige à laisser tomber un militant de ce calibre.
Les responsables marocains ont tout au long de cette décennie arrivé à immobiliser les actions espagnoles (gouvernement) sur le sujet du Sahara. Par conséquent il ne veulent pas laisser tomber cet acquis et donner un coup de main à l'Algérie pour s'associer à l'Espagne sur ce même dossier. N'oublions pas que l'Algérie n'arrête pas de faire du pieds à l'Espagne et est allé très loin en 2002 avec le soutien franc à l'Espagne lors de la crise maroco-espagnole autour de l'îlot Leila.
Il faut calculer bien son coup avant de se lancer Mais l'état marocain aurait dû coordonner avec Yahya et ne pas le lacher tel que cela apparait dans l'article.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate