En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Société Publié Le 02/09/2015 à 17h30

Un dessin islamophobe fait polémique en Belgique

Chaque rentrée scolaire vient avec son lot de polémique. En Belgique pour la nouvelle année scolaire, un dessin publié par un quotidien néerlandophone qui présente un caractère pour le moins islamophobe fait débat. Ce qui choque au-delà de tout est l'utilisation des enfants dans cette caricature controversée.

DR

La rentrée scolaire en Belgique a-t-elle sonné en même temps la rentrée des islamophobes ? On pourrait bien le penser avec la polémique qui enfle dans la commune bruxelloise de Molenbeek. Le quotidien néerlandophone Het Belang Van Limburg a publié un dessin très controversé de Canary Pete sur l’Islam où il compare les enfants musulmans à «des assassins sanguinaires». Celui-ci a d’ailleurs déclenché de vives critiques. La créatrice de mode et militante belgo-marocaine, Rachida Aziz, n’a par exemple pas hésité à montrer son mécontentement via Twitter. Son tweet lui a d’ailleurs valu un regain de menaces et d’insultes en tout genre.

Le dessin représente un enfant que l’on imagine d’origine musulmane, couteau à la main en train d’égorger le jour de la rentrée des classes, un ours en peluche en criant «Allahu Akbaar». A côté de lui, 4 autres enfants crient à-qui-mieux-mieux «maamaaa».

«Cette photo me déchire le cœur. C'est exactement la raison qui m’a faite réagir à cette caricature et pas aux autres. C'est de savoir la violence qui est faite à ces enfants qui sont confrontés à ça le jour de la rentrée scolaire», s’insurge Rachida Aziz.

Deux caricatures, un même groupe de presse

«Le dessin avait été rejeté par Gazet van Antwerpen [publication avec lequel collabore d’habitude le dessinateur, ndlr] mais a ensuite atterri automatiquement dans nos colonnes. Il s’agit d’une erreur technique. Cela n’a pas sa place dans notre journal», plaide pour sa part la rédactrice en chef du journal sans vraiment convaincre. Le mal était déjà fait et le dessin a depuis été retiré au moins de la plateforme digitale du quotidien tiré à quelques 100 000 exemplaires et lu par quelques 400 000 personnes. Mais comme un air de récidive et de déjà-vu, le quotidien Gazet Van Antwerpen, appartenant au même groupe de presse avait déjà publié un autre dessin toujours sur les enfants.

Le numéro du 1er septembre dernier, paru à 135 000 exemplaires, montre un dessin sur lequel on voit des enfants «belges» tenant une pomme à la main et qui voient arriver un enfant musulman tenant une bombe à la main qui dit à ses camarades : «Nous avons été en vacances cet été en Syrie».

Saisi de l’affaire par trois plaintes, le Centre pour l’égalité des chances avait ouvert une enquête. «Le dessin exprime clairement un certain préjugé» confesse d’avance le directeur de ce centre dans une déclaration reprise par Le Soir. Ce dernier tient quand même à précisé que la caricature n’avait pas enfreint la loi. Il explique que «pour cela, il doit y avoir une intention spécifique d’inciter à la haine ou au racisme». «Mais l’illustration est de toute façon incorrecte du point de vue déontologique. Nous allons prendre contact avec le Raad voor Journalistiek [Conseil de déontologie journalistique flamand]», conclut le centre pour l’égalité des chances.

Si les associations de lutte contre l’islamophobie ne se sont pas encore exprimées sur le dessin, des voix s’élèvent pour condamner son caractère islamophobe ou xénophobe. Après un argumentaire très détaillé sur son blog, Marcel Sel arrive à la conclusion que «Le dessin de Canary Pete est donc tout simplement xénophobe. Raciste, si vous voulez. Il montre que l’islamophobie n’a rien à voir avec la critique d’une religion, c’est une détestation organisée et orchestrée qui est injectée à petites doses dans nos journaux, nos magazines, les livres que nous lisons et certaines émissions de radio et de télévision. Et volontairement ou non, des gens comme Canary Pete ou son rédacteur en chef participent à la propagation des idées racistes».  

Pour mener de front la lutte l’islamophobie dans les journaux belges, l’association de lutte contre la discrimination AZIRA's Way que dirige Rachida Aziz, a initié une collecte de fonds en vue de lancer une campagne sur la plateforme de financement participatif Gofundme. Cela sera-t-il suffisant pour contrer la vague islamophobe ? 

2 commentaires
c'est depuis toujours
Auteur : jisuikiyes
Date : le 03 septembre 2015 à 17h33
Salam,

Je suis désolé de le dire, mais rien ne change à L'Est si je puis dire, les fachos ont existé en tout temps...

C'est pas une nouveauté, tu crois que ces pourris se soucie de nous? c'est les mêmes qui crachaient sur les esclaves parce que noir et sans défense, c'est les mêmes qui envoyaient les juifs au four, alors dans les pays pauvres, et s'ils sont musulmans, et ont des problèmes, et bien c'est du pain béni pour dire que tous les musulmans ou apparentés, sont des terroristes, et on y changera rien, les pogroms, les camps de concentrations, l'esclavagisme, le colonialisme, n'y changeront rien, tu sais pourquoi, un con ça ne change pas, sinon ça se saurait.

avançons tranquillement sans se soucier de ces elements pertubateurs, ces connards n'attendent que ça, un autre connard comme eux, qui va aller faire un massacre, mais lui sera traité de terroriste, pourquoi nous ne répondons pas de la même façon?

des caricatures sur leurs racistes, leurs islamophobes, leurs pédophiles, leurs vieux cons de colonialistes et de petainistes, leurs vieux cons d'athéistes laicistes, leurs vieux cons d'antisémites (nous sommes aussi sémite),...

non, on ne changera rien, les gens biens continueront de payer, tant que nous serons au bas de l'echelle, voyez comment ils craignent les russes et les chinois, pas une critique, allez cracher sur Poutine, et tu vas voir la réponse, nous ils te prennent le pétrole et ils t'insultent, normal, on est bête ;-)
Islamophobie
Auteur : Zoumzoum1
Date : le 03 septembre 2015 à 09h36
'L'Islamophobe et le racisme anti maghrébin sont à leur comble !!!
Mais nous musulmans, devons nous interroger sur notre propre responsabilité dans cette situation.
Imposer des pratiques qui ne sont pas acceptées suffisamment est considéré comme provocateur.
Notre comportement social est-il irréprochable ?
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com