Menu

Société Publié

Oujda : Démantèlement d’un campement de fortune d’immigrés subsahariens

Après l’expulsion des squatteurs de Tanger, les autorités ont également décidé de sévir contre des migrants subsahariens à Oujda. Suite une nouvelle fois aux plaintes des habitants, un campement de fortune a été évacué.

Temps de lecture: 2'
Photo d'archives (AFP/Abdelhak Senna)

Les autorités de Oujda ont lancé, dès les premières heures du dimanche 16 août, l’opération de démantèlement d’un campement de fortune accueillant plus de 200 immigrés subsahariens. L’intervention s’est poursuivie jusqu’à 15h. Elle a nécessité la participation de 12 autocars et deux bulldozers. Des sapeurs-pompiers ont également pris part à cette opération aux côtés de policiers, de membres des Forces auxiliaires et des agents des services de propreté de la mairie. L’évacuation du camp, situé au quartier Al Hikma non loin de la faculté de Droit, s’est déroulée sans heurts, indique Hassan Ammari un spécialiste des questions migratoires et militant de l'AMDH.

Des plaintes des habitants seraient à l’origine du démantèlement

Une fois sur les lieux, les forces de l’ordre ont commencé par encercler le campement afin d’éviter toute fuite de ses occupants. Ensuite, elles ont procédé au tranfert des immigrés, à bord d’autocars, vers une salle sportive couverte où leur identité a été vérifiée.

«A l’issue de cette phase, environ 100 personnes, des mineurs et les Subsahariens possédant une carte de séjour ou une carte de réfugiés au Maroc ont été libérés. Ils sont toujours à Oujda», nous confie Ammari. En revanche, «les autres ont éloignés, à bord d’autocars, de la capitale de l’Oriental vers d’autres villes du royaume, notamment à Béni Mellal et Taza», a-t-il ajouté. Une mesure habituelle dans ce genre d’opération.

Ce coup de force contre la population subsaharienne de Oujda répond à des doléances des résidents du quartier Al Hikama. Ces derniers qui ne voyaient pas d’un bon œil la présence du campement tout près de leurs maisons s’étaient plaints de «trafic de drogue» et d’ «autres produits illicites» attribué à des Subsahariens. Et avec la proximité des prochaines échéances électorales, les protestations des habitants ont contraint les autorités à agir rapidement.

Ce ne pas la première fois qu’un camps de ce type est démantelé à Oujda. Mi-décembre 2014, les immigrés subsahariens qui occupaient la forêt Sidi Maâfa avaient été forcés de quitter leurs tentes de fortune pour laisser la place à la construction d’un projet touristique.

INTERPRETATION SEMANTIQUE
Auteur : JACKBRUX
Date : le 08 septembre 2016 à 20h09

"Ce coup de force" contre la population subsaharienne de Oujda

.Monsieur JAABOUK a voulu ceratinement dire, "cette mesure de salubrité et d'autorité publique" ?....
péace end love
Auteur : bountaf
Date : le 17 août 2015 à 22h38
laissez vivre ces noirs bordel la terre appartient a tout le monde
Tout se monnaye !
Auteur : mandrin
Date : le 17 août 2015 à 18h24
Les Marocains ne font pas ce travail pour rien et pour faire le gendarme ils reçoivent du pognon de l'Europe.
"" oui, l’immigration (fût-elle clandestine) représente un problème pour l’Europe ! Sinon, pourquoi se déciderait-elle à payer le Maroc pour l’aider à stopper le flux de clandestins subsahariens Le Maroc va prendre en charge les migrants de sorte à soulager la pression migratoire que subit l’Union européenne. En échange, le Maroc recevra des subsides. L’Union européenne travaille depuis un certain temps déjà sur un programme d’aide à l’intégration des migrants au Maroc. ""
Traduction en français du journal Algemeen Dagblad (quotidien néerlandais).
campement d immigres
Auteur : sukamenulis
Date : le 17 août 2015 à 17h12
Il faut souligner que c est la fermeture europeenne des frontieres qui force les migrants a entrer sans papiers en Europe et donc a se cacher avant de tenter le dernier voyage. Et donc lorsque le Maroc arrete des subsahariens
il va accomplir une tache qui n est pas a Lui et qui l Europe
lui donne pour eloigner de soi la soufferance des migrants.
Le cout materiel aussi des ces operations devraient etre en charge a l Unione Europeenne.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com