En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour une meilleure utilisation de nos services. En savoir plus.X

Politique Publié Le 08/08/2015 à 12h09

Chambres professionnelles : Le PAM est premier mais le grand gagnant est le PJD

Même si le PAM et l’Istiqlal sont arrivés, respectivement, premier et deuxième du scrutin du 7 août, le PJD est de toute évidence le grand gagnant. Les islamistes ont réussi une nette percée dans les Chambres de Commerce et d’Artisanat. Une première pour eux. 

DR

La première étape du processus électoral au Maroc a été lancée avec la tenue des élections des Chambres professionnelles. 2.197 sièges étaient en jeu. Les résultats de ce scrutin communiqués par le ministère de l’Intérieur ont donné la victoire au PAM avec 408 sièges, soit 18,72%. Et c’est dans les Chambres d’Agriculture que ce parti a enregistré les meilleures performances par rapport à l’ensemble de ses rivaux. Le PAM continue de parier sur les notables lors des rendez-vous avec les urnes, perpétuant ainsi l’héritage laissé par son fondateur Fouad Ali El Himma.

En revanche, l’Istiqlal, même s’il arrive deuxième, avec 351 élus, soit 16,11%, il n’a pas réussi à un bon score. Il s’agit d’un petit revers pour les amis de Hamid Chabat, sachant qu’ils avaient présenté à ces élections le plus grand nombre de candidats avec 1.551.

Une nette poussée du PJD

Le RNI de Salaheddine Mezouar occupe la troisième place avec 326 sièges, suivi du Mouvement populaire et ses 202 élus. Mais c’est le PJD qui se peut se targuer d’être le grand gagnant de ce scrutin. Les islamistes sont sixième avec 196 sièges, soit 8,99%. Une première pour les partisans de la Lampe. Ils ont réussi une véritable percée dans les Chambre de Commerce, d’Industrie et des Services, avec 110 élus et 60 dans les Chambres d’Artisanat.

Des résultats qui confirment, encore une fois, que les villes demeurent des bastions forts du PJD. Les «frères» de Benkirane ont également enregistré une «intrusion» dans les Chambres d’Agriculture, réputées être une chasse gardée des grands propriétaires, avec 20 élus. Un score qui devrait interpeller les autres formations traditionnalistes quant à ce que leur cache l’avenir.

De toute évidence ce résultat devra renforcer la place du PJD au sein de la future composition de la Chambre des conseillers, d’autant que 20 sénateurs seront issus du collège des Chambres professionnelles.

Et les autres...

L’USFP talonne le PJD, avec 163 sièges. Driss Lachagr pourrait être content de sa septième place. Sa politique de miser sur les notables s'est avérée concluante. Ce qui devrait l’encourager à suivre la même voie lors des élections communales et régionales du 4 septembre au grand dam de quelques militants du parti.

L’Union constitutionnelle de Mohamed Sajid et le PPS de Nabil Benabdellah ferment la marche pour le classement des grandes formations, avec respectivement 110 et 108 sièges. Quant aux 16 petites enseignes partisanes qui ont pris part à ce scrutin, elles se partagent des miettes, soit 57 sièges.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com