Menu

Société Publié

Dépénalisation de l'homosexualité: HRW critique le ministre de la justice marocain

Human Rights Watch s'en prend au gouvernement marocain et principalement au ministre de la justice, Mustapha Ramid, pour la dépénalisation de l’homosexualité. L’ONG fustige les déclarations qu’elle juge «homophobes» de Ramid dans les médias marocains après l’épisode du lynchage de Fès.

Temps de lecture: 2'
DR

Human Rights Watch s’en prend une nouvelle fois au gouvernement marocain. L’ONG a appelé mercredi le ministre de la Justice, Mustapha Ramid, à dépénaliser l’homosexualité suite à l’agression homophobe dont a été victime un prétendu homosexuel à Fès.

Le 29 juin dernier, un homme habillé comme une femme a été pris en partie par des individus déchaînés. La victime a essayé de s’enfuir à bord d’un taxi, mais la foule en furie l’a poursuivie jusqu’à l’intérieur du véhicule. Il aura fallu l’intervention d’un policier qui a brandi son arme de service pour que les agresseurs s’éloignent.

«Déclarations homophobes»

L’affaire a fait beaucoup de bruit au Maroc poussant même les autorités à ouvrir une enquête qui s’est soldée par l’arrestation de deux personnes. En outre, des mesures ont été prises pour faire face aux «brigades de la vertu». Mais ces «avancées» ne semblent pas suffisantes pour HWR qui dénonce les propos post incident tenus par le ministre de la Justice dans les médias marocains. Selon HWR, ces déclarations sont «homophobes».

Ramid avait affirmait que la dépénalisation de l’homosexualité est «une ligne rouge» que ne franchira pas le gouvernement. Le ministre aurait également dit que les homosexuels devraient éviter de «provoquer la société» et que les citoyens ne doivent pas «appliquer la loi eux-mêmes», rappelle HRW.

«Ce que la personne chargée de la justice au Maroc devait dans la foulée de cet incident de chasse aux homosexuels est une politique de tolérance zéro à l'égard de telles attaques», a déclaré Sarah Leah Whitson, directrice de l'ONG dans la région MENA. «Au lieu de cela, il a fait des déclarations qui suggèrent que les personnes perçues comme homosexuelles sont anormales et partage ainsi la responsabilité de la violence anti-gay», déplore Sarah L. Whitson. 

Ramid inflexible

Pour rappel, les arrestations et condamnations d’homosexuels ont été nombreuses ces derniers mois. Fin mai, trois personnes ont ainsi écopé de trois ans de prison pour homosexualité à Taourirt. En juin, deux hommes accusés de s’être embrassés sur l’esplanade la tour Hassan ont aussi été condamnés à 4 mois de prison ferme. Même chose en avril dernier pour deux individus à Agadir. Fin 2014, un élu local et un étudiant avaient aussi écopé de trois ans (réduits à 1 an et 6 mois) pour les mêmes raisons. A ces cas, s'ajoutent d'autres interpellations qui se feraient en secret, selon le Collectif Aswat.

En juin, l’Assemblée du Conseil de l’Europe a profité de la présence de Ramid à Strasbourg pour demander la dépénalisation de l’homosexualité et de l’adultère au Maroc. Mais malgré ce message, le ministre de la Justice s’est montré inflexible.

wach fhamtti walla lla ?
Auteur : hassan2015
Date : le 17 juillet 2015 à 02h16
benkirane a répondue à cette problématique : on n'arrive même pas a marier les hommes avec les femmes , comment penser a marier les hommes avec les hommes ..
La libérté a une seule face
Auteur : zsahara
Date : le 16 juillet 2015 à 17h29
Leur avis concernant la descrimination des femmes qui portent le voile en France et en Europe démocrate et libre.
Pourquoi ne s'interesse pas à l'interdiction du mariage par l'&glise.
Maroc suspendu!!
Auteur : Nour-Eddine63
Date : le 16 juillet 2015 à 14h50
Au Maroc, nous voulons etre comme les pays développés: justice, démocratie, égalité ....... et j'en passe. Mais en meme temps, nous voulons continuer à interpreter le Coran -donc la religion- comme on l'a toujours fait.
Résultat: le Maroc reste supendu entre hier (religion mal interpretée) et demain (etre developpé). Et ce n'est pas comme cela que les choses marchent.
Nous devons comprendre que la liberté de chacun finit quand commence celles des autres. Alors, laissons les homosexuels, les soulards .............. tranquilles.
Dernière modification le 16/07/2015 14:51
Et puis quoi encore
Auteur : Oujdaoui.
Date : le 16 juillet 2015 à 12h50
Non , nous ne voulons nullement pas de cette depénalisation ( homosexualité ) car c'est une pratique païenne .
Le Maroc est un pays libre et n'a besoin de qui que se soit , point de vu conseil et surtout de cette mauvaise proposition de HRW qui pousserat les gens a la débauche .
Cette horrible organisation veut nous imposer
sa loi ici chez nous au Maroc , mais hélas elle est mal barré , car les marocains ne se laisseront pas faire .
Bravo a Mr Mustafa Ramid , notre ministre de
la justice pour sa bravoure envers sa patrie .
Le Maroc doit ignorer cette URW qui a comme objectif ( la déstabilisation ) du monde musulman .
Nous demandent a Allah de nous préserver de tous péché . ( Aidkoum Mabrouk a toutes et a tous ) .
De la part d'un maghrabi qui ♡ bien sa patrie
A j'allais oublier , je vous souhaite un bon
voyage et des bonnes vacances , si vous partez .Moi innechaallah je part début de la semaine prochaine .
A Bientôt sur "yabiladi".
Dernière modification le 16/07/2015 13:29
HRW =incitation a la débauche
Auteur : Oujdaoui.
Date : le 16 juillet 2015 à 12h22
Nous en tant que Marocains on s'en fout de se qu'il se passe en Europe et on ne se mêlent
nullement de se qu'il se passe dans cette Europe .
Et pour qu'elle raison cette secte (HRW ) nous propose des choses que notre religion nous interdit , crois moi le Maroc ne se laisse nullement intimider par cette secte a la païenne
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com