Menu

Article

Légalisation du kif : Le ministre de l’Intérieur s’oppose à la requête du PAM

A seulement deux mois des élections communales qui se tiendront le 4 septembre, le PAM accentue son offensive en faveur de la légalisation de la culture du kif. Ce mardi à la chambre des conseillers, le ministre de l’Intérieur a opposé une fin de non-recevoir à la requête du groupe du Tracteur.

Publié
DR
Temps de lecture: 2'

«Pour le moment la loi marocaine interdit formellement la culture du kif et sa commercialisation», a affirmé le ministre de l’Intérieur devant la Chambre des conseillers. Il a expliqué, cet après-midi, que tant que le cadre juridique n’aura pas subi le moindre changement, «la justice et les autorités locales sont appelés à appliquer la loi» et du coup à procéder à l’arrestation des contrevenants.

Mohamed Hassad a ainsi répondu à une question orale posée, cet après-midi à la Chambre haute, par le groupe du PAM sur le sort de ses deux propositions de loi, l’une pour légaliser la culture du cannabis et l’autre pour accorder une grâce au profit de milliers de citoyens condamnés à des peines d’emprisonnement pour trafic de drogue.

Il n’y a pas de «hogra»

Le sénateur PAMiste, Larbi Mahrachi, nullement convaincu par les déclarations de Hassad a vivement plaidé pour la mise en place d’une réelle politique de développement des régions du nord et nord-est du Maroc. Selon lui la population locale vit depuis des années dans une «hogra» systématique. Preuve en est, selon l’élu pamiste, la grande différence entre «les 12 mille dirhams que le gouvernement consacre à un habitant de Rabat» contre seulement «900 dirhams dans les villes du nord». «Des chiffres officiels présentés par le ministre des Finances aux sénateurs», a tenu à affirmer le conseiller.

Le PAMiste a également annoncé que son groupe allait poser une question en ce sens au chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, lors de son prochain passage à la Chambre des conseillers. Dans son droit de réponse, le ministre de l’Intérieur, qui est aussi ancien wali de la région Tanger-Tétouan, a démenti «toute marginalisation» des deux régions. «La situation a complètement changé durant les dix dernières années», a clamé Hassad citant notamment la réalisation de grands projets structurants.

Le parti du Tracteur a fait de la question de la légalisation de la culture du kif son principal cheval de bataille dans les circonscriptions du nord et au nord-est du royaume. Il espère ainsi sans-doute séduire les électeurs de ces régions lors des prochaines échéances électorales, et en premier lieu les communales de septembre.

Cannabis
Auteur : farouq1
Date : le 01 juillet 2015 à 01h22
Salam a tous
Pourquoi pas profiter du cannabis certaines puissance democratique l ont bien legaliser et le gere tres biens et les rentes d argent dans les caisse de l etat sont enormes,pour exemple recemment beaucoup d etat au ETATS-UNIS qui on legalise ont vu leur tresorie se remplir c est comme avoir un casino dans sa ville voir mieux,ce n est pas pour autant qu il y aura moins de dealer ou criminel dans les rues
Je pense que le Royaume n est pas pret
Bonne soiree a tous
mdr @mahour
Auteur : eross
Date : le 01 juillet 2015 à 01h08
Tu as raison en plus avec le kif tu as l' option de voir "tout" en rose.les fumeurs réguliers du kif deviennent très calmes et solitaires et cherchent que la paix et lakouiyfa
ils n'ont pas les mêmes effets.
Auteur : mahour
Date : le 30 juin 2015 à 23h38

vous vous trompez eross !

c'est sûrement pas avec du tabac que vous verrez des éléphants roses.
Les élus que nous avons au Maroc sont des propagandistes qui ne connaissent que dalle en politique...
Auteur : Chibani2
Date : le 30 juin 2015 à 23h30




Comme on dit bi Darija.........EL BERRA7A.....Uniquement ils sont habitués de faire le crieur au palais et au souk.....
HIPOCRISIE
Auteur : eross
Date : le 30 juin 2015 à 21h18
Le kif était le tabacs du pauvre. Dans les années cinquante ou soixante les 30 grammes de kif découpés préparé ne valait pas plus qu' 1 dirham. Ce sont les sociétés de Tabac qui ont poussé le gouvernement à interdire le kif. Depuis ce temps les fumeurs de kif dans leurs sebsi (petite pipe en terre cuite) continuent à fumer le kif. Pourquoi se voiler la face et interdire cet herbe qui est peut être moins nocive que le tabac.

.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
/