Menu

Grand Angle

Maroc : Jacques Attali, source d'inspiration pour Taoufik Bouachrine ou plagiat partiel ?

Les éditorialistes marocains sont-ils en manque d’inspiration ? Et pourtant l’actualité nationale abonde en sujets à traiter. L’un d’eux, le directeur de publication d’un quotidien respecté de la place aurait succombé à la tentation du plagiat. Détails.

Publié
Taoufik Bouachrine, directeur de publication de Akhbar Al Yaoum / DR
Temps de lecture: 2'

Dans son édito de l’édition du week-end, Taoufik Bouachrine, le directeur de publication d’Akhbar Al Yaoum s’est autorisé la traduction de larges extraits d’une chronique de Jacques Attali, intitulée «Géopolitique de l’humiliation» et publié le 15 septembre sur son blog, sans la moindre référence à la source. Il faut préciser tout de même que dans la version arabophone du titre de la contribution d’Attali, «Géopolitique» passe à la trappe pour ne garder que «humiliation».

L'économiste et écrivain français partait du constat suivant : «l’humiliation peut conduire à des actes insensés, à des guerres inextinguibles». Il enchaîne ensuite en énoncant un chapelet d’exemples étayant sa version, tel le refus en 1995 de la demande d’adhésion de la Turquie, alors dirigée par un gouvernement laïc, à l’espace de l’Union européenne. Un rejet qui selon Attali avait bénéficié aux islamistes de l’AKP d’Erdogan.

Dans un autre exemple, il évoque la décision en 2003 des Etats-Unis, puissance colonisatrice de l'Irak post-Saddam Hussein, de dissoudre complètement une armée «laïque». Une mesure qui a largement bénéficié aux groupes islamistes et surtout à l’organisation de l’ «Etat islamique». La liste des exemples d’Attali remontent jusqu'au traité de Versailles de 1919. Son verdict est accablant l’humiliation des Etats fait le lit de toutes les formes d’extrémismes qu’elles soient nationalistes ou religieuses. 

«Je m'en suis juste inspiré»

Des exemples largement repris dans l'édito du directeur de publication de Akhbar Al Yaoum. Aujourd’hui, le site alyaoum24 publie la réaction de Bouachrine, dans lequel il dément catégoriquement tout plagiat de la chronique de Jacques Attali, mais tout en admettant s’en être inspiré. Au passage, il s’est permis de donner une leçon à ses détracteurs qui, selon lui, «ignorent» la limite entre «s’inspirer» et «plagier», affirmant que son édito est différent à hauteur de «80%» de la chronique d’Attali.

Un pourcentage précis, sauf qu’il a cité dans son édito les mêmes exemples du traité de Versailles, de la Turquie et de l’Irak, sans citer sa source d'"inspiration". Mais le patron d’Akhbar Al Yaoum relativise en rappelant que son quotidien a publié dans son édition du mardi 2 juin dans la rubrique «Opinion» la chronique "Géopolitique de l'humiliation" signée par son propre auteur : Jacques Attali. Cela fait neuf ans qu’il écrit quotidiennement des éditos, rappelle Taoufik Bouachrine comme autre gage de bonne foi.

LOL
Auteur : Septime .
Date : le 09 juin 2015 à 14h08
"Son verdict est accablant l’humiliation des Etats fait le lit de toutes les formes d’extrémismes qu’elles soient nationalistes ou religieuses." ....

C'est vrai qu'on avait besoin de la haute expertise de Mr Attali pour comprendre ça.
jalousie
Auteur : schwarzkopf
Date : le 09 juin 2015 à 11h22
yabiladi est le grand plagiateur du monde,combien d´articles copiés ici et la sans citer la source rien que pour ßecrire quelquechose,mais on veut montrer du doigt ceux dont le succes peut rendre jaloux.c´est humain
plagiat
Auteur : Hamid
Date : le 08 juin 2015 à 20h55
Même chose pour un nombre incalculable de mémoires, de thèses etc. Quelle tristesse !
copier-coller
Auteur : Mbg38
Date : le 08 juin 2015 à 19h16
jusqu'à présent on avait des "chanteurs" marocains (si on peut les qualifier de chanteurs !) en mal d'inspiration, sans aucun talent pour la plupart, et dont le seul fait d'arme est la reprise de chansons de certains de leurs illustres aînés.Mais voilà que des "journaleux se mettent à leur tour à plagier des intellectuels étrangers en reprenant mot pour mot leur sujet! décidément, l'esprit de créativité et l'esprit critique sont en voie de disparition au Maroc. et Peu importe que ce soit à hauteur de 80% , c'est du copier-coller en prenant ses lecteurs pour des imbéciles.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com