Menu

Culture   Publié

Le monde du cinéma européen dénonce l'interdiction de Much Loved

L’interdiction de Much Loved au Maroc continue de faire réagir même au-delà de nos frontières. En Europe, des producteurs et réalisateurs dénoncent cette censure estimant que le royaume fait preuve d’ «obscurantisme».

Temps de lecture: 2'
DR

Le monde du cinéma européen dénonce la censure de Much Loved au Maroc, ce film de Nabil Ayouch qui parle de la prostitution à Marrakech. Cette décision «encourage les pires attaques des courants conservateurs marocains envers le film, Nabil Ayouch et Loubna Abidar faisant l'objet de menaces de mort sur les réseaux sociaux», déclare le collectif d’environ 80 producteurs et réalisateurs européens vivant en France, selon une dépêche de l’AFP.

Pour rappel, le ministère de la Communication a annoncé lundi dernier l’interdiction de projection de Much Loved au Maroc car le film comporte un outrage grave aux valeurs morales et à la femme marocaine, ainsi qu’«une atteinte flagrante à l'image du Maroc». Dans un échange avec Yabiladi, une source au département de Mustapha El Khalfi expliquait que «les autorités marocaines ne toléreront jamais la projection d’un film qui nuit à l’image du Maroc en le présentant comme étant un pays de tourisme sexuel, de trafic des êtres humains ou d’humiliation de la femme».

«Les autorités marocaines refusent de regarder la réalité en face»

Ces dizaines de producteurs et réalisateurs européens ont signé une pétition de soutien au réalisateur franco-marocain et à l’actrice. «De toute évidence, ce film […] montre une réalité que les autorités marocaines refusent de regarder en face. Pourtant, cette réalité niée ne sera modifiée en rien par cet acte de censure délibérée», a déclaré le collectif, insistant sur le fait qu’il «condamne» la décision de Rabat «avec la plus grande fermeté».

Ces professionnels du cinéma dénoncent également «l'obscurantisme et les violentes atteintes à la liberté que cette interdiction constitue : atteinte à la liberté d'expression, atteinte à la liberté du metteur en scène d'exposer son travail, atteinte à la liberté des spectateurs qui ne peuvent avoir accès au film dans les salles de cinéma marocaines».

Une réalité confirmée par une prostituée

Actuellement, la presse française laisse entendre que le président François Hollande pourrait aborder la censure de Much Loved dans son entretien ce vendredi avec le chef du gouvernement. Mais difficile d’imaginer que Rabat change d’avis. Mercredi déjà, un canular induisait en erreur certains médias arabophones annonçant que le Maroc avait finalement autorisé le film de Nabil Ayouch. Mais le ministère de la Communication a très vite réagit par voie de communiqué pour démentir.

Au Maroc le sujet fait toujours parler. la Chambre nationale des producteurs de films a dénoncé une interdiction «illégale» et «dangereuse pour l’avenir du cinéma marocain», rapporte le Huffpost Maghreb. «La classe politique se voile la face. La prostitution, l’homosexualité et le langage vulgaire sont une réalité vécue au quotidien par de nombreux Marocains. Ce que reflète Ayouch n’est rien d’autre que cela», a pour sa part réagi Hassan Belkady, propriétaire des cinémas ABC, Rif et Ritz à Casablanca. D’ailleurs sur Hit Radio jeudi matin, une prostituée a confirmé la réalité des faits mis en scène dans Much Loved.

Question
Auteur : krimau10
Date : le 05 juin 2015 à 06h05
Toi qui defend ce toccard, peux tu m expliquer la raison d'avoir tourner une scene de cul complete comme ca? En quoi ca va aider les prostituees ca?

Cet imbecile d ayouch a raté competement ca cible. Au lieu de parler du sujet avec intelligence et subtilité il a crée une contreverse idiote qui a completement detourner les gens du sujet principale.
LES SAOUDIENS !
Auteur : Sanawildworld
Date : le 04 juin 2015 à 20h39
LES SAOUDIENS SALISSENT NOS FILLES !

Lorsque j'avais 15 ans j'avais été en vacances au Maroc je me promenais avec deux cousines quand une énorme voiture avec vitre teintées s'est arrêtée à notre niveau.

L'homme assis à l'arrière de la voiture a demandé à ma cousine si je voulais monter dans sa voiture !!!!!!!
Ma cousine l'a insulté et nous sommes parties en courant.

Plus tard elle m'a expliqué que ce sont de riches saoudiens qui cherchent des filles pour passer du bon temps !

CELA S'EST PASSE IL Y A 20 ANS !!!! ALORS IMAGINEZ AUJOURD'HUI !!!!
Laissez du temps
Auteur : Alexa_93
Date : le 01 juin 2015 à 11h29
Je dirai le plutot le Maroc fera face, le plutot la situation réale qu'il semble qu'on ne veut pas regarder sera changé. C'est comme cela qu'on pourra rapporter la dignité aux gens. Mais je comprends aussi l'enjeu d' amener des possibles revoltes des forces très conservatives - que perssonellement je n'aimerai pas trop qu'il gagnent de plus de influence. Je suis sure au'après quelque temps le film sera disponible aux cinémas du Maroc. Laissez un peu de temps au peuple. Un tel film sur mon pays me choquera autant, me fera mal. Peu importe la vérité. Le doigt direct dans la blessure.... . Pour le réalisateur je lui felicite pour son courage et surement sa volonté de changer une situtation qu'il voyait grandir. Et elle ne laisse pas un bon gout aux quelques touristes, comme moi, parce-qu'on le rencontre partout dans les grands centres touristiquesl
Une société du futur vue en 2015!!!!!!!!!
Auteur : Chibani2
Date : le 01 juin 2015 à 08h11



La jeunesse est l'avenir de l'homme et c'est la cible prioritaire parce qu'elle est beaucoup plus réceptive que les générations adultes......
lolito
Auteur : lolito
Date : le 01 juin 2015 à 00h01
Quelle societe allons nous laisser a nos enfants
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com