Menu

Politique Publié

Maroc-Polisario : Pas de résultats à New-York, mais rendez-vous en décembre

Le troisième cycle de discussions informelles entre le Maroc et le Front Polisario sur le Sahara a pris fin mardi soir à Grentree dans la banlieue de New-York (Etats-Unis). Comme le prédisait certains observateurs, peu d'avancées ont été faites à l’issue de ces discussions.Les différentes parties impliquées ont décidé de se réunir à nouveau en décembre puis au début de l’année prochaine.

Temps de lecture: 2'
Taieb Fassi Fihri et Christopher Ross le mois dernier à Rabat. AFP

Christopher Ross, l’envoyé personnel du secrétaire général des Nations-Unies pour le Sahara, a indiqué à la presse à l’issue de la réunion, que «le Maroc et le Polisario ont tenu des discussions amples et franches sur les propositions de chacun sur le Sahara occidental, dans un esprit de respect mutuel en dépit du fait que chaque partie a continué à rejeter la proposition de l'autre comme base des négociations à venir». En somme, cet énième round de négociations entre le Maroc et le Polisario n’ont abouti à rien.

La délégation marocaine conduite par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Taieb Fassi Fihri, a fait savoir d’après l’AFP, que les négociations étaient «basées sur le compromis et le réalisme» et a affirmé qu'il n'était «pas question d'imaginer un référendum» sur l'autodétermination du Sahara. Le Maroc est «toujours disponible et ouvert» à ces négociations sur la base des paramètres du Conseil Sécurité, a expliqué Taieb Fassi Fihri. Il a ajouté également que «le «mécanisme du référendum à plusieurs options est derrière nous, et l'autodétermination ne passe pas toujours par ce mécanisme qui reste minoritaire dans la pratique des Nations unies».

Khatri Addouh, président du «Parlement» du Polisario, chef de délégation des séparatistes, a salué la tenue des discussions, mais a dénoncé «la force d'occupation du Maroc».

Malgré cette situation de blocage, Christopher Ross est resté confiant. D’après lui, les réunions à venir,  se tiendront «selon des approches novatrices», afin de permettre la poursuite du «processus de négociations qui a été demandé par les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU».

La seule bonne note de cette réunion informelle a été la réunion entre le Maroc, le Front Polisario mais aussi l’Algérie et la Mauritanie,  au cours de laquelle, ils ont abordé la reprise du programme de mesures de confiance dirigé par le Haut Commissariat des Nations unies pour les refugiés (HCR). Ainsi, il a été décidé de reprendre «sans délai», les visites familiales par avion et d’accélérer l’inauguration de visites par voie terrestre. Les quatre délégations se réuniront prochainement à Genève avec le HCR pour revoir la mise en œuvre du Plan d’action 2004 dans sa totalité et avancer vers le lancement des visites par voie terrestre.

L'Algérie et le Maroc ne peuvent régler quoi que ce soit...
Auteur : ElGhifari
Date : le 12 novembre 2010 à 14h24
La Maroc et l'Algérie ne peuvent et ne veulent régler quoi que ce soit pour le Sahara tant que leurs peuples sont soumis à la non-démocratie, en tout cas c'est mon avis.
Qu'ils accordent à leurs deux peuples les droits humains, la démocratie, le droit de désigner leurs représentants à tous les niveaux sans fraudes, et,sans répressions.
Que cessent les humiliations et les situations de non-droits à l'intérieur de nos deux pays l'Algérie et le Maroc; Ensuite, le Sahara rejoindra le Maroc sans aucun problème et l'Algérie démocratique du futur dira oui!!
On ne peut résoudre un problème...
Auteur : ElGhifari
Date : le 12 novembre 2010 à 14h05
On ne peut résoudre un problème en le niant. La force d'où qu'elle vienne est mauvaise, elle ne peut solutionner les problèmes et de surcroit entre frères!
La diversion, la fuite en avant, les fausses accusations sont échangées entre frères, entre nos pays, le Maroc et l'Algérie et tout cela au détriment de la juste solution durable. Puisque la démocratie est refusée à nos peuples marocain et algérien, elle ne pourra être accordée par nos deux régimes à un autre peuple ex-colonisé par l'Espagne!
La sagesse a déserté notre Maghreb
Auteur : ElGhifari
Date : le 12 novembre 2010 à 13h56
La sagesse a quitté notre continent le Maghreb.
La fraternité, la concertation, le juste milieu dans la solution de nos conflits maghrébins est le seul chemin viable et possible. La force n'est pas la solution, en tout cas c'est mon avis.
L'Espagne et le Sahara
Auteur : ElGhifari
Date : le 12 novembre 2010 à 03h12
A mon modeste avis, l'Espagne qui colonisait le Sahara avait créé un problème épineux dans la région. Elle avait bâclé la question de la décolonisation laissant derrière elle un imbroglio, c'est à dire : une situation complètement confuse! A présent, tous les États et toutes les populations de notre région (Maroc, Sahara, Algérie) vivent dans des conflits multiples et enchevêtrés. Personne ne sait (ou ne veut) régler ce problème difficile.
Maroc Polisario
Auteur : sakki
Date : le 10 novembre 2010 à 23h15
où le bon sens ohhhhhh dieu où la logique? ohhh terre et ciel où le rationnel?
comment peut on créer un mini état entre 3 grands pays ? ce mini état ce sont des séparatistes qu'on peut rencontrer dans le monde entier (le basque, la corse, tiziouzou, etc.....) comment accepter ce genre de création de mini état surtout en Afrique? dont la menace de la famine guette
plus de 70/100 de la population africaine surtout subsahariene
revies stpl le bon sens sans toi la cohabitation régionale n'a pas de sens
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com