Menu

Politique Publié

Maghreb : L’Algérie hautement représentée lors d’une réunion ministérielle de l’UMA à Rabat

Contrairement à ce qui s'est passé en Mauritanie, l’Algérie s’est bien fait représentée par un ministre lors d’une réunion des chefs de la diplomatie des pays de l’UMA à Rabat. Elle répond, ainsi, à une position exprimée par Abdelilah Benkirane au Qatar. Détails.

Temps de lecture: 2'
DR

Rabat accueille aujourd’hui la 33ème session du conseil des ministres des Affaires étrangères des pays de l’Union du Maghreb Arabe (UMA). La délégation marocaine est présidée par le secrétaire général du département des Affaires étrangères, Nacer Bourita. Cet homme de l’ombre chapeaute des dossiers sensibles. L’Algérie n’a pas boycotté la réunion. Elle y est même représentée par son ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel.

Une réponse à Benkirane ?

La présence de Messahel au Maroc a coïncidé avec la publication de la réponse d’Alger aux encouragements de Abdelilah Benkirane des efforts de réconciliation que mènent des régimes arabes entre les deux voisins ennemis. Depuis le Qatar où il a participé à un forum international organisé par la chaîne Al Jazeera, le chef du gouvernement a salué «toutes les contributions quelques soient leurs origines visant un règlement du malentendu» entre le royaume et Alger. Pour Benkirane, la cause de toutes les tensions n’est pas le différend du Sahara occidental mais la Guerre des Sables de 1963.

Dans son édition d’aujourd’hui, le très officiel El Bilad donne la parole à «une source diplomatique». Celle-ci rejette l’appel du chef du gouvernement estimant qu’ «l’Algérie n’accepte pas de médiation dans ses relations avec un pays frère». Et d’ajouter que par le passé Alger a refusé ce genre d’initiatives menées par des pays arabes et européens (la France et l’Espagne) car elle est persuadée que «les deux Etats n’ont pas besoin de l’intervention d’une tierce partie», soulignant que le fil du dialogue n’a jamais été rompu, preuve en les échanges de visites des ministres des deux gouvernements.

Sauf que sur ce point, il est utile de noter la faible fréquence des déplacements effectués dans un cadre bilatéral et ce depuis octobre 2013. La fameuse lettre de Bouteflika adressée le même mois à une réunion de syndicats africains et son corolaire de l’affaire du drapeau du consulat algérien de Casablanca arraché par un individu avaient nettement freiné les élans des bonnes volontés des deux camps.

Makhzen etc
Auteur : othmans
Date : le 13 mai 2015 à 08h43
Cher ami il faut changer votre registre. Le Maroc et l Algérie ont changés peuple et gouvernants et vous du DRS vous continuez à croire que vous nous touchez dans une corde sensible. Trois cordes qui ne vous mènent qu a être risibles à nos yeux. NOTRE Roi et le baise main, le Makhzen, et les Juifs et Chrétiens en terre Marocaine. Je ne vais pas vous expliquer nos sensibilités nos finesses et subtilités. Vous n avez aucun idéal, juste une capacité ou désir de nuire érigés en obcessions. Vous gagnerez en bon sommeil réparateur en épurant votre coeur.
Dernière modification le 13/05/2015 08:47
tout le monde la tromperie
Auteur : othmans
Date : le 13 mai 2015 à 08h34
C est bien ce que j ai dit déjà la tromperie. ! Quand au Makhzen moi j aime mon Makhzen qui nous a évité toutes les vicisitudes vécues en Algérie. Une administration que l'Europe n avait même pas et qui a été modernisée depuis. Le Chra3 a été intégré dans le moderne. Son absence en Algérie est la cause de vos désordres.
Tout le monde est au courant qui agressé qui !
Auteur : mandrin
Date : le 13 mai 2015 à 08h17
Bien apprise la version makhzénienne, c'est normal, un son de cloche et vous courbez l'échine.
a Mandrin
Auteur : othmans
Date : le 13 mai 2015 à 07h26
Le point de rupture de 1963 ce sont Ben Bella et Boumedienne qui l ont provoqué suite à l attaque par des éléments Algériens d un poste douanier Marocain. Objectif arrêter les négociations amicales à propos de Tindouf et de la frontière saharienne. Le cri de Ghadrouna à été une trouvaille pour impliquer le peuple Algerien. Si vous pensez comme vous le faites encore à l instant c est que leur tromperie à bien fonctionné. D ailleurs de nombreux Algériens en désaccords avec eux ont été purement et simplement liquides .Même en Suisse qui a été le terrain de refuge des FLN politiques pendant la période de lutte. Aucun respect. Deux Hitler.
Est ce que cela mérite une réponse ?
Auteur : mandrin
Date : le 13 mai 2015 à 06h38
Commentaire nul et non avenu. Rien à voir avec les points de rupture cités dans mon commentaire et qui ont commencé en 1963. Trouve toi un autre échappatoire !
Quant aux 350.000 marocains expulsés par Boumédienne, si ils ont été renvoyés par la porte, ils sont retournés par la fenêtre car c'est environ le même nombre de marocains qui se trouvent en Algérie et eux ne se plaignent pas des algériens bien au contraire.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate