Menu

Politique Publié

Maroc : Séance d’insultes publiques au parlement entre Benkirane et Lachgar

Encore une fois la classe politique marocaine s’est illustrée de piètre manière. Cet après-midi à la Chambre des représentants, elle s’est enfoncée encore plus dans son image négative. Après des mois d’attente, le passage mensuel du chef du gouvernement s’est transformé en échanges de propos diffamatoires. La séance a été levée.

Temps de lecture: 1'
DR

Le passage, cet après-midi, de Benkirane devant la Chambre des représentants n’a pas dérogé à la règle. Fidèle à son habitude, le chef du gouvernement a sorti son arme de destruction massive : la provocation. Le PJDiste n’a pas accepté les mises en garde de l’opposition sur les menaces que font peser l’augmentation de la dette sur la souveraineté économique du pays face aux injonctions des institutions financières internationales. Certains ont même alerté de la mise en place d’un nouveau PAS (Programme d’ajustement structurel) similaire à celui mené pendant les années 80 du siècle dernier et qui a été fatal au Maroc.

Des noms d’oiseaux au parlement

Reprenant la parole, Benkirane les a accusés de «ne pas vivre au Maroc», estimant que ces critiques relèvent plutôt de l’«effronterie». Les députés de l’opposition ont répliqué par des cris de désapprobation. Le président de la Chambre des représentants n’a pas osé intervenir pour rétablir le calme, laissant aux deux parties le loisir d’échanger des propos diffamatoires.

Le premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar a ensuite vivement réagi, traitant le chef du gouvernement d’ «effronté». Un mot qu’il a répété à plusieurs reprises. Benkirane a riposté par la même insulte. Députés de l’opposition et de la majorité se sont alors mis tous debout. Le brouhaha s’est rapidement installé, certains députés criaient alors que d’autres applaudissaient Benkirane.

Dans ces conditions, la communication n’était plus possible. Rachid Talbi Alami a finalement été contraint de lever la séance, le temps que les esprits se calment. Après après une trentaine de minutes, les députés n'avaient toujours pas repris le chemin du parlement. Ce n’est pas aujourd’hui que les Marocains vont se réconcilier avec la politique.

l'incompétence mène à la faillite
Auteur : banou el hellel
Date : le 01 mai 2015 à 10h45
Quand on est incompétent pour gérer l'économie et la politique d'un pays , il ne reste que les insultes .

Voilà le vrai problème du Maroc depuis 1956 , toujours les fassis au pouvoir , ces fassis ne recrutent que les leurs même sans compétence , jamais un autre citoyen marocain non fassi .

En 2004 j'étais hospitalisé à l'institut Bordet de Bruxelles , meilleur Hôpital au monde pour tout type de Cancer .
Le Maroc a envoyer un médecin se nommant BENNANI pour qu'il se spécialise en Belgique ( les Belges l'avaient placé dans un bureau sans responsabilité, car il est incompétent dans tout les domaines) , il ne sait même pas placé Stéthoscope pour écouter le cœur , car il me disait que j'ai 3/6 de souffle du cœur , alors que je viens de me faire opéré d'un cancer , d'après tout les médecins je n'ai aucun souffle au cœur , car si j'avais 3/6 de souffle , on ne peut pas m'opérer .
Aujourd'hui il est au Maroc au côté de sa cousine l'épouse du ROI M6 , soit disant le plus grand spécialiste du Maroc , bonjour les dégâts au Maroc .
USFP1972
Auteur : maroquin_000
Date : le 30 avril 2015 à 00h32
on regrette les hommes de ce parti qui donnait des leçons de gestion aux ministres de l'époque.
mais aujourd'hui que donne l'opposition?
aux marocains de chercher la réponse
honteux
Auteur : fertlaan
Date : le 29 avril 2015 à 18h04
Malheureusement ca n a pas changer un chef de gouvernement tres vulgaire qui n a meme pas les techniques de communication...quelle élite??ca altere vraiment l 'image de notre pays
La pire opposition de l'histoire
Auteur : charmeur de serpent
Date : le 29 avril 2015 à 13h05
Ce qui est malheureux dans l'histoire, c'est de voir deux guignols (CHABAT et LACHGAR) à la tête de deux grands partis politiques du Pays. Résultat, on a, aujourd'hui, la pire opposition de l'histoire du Maroc qui ne fait qu'entraver le travail du gouvernement, au lieu de critiquer et de proposer des solutions.
Rofi3at aljalsa..
Auteur : nordinsam
Date : le 29 avril 2015 à 11h59
j'ai cru que je suis dans le souk ou bien dans un hammam.
les maroccains ne savent plus quoi dire,soit envers benkirane soit envers l'oppsition.ces salauds gagnent de l'argent pour rien faire.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate