Menu

Economie Publié

Maroc : Après CGI, au tour d'Al Omrane d'être dans le viseur du roi Mohammed VI

Le scandale immobilier de Tamesna refait surface. Ce projet d’Al Omrane qui a fait de nombreuses victimes, dont des MRE et même quelques étrangers, fait actuellement l’objet d’une enquête sur ordre royal. Les victimes ont tenu un grand meeting samedi dernier appelant le groupe immobilier à prendre en charge la suite des travaux. Détails. 

Temps de lecture: 3'
DR

C’est au total plus de 1500 familles qui attendent d’être livrées depuis 7 à 8 ans dans le cadre d’un projet immobilier à Tamesna. Quelques unes d’entre elles se sont retrouvées samedi dernier au show room d’Al Omrane, le maitre d’ouvrage, pour signifier leur mécontentement et leur désir de voir les choses avancer de manière concrète.

«C’est un problème qui persiste depuis 2007. Certains projets ont été livrés, mais d’autres n’ont toujours pas été livrés jusqu’à présent», explique à Yabiladi Miloud Hachimi, président de l’Association Tamesna pour le développement et la solidarité (ATDS) qu'il a créé et qui milite pour que justice soit faite au bénéfice de ces familles. En effet, les deux sous-traitants – General Contractors Maroc et le promoteur malaisien Al Hidaya - chargés de la réalisation du projet n’ont pas rempli leur mission.

+20% de victimes MRE

M. Hachimi ayant été victime, il s’est vu livré sa villa il y a 5 ans. Mais nombre de clients attendent encore. C’est le cas de Mohamed Bayoud qui a signé le contrat d’achat de son appartement en 2006 et devait en recevoir les clés en 2008. «Durant toutes ces années, ils nous ont donné diverses raisons à chaque fois. Mais depuis, tout est bloqué», dit-il, la voix empreinte de déception. «J’ai même un ami libanais résidant à Londres que j’ai encouragé à prendre 6 appartements. Il se retrouve aujourd’hui dans la même situation que moi», regrette M. Bayoud soulignant que beaucoup d’acquéreurs se retrouvent dans des situations inconfortables parce qu’ils ont financé leur investissement avec des crédits notamment.

«Il y a pas mal de MRE parmi les victimes, que ce soit ceux des Etats-Unis, Allemagne, Italie, Angleterre, France, Belgique, ou même du Mali. Il y a également un jeune informaticien résidant en Indonésie», explique Miloud Hachimi, estimant la situation «grave». D’après lui les Marocains de l’étranger représentent plus de 20% des victimes et la plupart d’entre elles avaient opté pour le moyen et haut standing. «Si on incite les Marocains de l’étranger à investir dans leurs pays d’origine, leurs droits doivent être respectés. C’est l’image de marque du Maroc qui est en jeu», estime le responsable associatif.

Enquête ouverte sur ordre royal

L’image de marque du Maroc, c’est probablement ce qui a poussé le roi Mohammed VI à l’action. Il a, en effet, ordonné l’ouverture d’une enquête, suite à un courrier adressé à son secrétariat en janvier dernier par l’ATDS. «Nous l’avons appris le mois dernier. D’abord des réunions de commissions ministérielles auxquelles nous avons pris part. Et le 13 mars dernier, le ministre de l’Habitat l’a confirmé dans son discours à l’occasion du festival der Tamesna», affirme M. Hachimi.

D’après la même source, une procédure judiciaire a déjà été lancée par Al Omrane contre les deux sous-traitants. Nous avons tenté en vain de joindre le groupe immobilier ainsi que le représentant de GCM, pour obtenir d'amples explications. Toutefois, d'après l'ATDS, une enquête de haut niveau a déjà été ouverte. «Tout ce que nous demandons, c’est que Al Omrane prenne en charge la suite des travaux», confie le président de l’ATDS.

C’est la deuxième fois en l’espace de 8 mois que le roi se penche sur une affaire de ce genre, la première étant celle du projet immobilier de la CGI à Al Hoceima. Si les victimes d’Al Omrane se sentent rassurées par l’intérêt que porte le monarque à leur situation, ils disent attendre d’obtenir des résultats concrets avant de crier satisfaction. «Nous attendons que les travaux reprennent. Nous savons qu’ils [les agents du service royal, ndlr] disent parfois au roi que les affaires sont réglées, alors qu’elles ne le sont pas», souffle prudemment Mohamed Bayoud.

Moi je citoyen du monde et je suis bien partout....
Auteur : Chibani2
Date : le 21 avril 2015 à 14h13



Toi tu es Marocain et c'est ta seule issue?????

Lequel des 2 est comme un poisson dans l'eau,le citoyen du monde ou le citoyen Marocain?????
reponse
Auteur : moumen2
Date : le 21 avril 2015 à 14h06
nous peuple marocain et toi tu es quoi? tu es qui?
MDR
L'oeil Ulysse veille sur ses dividendes.......
Auteur : Chibani2
Date : le 21 avril 2015 à 11h48
Son père faisait pareil quand les placements en Amérique du sud allaient vers le bas.
Tel père,tel fils.......Pauvre peuple........je le plains ce peuple marocain qui est condamné à subir le despotisme de cette monarchie de généation à génération.......d'ère en ère.....
cpareil a saidia
Auteur : MRE QUIMBO
Date : le 21 avril 2015 à 11h12
meme cas pour les appartements a saidia les jardins de moulouiya.J attends mon appartement depuis 2007.je pense qu il faut aussi l intervention de sa majesté et c dommage d en arriver la.
Lamentable !
Auteur : Disnay
Date : le 21 avril 2015 à 10h09
Ce qui est affligeant, c'est de constater qu'il faut attendre un ordre du Roi pour qu'une enquete soit ouverte, et pour lire dans la presse un compte rendu comme celui-là ! C'est pourtant un grand projet, qui est bloqué depuis des années, et qui concerne plus de 1500 familles . Il faut croire que ces messieurs sont capables,en plus, de faire le silence autour de leurs "projets" , et de fermer toutes les oreilles susceptibles d'entendre les plaintes des victimes. Criez toujours ! si le Roi ne passe pas par là, vous etes faits comme des rats. Affligeant !
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com