Menu

Société Publié

Maroc-UE: Plus de 100 millions de dirhams pour promouvoir l’intégration des migrants

Le programme «Promotion de l’intégration des migrants au Maroc», financé par l’UE pour 10M€, a été lancé ce matin, à Rabat. Il vient s’ajouter au 5,2M€ accordés au projet Sharaka centré sur les MRE.

Temps de lecture: 2'
DR

L’Union européenne ajoute 10M€ d’aide de soutien de la nouvelle politique migratoire marocaine dans le cadre de l’Accord pour la mobilité signé par les deux partenaires en juin 2013. Dimitris Avramopoulos, commissaire européen commissaire chargé de la Migration, des Affaires intérieures et de la Citoyenneté et Anis Birou, ministre en charge des MRE et des Affaires de la Migration, viennent de lancer aujourd’hui, le 17 avril 2015, la mise en œuvre de la convention de financement du programme d’aide «Promouvoir l’intégration des migrants au Maroc».

La convention porte sur la santé, l’éducation, l’insertion professionnelle et la protection des femmes les plus vulnérables de 2015 à 2019. Un dispositif de couverture médicale pour les migrants régularisés va être élaboré. L’accès et l’insertion des enfants migrants dans le système éducatif publique marocain doivent être favorisés. Déjà, depuis la circulaire publiée par le ministère de l’Education nationale début octobre 2013, ils ont pleinement le droit d’être scolarisés.

L’Union européenne apportera également une aide financière au renforcement des capacités du ministère des Affaires de la migration pour la mise en œuvre de la stratégie nationale de l’Immigration et de l’asile adoptée en décembre 2014 par le Conseil de gouvernement.

Insertion professionnelle

Le soutien de l’Union européenne atteindra les migrants, non seulement par les ministères, mais également via le monde associatif. En fait de «projets pilotes», l’UE va financer deux programmes qui ont déjà fait leurs preuves. Des «parcours vers l’insertion» professionnelle seront mis en œuvre par l’Association marocaine d’appui à la promotion de la petite entreprise (AMNPPE) pour au moins 1 500 migrants réguliers. L’association est déjà partenaire du HCR pour l’insertion professionnelle des réfugiés.

La convention de financement prévoit également la réactivation du programme «Tamkine migrant» pour la prise en charge sociale médicale et psychologique d’au moins 1 500 femmes migrantes très vulnérables. Ce programme avait déjà été mis en œuvre par plusieurs associations de mai 2011 à mai 2014 grâce au financement de l’Union européenne.

5,2M€ pour les MRE

Ce dispositif vient en plus du projet Sharaka, doté d’un budget de 5,2M€, lancé en septembre 2014, par les deux partenaires au bénéfice des MRE. Il doit permettre au ministère des MRE de mobiliser plus efficacement la diaspora marocaine, ses compétences et son épargne, mais aussi faciliter l’accès des travailleurs marocains au marché européen ainsi que, en sens inverse, faciliter la réinstallation des MRE qui veulent revenir.

Au total, ce sont donc 15,2M€, soit près de 3,8M€ de budget annuel que l’Union européenne va consacrer au soutien de la politique migratoire marocaine dans sa globalité, dans le cadre du Partenariat pour la mobilité. Cette somme représente 10% du budget total du ministère des MRE et des Affaires de la migration, en 2015, et à peine moins que tout son budget d’investissement sur l’année.

Difficile, dans ce contexte, de ne pas voir dans cette aide - en plus d’une volonté sincère de soutenir une politique migratoire plus généreuse - une forte incitation à signer l’accord de réadmission. Déjà, le 4 février 2015, l’ambassadeur de l’Union européenne au Maroc, Rupert Joy, reconnaissait : «à la question est-ce que l’accord de facilitation de la délivrance des visas est une contrepartie offerte au Maroc pour la signature de l’accord de réadmission, je réponds oui … mais je préfère parler d’un accord global équilibré pour les deux parties.»

aide pour politique migratoire ?
Auteur : sukamenulis
Date : le 17 avril 2015 à 15h53
Il est aussi difficile de ne pas voir un aide a des inteprises europeennes dans les domaines de la sante, de la formation, du commerce tout court, qui vivent en exploitant les migrants en Europe comme en Afrique. L Europe fait semblance de donner des aides pour gagner sur l expulsions des migrants, et leur exploitations, soit en patrie, que en Afrique et dans les pays ou ils arrivent pour essayer d entrer en Europe. Il s agit de preter de l argent a des taux usuriers qui vont avoir un lourd pois sur les pays africains.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com