Menu

Politique Publié

Esapgne: Le Parti populaire tacle le gouvernement au sujet de l'accord agricole Maroc-UE

Le Parti populaire espagnol n’a pas raté une fois de plus, l’occasion de s’en prendre au Maroc, en critiquant l’accord agricole entre le Maroc et l’Union européenne (UE), qui est en attente de ratification au Parlement européen. La nouvelle ministre espagnole de l’Environnement, du Milieu rural et marin, Rosa Aguilar a défendu ledit accord. Elle ne voit dans les critiques du PP, qu'un intérêt électoral.

Temps de lecture: 2'
Rosa Aguilar a défendu l’accord agricole UE-Maroc.

Il n'y a «aucune raison de dire non à l'accord agricole» entre le Maroc et l’UE, a déclaré Rosa Aguilar, lors d’un point de presse à Luxembourg-ville, à l’issue d’une conférence des ministres européens de l’Agriculture et de la Pêche.  Selon elle, le PP fait de l’électoralisme en critiquant l’accord. Au lieu de dire la vérité sur l'accord, «le PP cherche à créer de l'incertitude, de générer une confrontation politique et d'en tirer un profit électoral», a déploré l’ex-maire de Cordoue, Rosa Aguilar. La ministre a qualifié de «simplistes», les déclarations de Javier Arenas, leader du PP en Andalousie. Avant de préciser que le gouvernement est impliqué dans la défense des «intérêts espagnols».

La remplaçante de María Elena Espinosa Mangana répondait à Javier Arenas. Ce dernier avait vivement critiqué lundi passé à Bruxelles, le gouvernement central mais aussi celui d’Andalousie. Il leur a reproché de ne pas défendre assez l’intérêt des Espagnols devant l’UE. Le sénateur au parlement andalou s’est mué en défenseur des agriculteurs andalous et de Murcie, ces derniers s'étant toujours plaints de l’accord agricole entre Marocains et Européens. Les agriculteurs espagnols de ces régions ont à plusieurs reprises, appelé au rejet dudit accord, s’insurgeant notamment contre l’extension du calendrier et du quota d’entrée de produits marocains sur le marché européen, prévue par l’accord.  

Rosa Aguilar a également indiqué mardi, que l’accord controversé à «la même base et les mêmes fondements» que celui qui existait auparavant entre le Maroc et l’UE. Avant de rappeler que quand Javier Arenas était vice-président du gouvernement (septembre 2003 - avril 2004) de José Maria Aznar, il avait déclaré que l’accord en vigueur «n'avait pas affecté en Espagne, les secteurs de la tomate et des légumes, parce que c'était un bon accord».

Rappelons que l’accord agricole entre le Maroc et l’UE n’était pas dans l’agenda du conseil des ministres européens de l’Agriculture et de la Pêche du 26 octobre. Il n’y a donc pas lieu de s’agiter autour de cet accord, comme le fait depuis le PP ; autoproclamé «Parti des agriculteurs».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com