Menu

Politique Publié

Le Maroc riposte aux « allégations mensongères » du Nigéria

Du nouveau dans l’affaire du refus du roi Mohammed VI de s’entretenir par téléphone avec le président nigérian, Goodluck Jonathan. Cette fois, c’est le cabinet royal qui est monté au créneau pour dénoncer les «allégations mensongères» du ministère des Affaires étrangères d’Abuja.

Temps de lecture: 2'
DR

Le cabinet royal réagit, mardi soir, aux allégations du ministère nigérian des Affaires étrangères. «Le Royaume du Maroc s’étonne de la tournure rocambolesque donnée par le Nigéria à un pseudo entretien téléphonique qui n’a jamais eu lieu entre SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, et le président nigérian», lit-on dans un communiqué. Et d’ajouter que le Palais «dément catégoriquement les allégations mensongères des autorités nigérianes faisant état d’un prétendu entretien téléphonique entre le Souverain et le président de la république du Nigéria».

Rabat rappelle son ambassadeur à Abuja

Dans un précédent article consacré à cet incident, Yabiladi avait indiqué que le département des Affaires nigérian a prétendu que «le président Jonathan a parlé avec le monarque marocain au téléphone», lorsque ce dernier «était en France et non au Maroc (…) Les deux leaders ont évoqué longuement des questions d’intérêts commun». Au passage, le ministère estime que «l'information rapportée par des sites internet étrangers est incorrecte».

L’affaire du coup de téléphone, qui faut-il le rappeler n’a jamais eu lieu, est appelée à évoluer. Déjà, mardi soir, le département de Salaheddine Mezouar a annoncé le rappel «immédiat» de l’ambassadeur du royaume dans ce pays «pour consultations». Le ministère a répété, dans un communiqué, les mêmes arguments cités auparavant dans le texte du cabinet royal, tout en précisant que Rabat «exprime son étonnement et sa dénonciation à l'égard de ces pratiques contraires à l'éthique et à l'esprit de responsabilité qui doivent prévaloir dans les relations entre Etats».

Goodluck Jonathan est sur la corde raide

A deux semaines du scrutin présidentiel du 28 mars, le président-candidat a grandement besoin des voix de la communauté musulmane, installée au nord. Il a en face de lui l’ancien chef d’Etat, le général Mohammed Buhari, au pouvoir du 31 décembre 1983 au 27 août 1985, grâce à un coup d’Etat.

L’ancien militaire entend effectuer un retour en force sur la scène politique locale, grâce notamment au soutien des musulmans.  Une communauté qui entretient de très solides liens avec la monarchie marocaine. A titre d’exemple, les adeptes de la Tariqa tijanie au Nigéria avoisine les 40 millions, selon le cheikh Ali Hassan Cisse, le président des organisations islamiques africaines des populations et du développement. Un réservoir de voix que Goodluck Jonathan convoite.

Article modifié le 10.03.2015 à 23h33

Désolé mes frères palestiniens que j'aime et défends tant...
Auteur : moden
Date : le 12 mars 2015 à 19h58
Mais à force, personnellement je préfèrerais mille fois Israël comme voisin qu'un hôpital psychiatrique à ciel ouvert comme le gouvernement Algérien
un gouvernement malade, complexé, jaloux, haineux, égoïste, vieillot, provocateur...
Dommage que le Maroc n'aie pas de roues comme une caravane ! nous aurions déménagés depuis longtemps sinon.
Dernière modification le 12/03/2015 20:33
A quoi ça te sert ...
Auteur : MusulmanGéo
Date : le 12 mars 2015 à 17h41
A quoi ça te sert l'attribut "Citoyen" si tes frères algériens crèvent la dalle.
Les patates : 100 Dinards
Les Tomates (sont rentrés en bourse !) : 240 Dinards
La viande de volaille : 300 Dinards
La viande Veau : 1500 Dinards
La viande Ghanmi : 1800 dinars.

Les vielles sont tabassé sans aucune honte :
https://www.youtube.com/watch?v=1laeupRjC8Y

Regardez la différence de la communication.
https://www.youtube.com/watch?v=drXfVcf6mEA
Tu arrose le désert !
Auteur : MusulmanGéo
Date : le 12 mars 2015 à 16h52
Cher Abdelhak,
Les gens à qui tu répond sont des habitués des sites marocains. Ils sont payés par le FLN/DRS pour polluer nos sites marocains.
Donc, tu peut répondre mais ne t'attends pas à ce qu'ils prennent au sérieux tes argument.
Et comme disait feu Hassan 2 :
"Il ne faut pas perdre son temps à avancer des arguments de bonne foi face à des gens de mauvaise foi".

Et comme disent les marocains : "wourih wourih wou ila 3ma sir ou khlih"
Des précisions utiles
Auteur : FATEM95
Date : le 12 mars 2015 à 15h36
1- Première chose: on voit le visage sans masque de ceux qui se présentent comme objectifs et voulant juster échanger des idées. On les voit sans masque c'est-à-dire détestant les marocains et venant régler leur compte aux marocains avec des éléments de langage auquel on est habitué dans la propagande. Je ne donne pas de nom mais il(s) le reconnaitra (ont).

2- Le Maroc a toujours été clair Hassan II comme Mohamed VI. Il profite de son histoire et de sa composante juive encore au pays pour faire l'intermédiaire entre arabes et Israël. C'est fait au grand jour. On se souvient de Shimon Peres à Ifrane à laquelle a suivi la réaction viloelente de l'Algérie, la Syrie, la Libye, le Yeme, les fameux front du refus. On sait ce qu'il est devenu. Feu Kaddafi voulait établir à un moment des relations avec Israël et l'Algérie vend du gaz à Israël à prix cassé. Evidemment quand on n'assume pas, on dit que c'est la faute à l'Egypte. Le Maroc est clair dans sa politique. L'Algérie pays éternellement révolutionnaire et défenseur de la cause palestinienne (et de tous les peuples opprimés…qui emmerdent ses adversaires) est cul et chemise avec un allié d'Israël. Et ça c'est beaucoup moins clair.

3- La royauté au Maroc: c'est l'Histoire (millénaire) et elle est acceptée par tous les marocains. J'ai assisté personnellement à ces foules immenses qui accueillent le Roi au bord des routes. Les gens sont sincères et ne sont manipulés par quiconque. Ils adorent le Roi. Si Lotfizakaria veut penser à leur place la réponse est NON.

4- Le baise-main et le sujet-citoyen: les marocains savent que le Maroc a connu une période de plomb durant les années 70-80. Moi-même étudiant je l'ai combattue. Seulement l'heure tourne et on se rend compte dans les années 90 que le Maroc est un pays stable. L'aurait-il été si on était gouverné par les militaires ou par une mafia quelconque d'extrême gauche. L'expérience ailleurs montre que non. La sécurité est un bien précieux, et le premier rôle de l'Etat. Dans les années 90, Hassan II assouplit sa politique et ouvre le champ politique et celui de la société civil. On rentre progressivement dans l'ère démocratique. Je ne rappellerai les images de son enterrement qui montraient que le peuple était "opprimé". Mohamed 6 continue le travail en travaillant le champ économique. Le baise-main est une caricature qu'on nous sort et c'est un vestige d'une littérature anti-Hassan II des années 60 à 80 et qui a 25 ans de retard. Tout comme le terme Makhzen que plus aucun marocain n'utilise. Plus de la moitié des gens reçus par le Roi ne pratiquent plus le baise-main.

Donc tous ceux qui nous sortent cette terminologie présente dans les éléments de langage du DRS-FLN doivent se dépoussiérer et se mettre à jour ou venir au Maroc tout simplement.
Le Nigéria contre l'état Palestinien, si si...
Auteur : Ayoub70
Date : le 12 mars 2015 à 12h59
Mardi dernier, le Nigeria a suscité l’incompréhension et l’indignation lors du vote du projet de résolution palestinienne soumis au conseil de sécurité pour exiger la fin de la colonisation israélienne des terres palestiniennes.

Le président nigérian, Good Luck Jonathan, est au cœur des critiques aussi bien à l’intérieur de son pays que sur la scène diplomatique internationale. Le fait d’avoir accédé à la demande israélienne de s’abstenir est vécu comme une trahison par la communauté musulmane nigériane.

L’ONG, Muslim Rights Concern (MURIC), dans un communiqué rendu public jeudi soir déclare:

«Nous sommes contraints d’assimiler la décision du Nigeria de soutenir Israël au dégoût constant du président Jonathan pour les normes et valeurs musulmanes, sa volonté manifeste de marginaliser les musulmans dans l’état actuel des choses, et son attitude non cachée prônant l’affaiblissement des musulmans aussi bien localement qu’internationalement »

Les déclarations de Benjamin Netanyahu, indiquant qu’il avait appelé personnellement « Jonathan » et le président du Rwanda, « Paul Kagame », pour leur demander de faire échouer la demande palestinienne, démontre un changement de cap radical de la ligne diplomatique de ce grand pays africain.

Historiquement, le Nigeria, pays majoritairement musulman a, durant les dernières décennies, toujours apporté son soutien à la cause palestinienne. Ce revirement de la politique étrangère d’Abuja inquiète et indigne les musulmans du pays.

Le MURIC, souligne que l’abstention lors du vote à soutenir la lutte palestinienne est un signe de reniement, alors que par le passé, le Nigeria a toujours été à la pointe de la lutte de l’Afrique pour la liberté, la justice et l’égalité des droits, tel que l’illustre son rôle dans sa confrontation au régime d’apartheid d’Afrique du Sud jusqu’à son effondrement.

Pour le secrétaire général du Conseil Suprême Nigérian des Affaires Islamiques (NSCIA), c’est une véritable trahison faite au peuple nigérian et il ajoute.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com