Menu

Politique Publié

A Melilla, tout est prétexte à polémique... même une ONG

Alors qu'elle veut lancer un travail de mémoire sur les Marocains morts pendant la Guerre Civile espagnole, on accuse une ONG marocaine de mettre en péril la souveraineté espagnole sur Sebta et Melilla. Le Centre pour la mémoire commune et l’avenir (CMCA), percevra ainsi difficilement une subvention de 56 700 euros de la part du… gouvernement espagnol. Une partie de l’opinion espagnole voit en cette subvention un acte anti-patriotique du gouvernement de Zapatero, qui a dû annoncer que les fonds n’étaient pas encore octroyés.

Temps de lecture: 2'
DR

Ladite subvention avait été demandée dans le cadre de la loi espagnole sur la mémoire historique, qui soutient les projets en relation aux victimes de la guerre civile espagnole et le franquisme, rapporte Europa Press. Lesdits projets doivent servir au dialogue, à la réconciliation, et aussi à faire guérir les blessures du passé, précise la même source. Il se trouve donc que l’ONG marocaine avait demandé depuis le mois de mars 2010, la somme de 60 000 euros pour rechercher en Espagne 9 fosses communes où seraient enterrés soldats marocains ayant combattu pour le général Franco.

Le gouvernement espagnol aurait alors proposé, d’octroyer 56 700 euros à l’ONG. Seulement, ce geste de l’Exécutif espagnol a été très mal accueilli par une partie de l’opinion espagnole, qui accuse l’ONG marocaine de revendiquer la souveraineté marocaine sur Sebta et Melilla. La cause ? Le CMCA aurait organisé le 25 septembre dernier, à Rabat, un séminaire sur Sebta, Melilla, et les îles méditerranéennes. Ce qui semble-t-il, a suffi à placer le CMCA en tête des liste des ennemis de la souveraineté espagnole.

En effet à l’occasion dudit séminaire, le président du CMCA aurait indiqué à la MAP que cette journée devait «contribuer à trouver des réponses sur l'avenir du reste du territoire marocain occupé», précisant que le traitement de la question de Sebta, Mellilia et les îles méditerranéennes occupées requiert l'élaboration de nouveaux mécanismes».

On comprend alors l’accueil qui a été réservé à la décision du gouvernement d’accorder cette subvention. A peu de choses près, les médias crient à l’unisson : «le gouvernement finance une ONG marocaine qui revendique Sebta et Melilla».  Même  son de cloche du côté de la classe politique, où l’exécutif local de Melilla (dirigé par le Parti populaire espagnol) serait monté au créneau. Daniel Conesa, le porte-parole, a ainsi estimé «peu logique» que le gouvernement espagnol finance avec l’argent du contribuable espagnol une organisation qui porte atteinte aux intérêts et à la souveraineté de l’Espagne, rapporte le quotidien ibérique ABC. De son côté, El Pais rapporte qu’Antonio Gutiérrez, député pour Melilla, a qualifié d’ «inadmissible» cette subvention, et a annoncé qu’il adresserait une question  l’Exécutif.

Excès de zèle ?

Alors que l’opinion espagnole se demande s’il faut financer une organisation marocaine qui revendique Sebta et Melilla, la question que nous nous posons c’est : en quoi rechercher des tombes de soldats marocains qui ont péri pendant la guerre civile espagnole est-ce une atteinte à la souveraineté espagnole ?

Les tombes en question ne se situant sur aucun des territoires en conflit, Sebta et Melilla n’ont donc rien à voir avec l’objet du financement. De plus, Europa Press reconnaît que l’ONG marocaine n’a fait part d’aucune revendication sur Sebta ou Melilla en soumettant son dossier aux autorités espagnoles, ni même dans ses statuts, accessibles depuis son site. En somme la subvention espagnole servirait un projet, et non l’organisation, et donc accorder cette subvention n’aurait rien d’anti-espagnol. Au contraire, le projet même vise à éclaircir une partie sombre de l'histoire espagnole, une démarche qui ne peut qu'être bénéfique pour la société espagnole.

Il n’empêche cependant que, devant le tollé qu’a suscité la nouvelle, le gouvernement a reculé et annoncé que les fonds ne seraient pas accordés dans l’immédiat…

politique
Auteur : bzou
Date : le 13 octobre 2010 à 13h12
Ce travail de mémoire ne peut en aucun cas constituer un quelconque danger pour la souveraineté.Il pourrait contribuer à rapprocher et à consolider davantage les liens entre les deux sociétés civiles marocaine et espagnole .Ce rapprochement pourrait -peut être-déranger certains notamment ceux qui oeuvrent pour le maintien d'une tension permanente entre le maroc et l'espagne .Il y a des marocains morts durant la guerre civile espagnole c'est une réalité historique .Quand au problème de sebta et mélilla , l'Espagne a bien restituer d'autres colonies après plusieurs siècles il doit faire de même pour le Maroc et d'une manière civilisée ,il aura tout à gagner et doit comprendre que le Maroc en a trop souffert de sa colonisation et que nous sommes en 2010 et non pas au moyen age .
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com