Menu

Politique Publié

Les frontières algéro-marocaines : Quand l’humain doit l’emporter sur le politique

En sillonnant la banlieue d’Oujda, la chaine de montagnes Bin Lajraf ne te laisse pas indifférent, elle attire ton attention par son ampleur et sa majesté. Hier, maquis de résistance contre l’occupation française et aujourd’hui, fief d’un vaste mouvement de contrebande, faute d’un véritable développement de la région. Elle n’est pas une extension naturelle de la ville, mais elle est bel et bien une partie du territoire algérien. Elle longe la frontière, qui la dissocie cependant du Maroc.

Temps de lecture: 2'
La région frontalière entre le Maroc et l'Algérie (ici : Ben Mehidi) fait rêver d'un avenir commun.

Notre voiture s’arrêta un moment pour contempler le passage de véhicules immatriculés en jaune et le drapeau algérien avec son croissant et son étoile flottant du haut d’un pilon au port Ben Mehidi. Un jeune couple avec leur fillette a aussi pris position en face de nous.

D’un geste machinal et involontaire, on s’est tous mis à faire des signes de la main en guise de salut. Expression émouvante et attendrissante qui s’est frayée son bonhomme de chemin pour aller droit au cœur. Cette rencontre fortuite et inopinée entre les deux bords, se fie catégoriquement des intérêts politiques et économiques. L’attitude est pleine d’enseignements, l’échange humain entre les peuples ne peut aucunement être sujet à controverses. Ni la discorde, ni la polémique ne peuvent l’entraver. Sa logique est diamétralement opposée à tout dessein politique. Le carburant algérien qui coule à flot sur les marchés d’Oujda et des villes limitrophes, les produits de consommation et les médicaments qui jonchent à même le sol, en sont une parfaite illustration. Même s’ils s’inscrivent dans une optique commerciale, ils renferment une profonde connotation sociale.

Ce que les fins connaisseurs qualifient de dictature de la géographie, prend dans notre contexte l’acception d’expression humaine par excellence. Le lien entre les deux rives est indéfectible et le flux existe en dépit de toute volonté contraire.

Si le jeune couple est une représentation parfaite de l’état d’esprit de tout un peuple, la fillette est le symbole d’un avenir radieux de toute une région. Avenir qui ne doit pas rester seulement entre les mains des politiques, mais les sensibilités sociales doivent bouger pour secouer le cocon.

Pour l’honneur de la petite fille, vivement qu'un fort collectif algéro-marocain voie le jour et fasse de la réouverture des frontières sa revendication première.

Pour la petite histoire

1994. Des attentats sont commis à l’hôtel Atlas Asni à Marrakech. Il y a des Franco-Algériens dans le commando terroriste. Le Maroc impose le visa d’entrée pour les Algériens qui décidèrent illico presto de fermer les frontières avec le Maroc, et depuis, c'est le statut quo. Officiellement, voyager entre le Maroc et l'Algérie n'est possible que par voie aérienne.

Et les signes politiques ne sont pas tellement à la détente, même si le Maroc est plus conciliant que son voisin. Le Royaume a lancé plusieurs appels à l'Algérie pour normaliser les relations bilatérales et ouvrir les frontières terrestres, rejoint en cela notamment par les Etats-Unis.

Du côté algérien, il y a eu, récemment, une importante déclaration de la part de la Confédération algérienne des cadres de la finance et de la comptabilité (CCFC). Son président, Karim Mahmoudi, a estimé à plus de 2 milliards de dollars les pertes encourues pas l'Algérie en raison de la fermeture des frontières avec le Maroc. Autre chiffre à noter, le ministre marocain de l'Economie, M. Mezouar, a estimé dans les pages du Monde (15.6.2010) que la région toute entière du Maghreb perdait chaque année environ 2 points de croissance à cause de cette fermeture.

pourquoi pas une union sans le maroc
Auteur : razak
Date : le 12 octobre 2010 à 11h01
le maroc se retirer de cette pseudo union du maghreb comme il l'a fait pour la pseudo union de dictateurs africains et laisser cette union morbide se faire sans lui ...d'aileurs meme hassan 2 n'y croyez pas car il voulait integrer l'union europeenne .
Mr Hanine
Auteur : MOHAMMED
Date : le 11 octobre 2010 à 15h04
Maghreb United, c'est en France que ça se passe et c'est l'initiative de rappeurs dont RIMK du 113
salam
Auteur : medbenali
Date : le 10 octobre 2010 à 04h56
bien dit khoya
On est des voisins, malgré nous, hélas!
Auteur : Twain
Date : le 09 octobre 2010 à 16h24
Les pertes sont beaucoup plus grandes que ça; depuis plus de trente années le Maroc n'a jamais cessé d'investir dans son Sahara, alors que de l'autre coté la junte militaire algérienne, elle aussi, n'a jamais cessé d'investir; et ce, pour faire rallier le plus grand nombre de voix pour adhérer à son thèse qui œuvre pour la création d’un état le moins qu’on puisse dire, fantoche, qui devrait être que la partie émergeante de l’iceberg, car l’autre partie ne serait rien autre que l’Algérie, hélas !!

=> La junte militaire en Algérie persiste à acheter les services de certains ONG et lobbies, en injectant ainsi des dizaines de milliards dans les caisses de ces derniers, cet argent qui devrait plutôt servir le peuple algérien)
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com