Menu

Faits divers Publié

Agadir : La séance d’exorcisme d’un fqih tourne au meurtre

Un drame est survenu à Anza, près d’Agadir. Une jeune mariée, que tout le monde pensait possédée par le démon, a été tuée suite à une séance d’exorcisme exercée par un fqih. Histoire. 

Temps de lecture: 2'
DR

Une jeune femme a été tuée par un fqih et son assistant suite à une séance d’exorcisme qui a mal tournée. Il est actuellement jugé au Tribunal pénal d’Agadir pour meurtre avec préméditation et sorcellerie.

La victime était à peine mariée et devait prendre la route avec son mari pour Guercif. C’est alors qu’elle a été prise d’une "crise de folie" que sa famille a considérée comme un acte de «l’esprit qui habitait en elle». En d'autres termes, tout le monde la pensait possédée.

Face à cette crise, la famille a fait appel au fqih de la région, qui est venu avec son assistant afin d’«exorciser» la jeune femme. Plusieurs séances sont alors programmées dans l'espoir de guérir cette dernière.

La séance d’exorcisme fatale

Il était 9h30 du matin, dimanche dernier. Le fqih connaissait bien la victime, qui avait souvent ce type de crise. Afin de faire sortir "cet esprit mal veillant" du corps de la jeune mariée de 22 ans, le fqih lui a lu quelques passages du Coran. Par la suite, il a fait assoir son assistant sur ses cuisses et s’est lui-même assis sur sa poitrine afin de l’immobiliser et étouffer, rapporte Al Ahdat Al Maghribya.

Le fqih la frappait sur tout le corps, lisait des passages de Coran et s’adressait au mauvais esprit en criant «Sors fils de Satan, tu ne veux pas sortir ?». Face à se spectacle, la famille, confiante, a préféré sortir et les laisser «faire leur travail».

A un moment, elle a arrêté de bouger pour succomber à ses blessures, l’après-midi. Le fqih déclare sa mort à sa famille en leur assurant que l’esprit l’a étouffé, toujours d’après la même source.

Les membres de la famille se mettent alors à crier et le religieux déclare qu’il les traînera avec lui en justice s’ils allaient voir la police. La famille horrifiée est allée chercher un certificat de mort «naturelle», que le médecin n’a pas voulu leur fournir en constant le corps meurtri de la jeune femme.

Preuves accablantes

Le médecin a tout écrit dans son rapport, ajoutant à cela le fait que sur le crâne, il pouvait apercevoir du sang séché. De plus, le frère de la victime avait déjà filmé, à l’aide de son téléphone portable, une des séances d’exorcisme de sa sœur et du fqih. Les deux preuves sont allées directement entre les mains du juge du Tribunal pénal d’Agadir.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com