Menu

Politique Publié

Le ministère égyptien de la Culture nie toute relation avec le journaliste qui a attaqué le voyage du roi en Turquie

48 heures après la visite de Sameh Choukri au Maroc, le ministère égyptien de la Culture est contraint de sortir de sa torpeur pour publier, aujourd’hui, une mise au point sur le journaliste qui attaquait Mohammed VI en décembre dernier. Détails.

Temps de lecture: 2'
DR

Fin décembre, un journaliste égyptien s’en prenait ouvertement à Mohammed VI, l’accusant d’avoir réquisitionné cinq avions lors de son voyage privé en Turquie. Le lendemain il présentait brièvement ses excuses et passait à autre chose.

Ce dimanche 18 janvier, après un silence de plus de trois semaines, le ministère égyptien de la Culture sort enfin de son silence pour annoncer, dans un communiqué relayé par la presse, à l’adresse de l’opinion publique locale et surtout marocaine, que l’animateur en question n’est pas un salarié du département de Jaber Ousfour.

Le texte précise, en effet, que le contrat qui liait Mohamed Nacer Ali, l’auteur de l’intox, aux services du ministère de la Culture avait expiré le 30 juin 2013, soit exactement le jour de la destitution de Mohamed Morsi par les militaires.

Et d’ajouter que l’animateur travaille actuellement pour «la chaîne Misr Al An, implantée à Chypre», qualifiée au passage de «média des Frères musulmans». La confrérie est déclarée organisation terroriste et son bras politique, le Parti Liberté et Justice (PLJ) a été dissout en août 2014, suite à une décision de la justice.

Pourquoi réagir maintenant ?

Le communiqué du ministère de la Culture souligne que l’attaque contre le roi Mohammed VI a été présentée, "par son auteur", comme portant la signature des moyens de communication officielle du régime Al Sissi dans le but de «nuire aux bonnes relations entre les deux pays».

Le timing de la réaction officielle égyptienne intervient presque 48 heures après la visite du chef de la diplomatie Sameh Choukri, au Maroc, marquée par des entretiens avec son homologue Salaheddine Mezouar et une réunion avec le roi Mohammed VI.

La sortie médiatique, outre le fait qu’elle survienne après plus de trois semaines de silence, surprend. Pourquoi a-t-elle porté essentiellement  sur les attaques de Mohamed Nacer Ali, omettant celles commises par d’autres animateurs de télé contre le peuple marocain ou le roi ? Et pourquoi le ministère de la Culture s’est-il rendu compte aujourd'hui, par miracle, que la chaîne «Misr Al An» est pro-Frères musulmans et du coup hostile à l’homme fort au Caire ?

Le 31 décembre, au cours d'une émission présentée par le même Mohamed Nacer Ali, le média en question désignait le président Abdelfattah Al Sissi de plus «mauvaise personnalité de l’année 2014».

Mieux encore le 25 août, l’homme fort au Caire, à l’occasion d’un entretien avec certains patrons de presse, n’avait pas hésité à accusé la chaîne «Misr Al An», d’être à la solde de «parties ennemies» de son régime.

C'est, pourtant...
Auteur : Bodler
Date : le 19 janvier 2015 à 17h45
..., un "fait historique" - dont nous (marocains, jeunes et tout à fait décidés à en découdre, à l'époque) avions fait des blagues !
Renseigne-toi auprès de tes aînés...
Et je te signale que, si tu ne me réponds pas du tout, tu m'insultes bel et bien !!
"Menteur et mauvaise foi", rien que ça ?
Je ne répondrais (c'est pourtant facile, de derrière un clavier... tu viens d'en faire l'expérience) pas à tes insultes mais c'est seulement par égard envers nos hôtes...
Tu te souviendras que, moi, je t'ai répondu en commençant par ces deux mots : Bonjour, sauderino !
De loin plus urbains, tu en conviendras, que les trois tiens - fayn qethrou fayn khesrou)...
Dernière modification le 19/01/2015 17:49
Menteur et mauvaise foi !
Auteur : sauredino
Date : le 19 janvier 2015 à 13h01
"""Nasser faisait accoster toute une armada de navires de guerre dans les ports des algériens auxquels, le plus officiellement du monde, il affirmait : "il y a suffisamment de gaz et de pétrole dans vos déserts pour faire vivre nos deux peuples !""""
Apprenez au moins à lire une réponse !!!
Auteur : sauredino
Date : le 19 janvier 2015 à 12h58
Mais, ma parole ! vous êtes bouchés à l'émeri ! Ce n'est de Jaabouk que je parle mais du commentateur !
"Nous sommes...
Auteur : Bodler
Date : le 19 janvier 2015 à 12h55
... acculés à nous unir pour faire face au danger qui nous guette..." dites-vous ya Si Ouazzani !
D'abord qui est ce "nous" qui ne m'a jamais été présenté ? Et, aux dernières nouvelles (en ce qui me concerne), c'est "arabes musulmans confondus" qui sont un danger pour le monde entier - et non pas l'inverse !
Finalement, je n'ai rien compris à votre dernière phrase !
Qu'est-ce qui serait "véhiculé par les sionistes" - pourriez-vous, svp, être plus précis ?
Et puis, "les valeurs de l'islam", qu'elles sont-elles - merci, là aussi, de bien vouloir préciser tout cela à l'ignare que je suis !
Tous les feux crépitants qui sont allumés aussi bien en "Islamie" qu'ailleurs sont du fait de fous furieux se proclamant de l'Islam, non ?
Je fais exprès de rester à la surface de tout cela... parce qu'il y aurait bcp à dire et de manière plus précise et plus approfondie, vous vous en doutez !
C'est le... "sionisme" : Alqaeda, daesh, boko haram, el shebab... et tutti quanti ?
C'est le... "sionisme" : ces oueds de sang innocent qui coule sur quasiment toute la planète terre et, à mon humble avis, depuis déjà trop de temps ?
Dernière modification le 19/01/2015 12:57
@sauredino
Auteur : charmeur de serpent
Date : le 19 janvier 2015 à 12h35
La question, c'est quoi qui pousse un pays lointain à provoquer le voisin de l'Ouest de l'Algérie, sachant qu'il n'y a aucune raison de le faire, si ce n'est pas pour rendre service au voisin de l'Est du Maroc pour une généreuse contrepartie ?

Vous allez me dire, c'est à cause du gouvernement (islamiste ?) du Maroc. Peut-être. Mais il ne faut pas oublier que le Maroc, en reconnaissant Al Sissi comme président de l'Egypte, il rend service aux dirigeants égyptiens. Donc, je ne vois pas pourquoi les égyptiens prendront le risque de contrarier le Maroc, alors que cela peut leur causer de sérieux problèmes politiques et diplomatiques avec le Maroc. Il a fallu que les médias marocains critiquent Al Sissi pour que le ministre des affaires étrangères égyptien se précipite au Maroc pour recoller les morceaux avant qu'il ne soit trop tard.

Donc, c'est quoi qui a poussé les égyptiens à prendre ce risque ? Je pense que la réponse se trouve dans les coulisses du Palais Mouradia.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate