Menu

Politique   Publié

Affaire Ouzzine : Benkirane salue le « courage » de l’ancien ministre de la Jeunesse

Mohamed Ouzzine n’a pas eu droit à la cérémonie du thé à l’occasion de son départ du gouvernement mais à reçu les éloges de la part de Benkirane sur son «courage».

Temps de lecture: 2'
Mohamed Ouzzine et Abdelilah Benkirane / DR

Abdelilah Benkirane continue de soutenir Mohamed Ouzzine. Aujourd’hui, dans sa traditionnelle allocution à l’occasion de la tenue du Conseil de gouvernement, il a commencé son intervention par saluer le «courage» de l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports lorsqu’il a décidé de «présenter sa démission» et d’ «assumer pleinement sa responsabilité politique» dans l’échec de l’organisation de l’édition 2014 du Mondial des clubs.

Le PJDiste a souligné que les conclusions de l’enquête menée conjointement par les services des départements de l’Intérieur et des Finances «ne comportaient aucun élément préjudiciable» contre l'ex-ministre. «Il ne s’agit que d’une responsabilité administrative et rien de plus», a-t-il minimisé. Benkirane, tout en qualifiant le départ d’Ouzzine de l’exécutif d’ «événement déplorable», a invité ses ministres à continuer de travailler «pour le bien de la nation».

Y-aura-il une enquête judiciaire ?

Quelques heures après l’annonce officielle de la «démission» de Mohamed Ouzzine, le porte-parole de l’Istiqlal, le député Adil Benhamza, a appelé le ministre de la Justice, Mustapha Ramid, afin qu'il déclenche les procédures des poursuites judiciaires contre les personnes, physiques et morales, qui seraient impliquées dans le scandale désormais baptisé "karrata" (raclette). En effet, le rapport des deux ministères a fait état de «dysfonctionnements», de «défauts» et de «retard» enregistrés au niveau de la réalisation du projet de la rénovation du complexe sportif Moulay Abdellah. Des lacunes qui ont coûté plusieurs millions de dh aux contribuables.

Jusqu’à présent la position de l’Istiqlal n’a pas encore reçu l’adhésion des autres formations de l’opposition. Celles-ci ne se montrent guère emballées pour pousser l'ex-ministre vers la voie judicaire. Ils préférent opter pour le silence et laisser passer une opportunité pour embarrasser le gouvernement Benkirane au parlement.

Ce départ d’Ouzzine ne signifie pas pour autant la fin de ses ambitions politiques. L’homme jouit encore de puissants relais au sein de son parti le Mouvement populaire (sa belle-mère notamment) qui devraient lui permettre de rebondir dans les prochaines années. Sans oublier qu’il est le seul amazigh du Moyen-Atlas au sein de cette formation, capable de tenir tête à la fronde menée par les rifains pour le contrôle du MP.

Monsieur Jaabouk,d'après votre article,ça veut dire que vous cautionnez le clientélisme et l'affairisme!!!! au Maroc
Auteur : Chibani2
Date : le 09 janvier 2015 à 11h31

"L'homme jouit de puissants relais au pays (sa belle mère),êtes-vous fier de votre pays le Maroc et de ce système qui ne date pas d'hier......

"La Politique" normalement évoque aujourd'hui tout un monde, celui du pouvoir de décider, de légiférer et d'agir avec efficacité sur les affaires sociales, économiques et culturelles concernant la collectivité »

Mais cela est-il vrai pour le MAROC, notre pays et pour les MAROCAINS sous ce système à cette époque ?????

En quoi est-il nécessaire de faire la politique dans un pays qui ne donne aucune possibilité au PEUPLE d'intervenir démocratiquement dans ses affaires par le biais de débats, d'élections clairs et transparents.

LE CLIENTELISME MAROCAIN ET MONARCHISTE : LE BAISE-MAIN AU ROI ET BAISE-TÊTE AU CHEF DU GOUVERNEMENT.....

La mauvaise foi se laisse trop souvent deviner chez nos "politiciens" gouvernant et régnant " LE MAROC",NOTRE PAYS.

Ils osent dire que LE PEUPLE dans leur plus grand nombre sont des "citoyens actifs" alors même que ceux-ci sont de véritables sujets passifs (et parfois même, obéissants).
Dernière modification le 09/01/2015 12:33
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate