Société Publié

A Tarifa, les appels vers le Maroc au tarif local

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Ce n'est pas nouveau, mais parfois cela s'applique de manière inattendue. Un exemple : la frontière entre le Maroc et l’Espagne, connue plutôt pour les difficultés d’entrée ou de sortie du territoire pour les Marocains, coûts de la traversée, droits de douane… Mais quand les frontières des réseaux de téléphonie mobile ne correspondent pas aux frontières terrestres, la balance s’inverse et fait des heureux parmi les Marocains.

Temps de lecture: 2'
DR

Le passage d’une frontière – en voiture, à pied, en train – est une chose assez prévisible, même si c’est parfois laborieux de passer. La démarcation est (le plus souvent) claire, on sait où commence le nouvel Etat. Par contre, le passage d’un réseau mobile à celui d’un pays voisin reste souvent imprévisible. Parfois la différence est minime, le réseau change tout de suite. Dans d'autres cas, dans des villes comme Genève ou Bâle, les frontières terrestres elles-mêmes sont en pleine ville et de part et d’autre, les réseaux mobiles se mélangent, sans que ce soit possible autrement.

Et parfois, même un détroit ne suffit pas pour départager les réseaux de téléphonie mobile. Ainsi, les réseaux IAM et Méditel sont plus puissants dans certains endroits de la côte espagnole du détroit de Gibraltar que les réseaux espagnols, rapporte La Gaceta. Les émetteurs marocains sur le détroit seraient d’une telle puissance électromagnétique, qu’à Tarifa et sur certaines de ses plages, comme Punta Paloma ou Bolonia, il serait normal de capter des réseaux marocains, explique le journal.

Un état des faits que La Gaceta déplore. Les utilisateurs espagnols verraient ainsi leurs factures s’alourdir considérablement, étant donné que les appels du réseau marocain sont considérés comme provenant de l’étranger. Une situation que même un représentant de Vodafone, interrogé par La Gaceta, considère comme irrégulière. «Il est évident que si un consommateur est facturé pour les appels depuis le territoire espagnol comme s’ils étaient émis d'un pays étranger, c’est une fraude», affirme-t-il.

Une fraude à combattre, estime aussi José Carlos Cutiño de l’Union des consommateurs d’Espagne, et pour laquelle les opérateurs doivent finalement payer.

Mais pour certains, capter le réseau marocain n’est pas si préjudiciable, au contraire. Avec une carte sim marocaine, les appels vers le Maroc deviennent des appels locaux. Les Marocains de Tarifa peuvent passer un moment agréable à la plage et appeler la famille au Maroc ; même un abonnement Méditel ou Maroc Télécom peut valoir la peine.

Pour eux, les explications de l’agence de communication et de téléphonie en Andalousie sont plutôt rassurantes. Le «problème» du manque de puissance du réseau espagnol serait résolu depuis des années. «Il y a quatre ans, nous avons posé quelques répétiteurs puissants dans cette zone», explique l’agence. Depuis, «sauf s’il y avait quelques dégâts sur ces répétiteurs», il n’y aurait «aucune preuve» que de tels «problèmes» se produisent. L'organe nierait les faits?

Voilà en tout cas ce qui arrangerait ceux qui profitent de la situation. Et pour une fois, ce sont les Marocains...

5 commentaires
réponse
Auteur : bilal34
Date : le 08 septembre 2010 à 16h39
Merci pour votre réponse,
désolé si je me suis un peu emporté par cet article.. je suis tout a fait d'accord que les réseaux aux frontières s'interfèrent et moi même j'en fais l'expérience qu'on j'étais sur Tanger au début de l'apparition de téléphone portable au Maroc et il y avait un endroit en face du port de tanger où on capte le réseau telefonica espagnol et je connaissait des gens qui utilisent à l'époque une carte espagnol pour parler à leurs proches en Espagne.Je pense que je me suis trompé de post. moi ce qui m'énerve c'est le tarif des communications des opérateurs marocains c'est tout. le reste c'est a peu d'importance...profiter de cette anomalie pour parler aux proches au Maroc pour les ressortissants marocain à Tarifa c'est une remarque précipitée..car je suis sûr qu'appeler au Maroc depuis l'Espagne restera tjs moins cher que les tarifs pratiqués par ces pirates d'opérateurs marocains.. je m'excuse si je me suis un peu excité durant ma première réponse.. mais en tout cas (à mon avis) il ne faut jamais faire de la pub (en plus gratuite) à ce genre de sociétés, au contraire il faut les denoncer de tous les moyens possibles. payer une minute environ 10 DH c'est vraiment inacceptable mais bon ce n'est pas le sujet de cet article.
Molo molo Bilal
Auteur : webmaster
Date : le 08 septembre 2010 à 16h06
Du calme bilal34 pourquoi vous vous énervez ?
1. Si nous avions été payés pour publier cet article, nous aurions cité que l'opérateur telecom qui nous aurai payé. En général une pub c'est pour une marque, pas pour tout les opérateurs du secteur. Sinon très peu d'intérêt.
2. Nous ne publions jamais de publireportage. Donc ce n'est pas de la pub.
3. Le papier est sourcé : La Gaceta, qui est un journal espagnol. On ne l'a pas inventé.
4. Près de la frontière algérienne (Oujda, Ahfir, Saidia) on capte le réseau algérien. Il n'est donc pas surprenant de capter les réseaux marocains à Tarifa qui est à quelques kilomètres des côtés marocaines. A Nador, il est surement possible de capter les réseaux espagnols grâce aux antennes de Melilla.
5. On ne parle pas des tarifs des opérateurs télécoms au Maroc qui sont parmi les plus cher dans la région Mena. Je vous laisse chercher dans nos archives pour voir l'article que nous avons rédiger à ce sujet. Mais quand on est Marocain vivant à Tarifa et qu'on a le choix entre payer du hors forfait depuis son mobile espagnol pour appeler au Maroc, et utiliser une carte prépayée et appeler comme si on était au Maroc, pour moi il n'y a pas photo. @Mohammed : le réseau peut très bien être inaccessible dans certains quartiers de Tanger et être accessible depuis Tarifa. Ca dépend de plusieurs paramètres comme le positionnement des antennes relais, la distance entre vous et l'antenne, les obstacles (montagne, immeubles...)...
c'est de la Pub votre article
Auteur : bilal34
Date : le 08 septembre 2010 à 15h38
haha,
vous m'avais fait rire avec votre article et surtout le passage " Les Marocains de Tarifa peuvent passer un moment agréable à la plage et appeler la famille au Maroc" alors supposons que c'est vrai il y a un micro réseau des soit disant opérateurs marocains à Tarifa..il ne faut pas oublier que les tarifs de ces cheffara (meditel et Maroc telecom) sont les plus élevés du monde et je sais de quoi je parle car c'est une expérience personnelle d'après des comparaisons avec d'autres pays (Europe et Amérique) où le niveau de vie est incomparable avec le Maroc...
Alors svp si vous êtes payé pour écrire et publier ce genre de conneries je vous prie donc d'arrêter car vos lecteurs sont loin d'être des cons!
la bonne blague...
Auteur : MOHAMMED
Date : le 08 septembre 2010 à 09h39
Dans un quartier de Tanger, je n'avais jamais de réseaux, alors à Tarifa, tu penses bien...
Même chose à certains endroits du côté marocain de la frontière avec Ceuta.
Faut jamais comparer l'incomparable...
Les sociétés espagnoles offrent des services, les marocaines, elles, offrent des faveurs. c'est un monde de différence.
C'est douteux.
Auteur : agadirmz
Date : le 07 septembre 2010 à 22h42
Quand j'etais la derniere fois a Ceuta, je n'ai pas recu le Maroc Telecom au centre ville. La reception du Maroc Telecom etait seulement possible jusqu'a une distance de peut-etre 500 m de la frontiere. Je le sais bien, car j'ai une carte SIM pour acceder le reseau du Maroc Telecom a illimite. A Tarifa au contraire je ne pouvait pas acceder le reseau du Maroc Telecom. Malheuresement!
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com