Menu

Sport Publié

Eliminatoires CAN 2012 : Le Maroc cale d’entrée de jeu

Sur le papier, la rencontre Maroc-Centrafrique devait servir de simple formalité pour les Lions de l’Atlas. Malgré un effectif imposant, et de nombreuses occasions, ils ont été contraints au partage des points par leurs adversaires.

Temps de lecture: 2'
DR

De nombreuses occasions non concrétisées, et au final un résultat décevant. Voici le triste résumé de la rencontre qui opposait ce samedi les lions de l’Atlas à la Centrafrique, pour leur premier match des éliminatoires CAN 2012. Moins en réussite que lors du match amical du mois dernier contre La Guinée Equatoriale, le Maroc a achevé par un 0-0 une rencontre qu’ils ont pourtant dominé de la tête et des épaules.

A croire qu’à l’image de ses prédécesseurs, Dominique Cuperly n’arrive pas encore à trouver la formule lui permettant de tirer le meilleur d’une équipe qui a de loin l’un des meilleurs potentiels offensifs du continent. Pourtant, ce ne sont pas les occasions qui ont manqué durant cette rencontre.

Les Centrafricains sont les premiers à se montrer dangereux, en obligeant le portier Nadir Lamyaghri s’employer dès la 5 e minute pour suppléer sa défense. Ce secteur, qui est sans doute le plus gros chantier pour le nouveau staff technique marocain, va encore flancher sur une contre-attaque centrafricaine. Heureusement pour les Lions de l’Atlas, l’arbitre siffle un hors-jeu.

Cette période de fébrilité passée, la bande à Chamakh va littéralement prendre d’assaut le camp adverse, et se procurer l’essentiel des occasions. Comme très souvent, c’est Mbark Boussoufa qui inspire les offensives des lions de l’Atlas. Ses débordements et ses centres côté droit vont très souvent mettre en difficulté la défense centrafricaine. Malheureusement, ni Chamakh, ni El Hamdaoui, ni même Mohamed Berrabeh monté en soutien de ses attaquants, ne parviennent à trouver l’ouverture.

La Centrafrique se procurera une dernière occasion sur coup franc, juste avant de rentrer au vestiaire. La deuxième période se déroule sur le même ton. Le Maroc domine, mais demeure trop brouillon dans la finalisation. Dominique Cuperly en profite alors pour faire entrer l’attaquant caennais Youssef El Arabi à la place de Mounir El Hamdaoui. Le caennais fait admirer au public de Rabat toute sa technique, et réussit même à se procurer l’occasion la plus dangereuse de la 2e période. Sa reprise du plat du pied à la 80e minute sur un centre de Berrabeh est repoussée par le gardien adverse.

Excellent tout au long de la rencontre, Boussoufa aurait pu donner la victoire dans les arrêts de jeu, mais le milieu de terrain d’Anderlecht choisit l’option personnelle, et sa frappe s’envole dans le ciel de Rabat. Au final, c’est donc sur un score vierge que les deux équipes se séparent. Le Maroc  a laissé échapper 2 points précieux, mais ses chances restent intactes. De l’autre côté, l’Algérie et la Tanzanie, prochain adversaire des Lions, se sont neutralisés (1-1).

Résumé Maroc - Centrafrique

Honte
Auteur : panorama300
Date : le 07 septembre 2010 à 19h51
Tant d'argent pour des entraineurs et collaborateurs étrangers pour finalement des résultats deçevants........
El Arabi
Auteur : naimo slaoui
Date : le 07 septembre 2010 à 11h47
Je crois que le Maroc a fait une belle acquisition en la personne d'ElArabi. C'est la seule satisfaction du match en attendant d'autre recrues.
El Arabi n'est pas que de la" médiatisation", il progressera et sera un grand joueur comme Chamkh.
Maintenant, il nous faut un ou deux milieux de terrain d'exception.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com