Menu

Grand Angle

Corinne Makowski : « Jamel Debbouze a fortement contribué pour le succès d'"Un avion pour Gaza" »

Le 16 janvier dernier Jamel Debbouze a obtenu la mise à disposition gratuite de trois avions cargo par les autorités marocaines afin de faire parvenir à Gaza de l'aide collectée par le Secours Populaire Français dans le cadre de l'opération « un avion à Gaza ». Une initiative largement médiatisée en France et au Maroc.
Jeudi dernier, deux de ces avions sont arrivés à l'aéroport égyptien d'El Arish avec à bord une cargaison d'aides médicales collectée en France. Cette aide acheminée était composée notamment de 80 lits d'hôpitaux, 50 matelas, 50 fauteuils roulants, des kits d'opération d'urgence, des anesthésiants, des seringues, des compresses ainsi que dix cantines de médicaments.
Toute l'opération d'acheminement de l'aide vers la Bande de Gaza a été supervisée par l'ambassade du Maroc au Caire via le point de passage de Rafah.
Depuis le début de cette campagne, Jamel Debbouze rend hommage au Roi Mohamed VI sans qui, dit-il cette opération n'aurait pas été rendue possible.
Retour sur la participation du comédien marocain Jamel Debbouze à l'opération « un avion pour Gaza » avec la Secrétaire nationale du Secours Populaire Français Corinne Makowski. Interview.
Publié
DR
Temps de lecture: 4'
- Yabiladi : Comment s'est fait le contact avec Jamel Debbouze pour qu'il participe à cette initiative ?
- Corinne Makowski :
Jamel Debbouze a pensé au Secours populaire français car il le connaît bien, à la fois pour avoir été aidé par notre association mais aussi pour lui apporter son soutien.  Il s'est adressé au Secours populaire français pour connaître les besoins, appeler la population en France à nous adresser des dons financiers et pour acheminer à Gaza les médicaments et matériel médical correspondant à la liste des besoins exprimés par nos partenaires sur place, à savoir Palestinian Medical Relief Society, Physicians Israelian for Human Rights et le Centre Médical Al – Mezan (Gaza).

- Combien de dons avez-vous reçu suite à la participation de Jamel Debbouze à cette opération ?
- Au 28 janvier, nous avions reçu 2258 dons pour un montant total de 115 452€. Nous n'aurions pas collecté une telle somme si Jamel n'avait pas relayé les appels aux dons financiers dans les médias nationaux, en demandant aux gens de mettre « la main à la poche » et d'agir face à ce devoir humanitaire. Sa popularité a d'ailleurs touché beaucoup de gens modestes qui ont donné 10, 20 € et qui se sont excusés de ne pouvoir faire plus parce qu'eux-mêmes étaient en difficultés.
Il a réellement aidé à « lever des fonds » car en général, les gens sont réticents à donner en faveur des victimes de guerre et de conflits, lorsqu'ils n'en voient pas l'issu et lorsqu'ils ne savent pas que l'on peut effectivement agir car les médias ne relaient pas nos appels à la solidarité.

- Jamel Debbouze a lui même déclaré que quand il était petit il avait bénéficié de votre aide...
- En effet, Jamel affirme sans complexe avoir été aidé par le SPF quand il était petit. C'est une parole forte qui encourage les gens à ne pas avoir honte de recevoir la solidarité dans des moments difficiles. Au SPF nous attachons beaucoup de valeur au respect de la dignité et nous invitons les personnes à qui l'on donne un « coup de pouce » à participer, soit une participation financière symbolique, soit venir donner un « coup de main » à décharger un camion de produits alimentaires, soit en demandant aux enfants de réaliser  un dessin pour d'autres enfants victimes d'une catastrophe dans le monde, par exemple. Il n'y a pas d'un côté celui qui donne et celui qui reçoit mais une volonté de voir comment on peut faire ensemble pour s'en sortir. C'est une démarche de partenariat et non d'assistanat.
Cette démarche est celle qui nous a aussi conduit à exprimer notre solidarité en faveur  des immigrés maghrébins et africains dans les années 70-80 qui avaient besoin d'être aidés. L'aide a porté dans les domaines vestimentaires, alimentaires, en fourniture de petits mobiliers, en matériels de chauffage, mais aussi dans les domaines des loisirs et des vacances. Nous avons emmené des milliers d'enfants découvrir la mer ou Paris lors des « caravanes de l'été » aujourd'hui appelées « journées des oubliés des vacances ». La solidarité s'est organisée avec le soutien et le partenariat des associations d'originaires du Maghreb et d'Afrique. Avec elles, nous avions collectés des fonds en organisant des soirées festives et culturelles, en proposant contre une participation financière des produits et de l'artisanat de leurs pays d'origine. Tout cela a renforcé les liens entre les différentes communautés et les français et a contribué à lutter contre le poison du racisme. C'est aussi avec ces associations  que la solidarité se poursuit dans leurs pays d'origine.

- Les autorités françaises vous ont-elles aidé dans cette opération ?
- Les autorités françaises ont également organisé l'acheminement d'une aide humanitaire en faisant appel aux organisations humanitaires qui disposaient de matériel immédiatement mobilisable. C'est par l'un de ces avions que nos délégués,  qui ont réceptionné le matériel transporté par les deux avions cargo marocains, sont rentrés de El Ariche (Egypte) vers la France ce vendredi.

- Aujourd'hui la crise, les pertes d'emploi massives, la montée des prix et la baisse du pouvoir d'achat sont les sujets brûlants de l'actualité. Une situation économique qui va, hélas, pousser les gens vers plus de fragilités sociales et à demander votre aide et celles d'autres associations.....
- Nous avons constaté dans nos 1232 permanences d'accueil et de solidarité en France une augmentation de 20% des demandes d'aides depuis septembre 2008. Les besoins prioritaires portent sur l'alimentation, sur le paiement des factures (loyer, énergie, eau), les difficultés à trouver du travail, un logement… Nous recevons des personnes et des familles qui ne pensaient pas un jour avoir besoin de la solidarité du SPF. C'est terrible !  Les profils des personnes qui viennent frapper à la porte du SPF sont principalement des travailleurs pauvres, des familles monoparentales, des retraités et personnes âgées, des jeunes et étudiants, des demandeurs d'asile…La générosité des français est toujours présente ; nous venons encore de le voir avec les conséquences de la tempête dans le Sud Ouest mais aussi en réponse aux appels de Jamel pour les populations civiles de Gaza.

Plus d'infos : www.secourspopulaire.fr

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com