Menu

Sport Publié

Maroc : Un membre du bureau fédéral accuse le ministère de la Jeunesse du naufrage du Mondial des clubs

La délocalisation du match de demain entre le Real de Madrid et les Mexicains de Cruz Azul devient une affaire entre Fédération et la tutelle. Un membre du bureau fédéral accuse directement le ministère des Sports de l’échec de l’organisation du Mondial des clubs.

Temps de lecture: 2'
Mohamed Ouzzine, ministre de la Jeunesse et des Sports / DR

La Fédération royale de football refuse d’endosser la responsabilité du naufrage de l’organisation du Mondial des clubs. C’est le message martelé, hier soir, par le président du Moghreb de Tétouan, lors d’une émission sportive diffusée sur la chaîne Medi1 TV. Abdelmalek Abroune, membre du bureau fédéral, pointe du doigt la responsabilité du ministère de la Jeunesse et des Sports et la société maîtresse de l’œuvre qui a importé le gazon d’Espagne, exigeant de déterminer les responsabilités et rendre des comptes. En revanche, de son côté, le ministre n’a pas trouvé meilleure excuse que celle de la pluie venue gâcher la fête du football mondial.

220 millions de dh partis en fumée

Le complexe sportif Moulay Abdellah de Rabat avait été fermé, depuis décembre 2013, pour la réalisation de travaux de rénovations afin qu’il soit aux normes de la FIFA et abriter la fameuse CAN qui n’a pas eu lieu. Pendant plus de six mois les équipes des FAR et du FUS étaient contraintes d’évoluer loin de leurs bases traditionnelles, respectivement à El Jadida et dans un terrain de la capitale qui servait, auparavant, pour ses entrainements.

Ce qui laisse entendre qu'un dysfonctionnement a eu lieu dans les travaux de mise aux normes, c'est qu'il a suffi de jouer trois matches et de quelques millimètres de pluie pour le rendre impraticable au football. Le coût global de toute cette opération de lifting ratée avoisine les 220 millions de dh.

Dès hier, la tutelle a annoncé l’ouverture d’une enquête à laquelle participerait les ministères de l’Intérieur et des Finances. Aujourd’hui, des informations font état des premières sanctions. Le secrétaire général du ministère de la Jeunesse et le directeur de la direction des sports ont été sommés de rester chez eux en attendant la fin de l’enquête. Deux hommes qui étaient jusque là réputés proche du ministre. A moins que cela ne soit qu'un moyen de laisser passer l'orage ?

Quelle honte!
Auteur : brabrasud
Date : le 16 décembre 2014 à 11h19
Vous faites honte au Maroc et nous avons été la risée du football avec l'épisode de la CAN et maintenant du mondial des clubs!

Démissionnez tous!!
dilapidation des biens publique
Auteur : Ouazzani abdou
Date : le 15 décembre 2014 à 21h04
moi je donne conseil à notre jeune ministre c'est de partir vite que possible du gouvernement et son parti respectivement et avoir le courage d'endosser l'entière responsabilité , laissant ceux qui vont faire des investigations pour déterminer l'engagement de tout un chacun .....
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com