Menu

Environnement Publié

Le Maroc dans le Top10 mondial de la protection de l’environnement et du climat

Au 9ème rang mondial, le Maroc figure parmi les meilleurs en matière de protection de l’environnement et du climat, selon le Climate change performance index (CCPI) ou l’indice international qui classe les efforts climatiques des gouvernements à travers la planète. Détails.

Temps de lecture: 2'
DR

Le Maroc intègre cette année le Top 10 des pays qui protègent l’environnement et le climat, selon le Climate change performance index 2015 (CCPI) dévoilé ce mercredi à Lima au Pérou, en marge des négociations des Nations Unies sur le climat.

9ème mondial, 1er des économies nouvellement industrialisées

Réalisé annuellement par l’ONG allemande Germanwatch et le Réseau Action Climat-International (CAN-I), le CCPI classe les efforts climatiques de 58 pays à travers le monde, parmi lesquels le royaume chérifien qui arrive en 9ème position avec un score de 65,73, derrière Chypre et devant l’Irlande. Pour la troisième année consécutive, le Danemark est le plus exemplaire en matière de protection de l’environnement et du climat, suivi de la Suède et le Royaume-Uni, sachant que les trois premières places ne sont pas classées. Au niveau des voisins maghrébins, l’Algérie est 39ème, tandis que la Tunisie n’est pas classée.

C’est donc une très belle performance pour le Maroc qui grimpe de six places par rapport à l’an dernier. «C’est de loin le meilleur résultat pour un pays en développement. A noter que le royaume n'a pas seulement adopté des objectifs ambitieux en matière d’énergies renouvelables, mais s’exécute par rapport à son engagement, mettant en œuvre un nombre croissant de projets éoliens», commentent les auteurs. En effet, le classement des « pays nouvellement industrialisés» montrent que le royaume s’impose en leader.

Dans la classe des précurseurs en matière de politique climatique

Ce bond considérable est attribuable à la faible émission de gaz à effet de serre par le royaume, dont le niveau est avantagé par son économie peu développée, contrairement aux grosses économies comme la Chine et le Canada classés respectivement 45ème et 58ème. Mais ce faible niveau d'émission n'a pas empêché le Maroc de mener un développement de projets écologiques en accompagnement du développement économique.

Germanwatch et le Réseau Action Climat saluent d'ailleurs la politique climatique du royaume qui est, selon le rapport, deuxième de la planète après celle du Danemark. «Avec son cadre juridique et institutionnel sur les énergies renouvelables et l'efficacité, sa décompensation de l’essence et son rôle pionnier dans la construction de la plus grande centrale solaire du monde à Ouarzazate (500 MW), le Maroc émerge encore une fois comme l’un des précurseurs mondiaux dans l’élaboration des politique d’énergie renouvelable», commentent les auteurs du rapport.

On peut reconnaitre au Maroc d'avoir su utiliser à bon escient les fonds climatiques alloués pour appuyer sa politique environnementale. Le royaume est d'ailleurs le premier bénéficiaire de ces fonds sur l’ensemble de la planète, tel que révélé lundi dernier dans le rapport de l’Overseas Development Institute. Si le CCPI n’aborde pas la question des fonds climatiques, il estime que «les investissements massifs dans les énergies renouvelables vont probablement renforcer la position du Maroc dans ce classement au cours des prochaines années».

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com
MahkamaGate