Menu

Sport Publié

Equipe de France : Laurent Blanc met fin aux repas halal pour tous

Après le fiasco des bleus lors de la Coupe du Monde en Afrique du Sud, c’est Laurent Blanc qui a pris les rênes de l’équipe de France depuis  le vendredi 02 juillet 2010. Pour reconstruire l’équipe, le sélectionneur a pris un certain nombre de «mesures»  pour rétablir l’image et la cohésion du groupe. Parmi ces nouvelles règles, plus de buffet halal pour tous, mais retour à la formule à la carte pour les cas particuliers. 

Temps de lecture: 4'
Raymond Domenech et Franck Ribery (DR)
Equipe de France : Laurent Blanc met fin aux repas halal pour tous
Après le fiasco des bleus lors de la Coupe du Monde en Afrique du Sud, c’est Laurent Blanc qui a pris les rênes de l’équipe de France depuis  le vendredi 02 juillet 2010. Pour reconstruire l’équipe, le sélectionneur a pris un certain nombre de «mesures»  pour rétablir l’image et la cohésion du groupe. Parmi ces nouvelles règles, plus de buffet halal pour tous, mais retour à la formule à la carte pour les cas particuliers.
 
Ainsi Laurent Blanc, ancien champion du monde, a interdit aux joueurs le port du casque (écouteurs) à la descente du bus,  demandé que les bleus regagnent leur club dès la fin des matchs internationaux (référence à l’affaire Zahia) ou encore invite chaque joueur à «chantonner» l’hymne national.  Outre ces «recommandations», le nouveau sélectionneur a décidé de mettre un terme aux buffets de produits halal. Ces repas étaient concoctés par les cuisiniers de l’équipe de France à l’attention du staff et des joueurs lors de chaque convocation à la veille d’un match. 
Qui est à l’origine de la généralisation de la cuisine halal au sein du groupe France ? Un certain…Raymond Domenech ? «Il a pris cette décision afin d’éviter des tensions entre certains joueurs. Après avoir  consulté les uns et les autres afin de parer à d’éventuelle résistance voire opposition, il a pris la décision d’introduire la cuisine halal à l’ensemble des joueurs», indique Pascal Blanchard, historien, membre du groupe de recherche ACHAC (Association Connaissance de l’Histoire de l’Afrique Comptemporaine). 
Il ajoute que «Raymond Domenech a des défauts comme chacun d’entre nous, il n’a pas fait que des bons choix sur le plan purement sportif, il s’est planté en pensant bien faire. Cependant, et pour avoir échangé  à plusieurs reprises avec lui, je peux vous assurer que c’est un humaniste, un vrai. Il est ouvert sur le monde, sur les Hommes, sur les différences, sur  les religions,... On l’a souvent présenté pour ce qui n’est pas. On peut être un homme de cœur tout en passant à côté de son sujet. L’un empêche pas l’autre», précise Pascal Blanchard. 
Il faut également savoir que lors du match de préparation en territoire d’Outre mer (Dom  Tom) dans le cadre de la coupe du monde en Afrique du sud, Raymond Domenech a inscrit dans l’agenda du staff et des joueurs un moment de recueillement sur la tombe de Aimé Césaire. «Preuve de son humanisme et de sa faculté à s’intéresser et à respecter les (grands) hommes», glisse l’historien. 
Du coup, que faut-il penser des «attaques» qui ont pris pour cible Raymond Domenech sur la non présence de joueurs issus de l’immigration Nord Africaine (Samir Nasri, Hatem Ben Arfa, Karim Benzema ) ? «Pour ma part, c’est très simple. Il a fait son choix en tenant compte de la forme de joueurs à l’instant présent. D’où la réapparition de Ben Arfa dans la liste des 30 après une bonne fin de saison avec son club, l’OM. Pour Samir Nasri, il a du hésité mais il faut bien avouer que le Gunners revenait à peine de blessure et qu’il n’avait jamais réellement convaincu en sélection. Quant à Karim Benzema, il sortait d’une saison sur le banc au Real de Madrid. Pas de faux procès à Raymond Domenech dans ce domaine», indique Pascal Blanchard. 
 Concernant la cuisine halal et l’équipe de France, il semblerait que Laurent Blanc ait décidé de revenir à la première formule (cuisine pour tous et à la carte pour certains joueurs) afin de ne pas créer les conditions et un environnement propice à une polémique. 
Il est vrai que par les temps qui courent – chasse aux Roms, affrontements entre force de l’ordre et jeunes, création d’unités spéciales policières – il est de bon temps de ne pas tendre le bâton pour se faire battre. La tâche est déjà suffisamment ardue pour Laurent Blanc.

Ainsi Laurent Blanc, ancien champion du monde, a interdit aux joueurs le port du casque (écouteurs) à la descente du bus,  demandé que les bleus regagnent leur club dès la fin des matchs internationaux (référence à l’affaire Zahia) ou encore invite chaque joueur à «chantonner» l’hymne national.  Outre ces «recommandations», le nouveau sélectionneur a décidé de mettre un terme aux buffets de produits halal. Ces repas étaient concoctés par les cuisiniers de l’équipe de France à l’attention du staff et des joueurs lors de chaque convocation à la veille d’un match. 

Qui est à l’origine de la généralisation de la cuisine halal au sein du groupe France ? Un certain…Raymond Domenech ? «Il a pris cette décision afin d’éviter des tensions entre certains joueurs. Après avoir  consulté les uns et les autres afin de parer à d’éventuelle résistance voire opposition, il a pris la décision d’introduire la cuisine halal à l’ensemble des joueurs», indique Pascal Blanchard, historien, membre du groupe de recherche ACHAC (Association Connaissance de l’Histoire de l’Afrique Comptemporaine). 

Il ajoute que «Raymond Domenech a des défauts comme chacun d’entre nous, il n’a pas fait que des bons choix sur le plan purement sportif, il s’est planté en pensant bien faire. Cependant, et pour avoir échangé  à plusieurs reprises avec lui, je peux vous assurer que c’est un humaniste, un vrai. Il est ouvert sur le monde, sur les Hommes, sur les différences, sur  les religions,... On l’a souvent présenté pour ce qui n’est pas. On peut être un homme de cœur tout en passant à côté de son sujet. L’un empêche pas l’autre», précise Pascal Blanchard. 
Il faut également savoir que lors du match de préparation en territoire d’Outre mer (Dom  Tom) dans le cadre de la coupe du monde en Afrique du sud, Raymond Domenech a inscrit dans l’agenda du staff et des joueurs un moment de recueillement sur la tombe de Aimé Césaire. «Preuve de son humanisme et de sa faculté à s’intéresser et à respecter les (grands) hommes», glisse l’historien. 

Du coup, que faut-il penser des «attaques» qui ont pris pour cible Raymond Domenech sur la non présence de joueurs issus de l’immigration Nord Africaine (Samir Nasri, Hatem Ben Arfa, Karim Benzema ) ? «Pour ma part, c’est très simple. Il a fait son choix en tenant compte de la forme de joueurs à l’instant présent. D’où la réapparition de Ben Arfa dans la liste des 30 après une bonne fin de saison avec son club, l’OM. Pour Samir Nasri, il a du hésité mais il faut bien avouer que le Gunners revenait à peine de blessure et qu’il n’avait jamais réellement convaincu en sélection. Quant à Karim Benzema, il sortait d’une saison sur le banc au Real de Madrid. Pas de faux procès à Raymond Domenech dans ce domaine», indique Pascal Blanchard. 

Concernant la cuisine halal et l’équipe de France, il semblerait que Laurent Blanc ait décidé de revenir à la première formule (cuisine pour tous et à la carte pour certains joueurs) afin de ne pas créer les conditions et un environnement propice à une polémique. 
Il est vrai que par les temps qui courent – chasse aux Roms, affrontements entre force de l’ordre et jeunes, création d’unités spéciales policières – il est de bon temps de ne pas tendre le bâton pour se faire battre. La tâche est déjà suffisamment ardue pour Laurent Blanc.

Pourquoi un oubli de taille ?
Auteur : MPHilout
Date : le 16 septembre 2010 à 15h35
Dans cet article, il y a un oubli de taille.
Est-il gênant ? Et pourquoi donc ?

Pourquoi oublit-on d'écrire que Laurant Blanc est revenu sur la formule "du halal pour TOUT LE MONDE !", mais qu’en même temps il a interdit le porc .

Pourquoi donc cet interdit et pourquoi notre rédacteur oublie-t-il de le mentionner.

C'est que, nous le savons tous, le porc est considéré comme impur par les juifs et les musulmans et que sa présence pourrait contaminer la nourriture des non-musulmans.

La loi islamique et la loi juive ne peuvent cohabiter en paix, dans la même cuisine, avec la nourriture des autres, à moins de s'imposer à TOUT LE MONDE.

Voilà le fin mot de l'histoire. Et voilà pourquoi, nous autres, nous sommes souvent atteints d'amnésie maladive.

Nous avons honte de nos lois religieuses qui sont séparatistes et qui ont été capables d'introduire la zizanie et l'apartheid en Afrique du Sud.
La cochonnaille bien française continue donc de subir cet apartheid au sein de l'équipe de France. Nous ne pouvons être fier de nous l’avouer et de l’avouer à TOUT LE MONDE.

Nous savons que par le biais de notre religion, nous sommes impérialistes, mais nous essayons de cacher notre jeu. Nous sommes forts en feintes ségrégationnistes, mais pas en Afique du Sud !
burka
Auteur : halihali
Date : le 24 août 2010 à 14h42
chacun fait ce q'il veux, arretont!!!!
Halal ou pas
Auteur : Codemisti
Date : le 23 août 2010 à 13h46
Je pense que pour la cohésion d'un groupe, il faudra un dénominateur commun même autour de la table. Dans le cas del'EDF ça serait des repas sans porc mais pas frocément halal
Finalement les fouteux se gavent bien dans les meilleures tables et ne s'en soucient pas trop si c Halal ou pas
En revanche il est vrai que Domenech qui a instauré ces règles de vie commune s'en sort grandi...surprise à moitié
il a raison...
Auteur : baker67
Date : le 23 août 2010 à 10h29
imaginez vous la situation au Maroc avec une majorité de joueurs chretiens ou protestant ? Si eux mangent non halal ou du porc vous pensez que les Musulman de l'equipe aprecieraient ? je ne pense pas...alors arretons d imposer sans cesse des chose au autres et laissons le choix à chacun...à bien entendeur!
Ptdr ... !
Auteur : Caraa
Date : le 23 août 2010 à 09h46
Ils veulent manger Halal, et juste aprés le repas , ils vont chez les prostitués, elles sont Hallal ces femmes ?? !!!!
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com