Menu

Article

Maroc : Un élu du PJD accuse le ministre des Finances de favoriser une société dirigée par son frère

Un élu du PJD vient récemment d'accuser le ministre des Finances de favoriser une société, détenue par son frère, pour la réalisation de routes à Casablanca sans passer par la procédure de l’appel d’offres. Le RNI s'offusque, Benkirane tente d'éteindre l'incendie.

Publié
Benkirane entre Mezouar et Boussaid, au Parlement / DR
Temps de lecture: 2'

Première grande crise entre le PJD et son récent partenaire gouvernmental le RNI. En cause, des déclarations lors de la tenue de la session d’octobre du conseil de la ville, de Mustapha El Haya, élu à la mairie de Casablanca, accusant ouvertement une société du frère du ministre des Finances, Mohamed Boussaid, (ancien wali de Casablanca) de bénéficier de plusieurs projets sans passer par la procédure de l’appel d’offres. Une entreprise qui, selon les dires du PJDiste, aurait bénéficié de plusieurs projets de réalisations de routes dans la grande métropole.

Benkirane tente d’éteindre l'incendie

Les amis de Mohamed Mezouar n’ont pas tardé à monter au créneau pour défendre leur collègue Boussaid. La section régionale du parti de la Colombe a demandé aux frères de Benkirane de prendre une position ferme vis-à-vis de ces allégations portant atteinte à la réputation de l’argentier du royaume. Et elle s’est adressée, également, aux autorités locales les appelant à ouvrir une enquête.

Les PJDistes de Casablanca regrettent, dans un communiqué, les propos d’El Haya, estimant qu’il s’agit d’un acte isolé qui ne reflète que l’avis personnel de leur auteur et n’engage en aucun cas le parti. Craignant que cet incident ne perturbe la «cohésion» au sein de sa majorité, Benkirane aurait, dans une conversation téléphonique, tancé El Haya, avance une source au PJD. Une manière pour lui de mettre la pression sur l’élu communal, très connu pour ses écarts de langage, afin qu'il garde le silence, le temps que passe l’orage. La même source nous confie que la direction du PJD examinerait l’opportunité d'une convocation d’El Haya devant la commission de discipline du parti. Mustapha Ramid et Abdelilah Benkirane y seraient tous deux favorables.

L’Istiqlal s’engouffre dans la brèche

La crise entre les deux composantes de la majorité gouvernementale constitue du pain bénit pour les amis de Hamid Chabat. Le député Adil Benhamza réclame, dans une question écrite adressée à Benkirane, de diligenter une enquête sur les accusations d’El Haya contre le ministre des Finances, et ce, en application du slogan «lutter contre la corruption» brandi par le chef de l’exécutif. L’Istiqlal devrait enfoncer le clou avec un recours à une question orale, devant les deux Chambres du parlement.

L’élu Mustapha El Haya, qui occupe le titre de 5ème vice-président et préside la très convoité Commission des secteurs publics au sein du conseil de la ville, n’en est pas à son premier coup d’essai. Il avait déjà insulté en plein session le maire Mohamed Sajid. Ce dernier avait menacé de le poursuivre en justice mais sans pour autant aller jusqu'au bout.

Auteur : sanzo74
Date : le 04 novembre 2014 à 01h09
Mais c'est vrai cette info ou pas ?
Le journaliste ne cherche pas à vérifier la véracité de cette info et ne s'interesse qu'aux conséquences de ces déclarations.
l ere de la corruption !
Auteur : Benichou idir
Date : le 03 novembre 2014 à 17h36
La prédation est à son comble ! des ministres accaparent des hectares de terre , casent leur entourage un peu partout dans les postes en utilisant leur influence ,cas de ce ministre réputé champion de la corruption qui marchande un poste pour sa fille en France dans une société; condition pour signer des contrats !
toute cette corruption est renforcée par une lutte acharnée et brutale contre les associations des droits de l homme et les militants qui dénoncent ces hors la loi !
- le peuple impuissant souffre dans le silence !
de la part d1 guadiri
Auteur : khribicha
Date : le 03 novembre 2014 à 17h30
si un journaliste veux bien faire sont boulot qu'il part a agadir et demander aux homme d'affaire ce vaux le ministre bousaide allah yahfad
Bravo
Auteur : paysan81
Date : le 03 novembre 2014 à 15h06
A part le pjd et encore les autres sont tous pourris jusqu'à la moelle...

Au maroc jamais quelqu'un n'est favoriser pour ces compétences ou son professionnalisme...

Y en a marre un peuple aussi corrompus comment peut il connaître le bonheur social ?????
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com