Menu

Politique Publié

Belgique / Naturalisations : La France est-elle vraiment un exemple à suivre ?

Après avoir devancé la France sur l'interdiction du voile intégral, la Belgique serait-elle en phase de suivre la  position restrictive française en matière de naturalisations? La parlementaire fédérale du Mouvement réformateur (MR), Jacqueline Galant, a confié au quotidien Le Soir, qu’elle souhaitait faire une proposition de loi en septembre, destinée à durcir les conditions d’octroi de la nationalité belge, mais également à déchoir de cette nationalité, toute personne ayant commis «des faits graves», ainsi que les multirécidivistes. Après cette sortie, la bourgmestre de Jurbise (province de Hainaut) en Wallonie, fait face à de vives critiques aussi bien des politiques que de la société civile.

Temps de lecture: 3'
Photo Belga

Nicolas Sarkozy, président de la république française a menacé vendredi dernier, de prendre des mesures visant à déchoir de la nationalité française toute personne d'origine étrangère, qui porterait atteinte à la vie d'un agent de l’ordre (policier, gendarme) ou de tout autre représentant de l'autorité publique. Plus tard, c’est son ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux qui a enfoncé le clou, affirmant que des faits de délinquances devraient aussi entrainer la perte de la nationalité française.

La nationalité belge «se mérite»

Nicolas Sarkozy a-t-il alors donné des idées à Jacqueline Galant? La parlementaire du MR a assuré que non.  Elle se serait plutôt inspirée d'une initiative de la Nouvelle alliance flamande (N-VA), qui prône une régionalisation des questions migratoires. Cependant, la vraie raison de sa prise de position serait selon elle, parce que la nationalité est accordée trop facilement, alors qu’elle doit se mériter et «ne se brade pas». Pour Galant, la gauche serait responsable de cet octroi «trop facile» de la nationalité. Avec sa majorité au sein de la commission des naturalisations de la Chambre des Représentants, la gauche serait capable d'outre-passer les autres instances responsables en matière de naturalisations, notamment le parquet.

C’est donc en tant que membre de cette commission des naturalisations qu'elle a pris position dans un entretien accordé au journal Le Soir. Elle y affirme avoir agi en «réaction à la politique laxiste menée jusqu’ici» dans son pays. «Malheureusement, chez nous, on n’ose jamais en parler de peur de se faire traiter d’extrémiste. En étant membre de la commission des naturalisations, j’ai vu passer des choses incroyables», a-t-elle dit.

Réactions d’indignation

Jacqueline Galant a préconisé que «toute personne qui demande la nationalité belge  doit être un citoyen exemplaire». N’est pas citoyen exemplaire, toute personne qui a commis «un vol à l’étalage» ou des «infractions mineures». Si sa proposition ne fait pas l’unanimité au sein du MR, elle ne le fait pas non plus dans sa commission des naturalisations.

Karine Lalieux, députée fédérale socialiste, également membre de la commission,  s’est empressée de répondre  à sa consœur. Sur son site internet, la parlementaire socialiste a déclaré être contre les propos «populistes» de Mme Galant. Cette dernière a admis que des personnes ont été naturalisées alors qu’elles ne disposaient pas d’assurance et qu’elles conduisaient sans permis. Des allégations réfutées par Karine Lalieux. 

Une copie venue de France ?

Les propositions de Mme Galant ont suscité aussi une levée de boucliers d’autres formations politiques. Vanessa Matz, la secrétaire politique du Centre démocrate humaniste (CdH) a dit être «étonnée» par ce qu’elle a qualifié de sortie «copie conforme de ce qu'on a entendu en France». Et pour cause ? «Les conditions – obtention de la nationalité – ont été assouplies en 2001 par un gouvernement dans lequel le MR se trouvait», avant d'être durcies à nouveau sous la dernière majorité, a-t-elle signalé. Pour Eric Jadot, député Ecolo de Liège et membre de la même commission des naturalisations, «la nationalité belge se mérite déjà et elle est assujettie à une procédure lourde et difficile pour le demandeur».

De même, des organisations comme le Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie (MRAX) et le Centre pour l'égalité des chances, sont montées au créneau. Le président du MRAX, Radouane Bouhlal, a confié à l’agence de presse Belga, que la proposition était «totalement démagogique», et allait «à l’encontre du principe d’égalité entre les citoyens et ne serait jamais approuvée par le Conseil d’Etat». A son tour, il a évoqué une «copie de ce qu’a proposé Sarkozy». Le MRAX, avec le soutien des autres partis politiques, est prêt à saisir le Conseil d’Etat, en cas de dépôt de la proposition à l’automne prochain.

Le Centre pour l'égalité des chances a temporisé, en plaidant dans un communiqué, pour que la décision de concéder la nationalité soit attribuée à un tribunal plutôt qu'aux parlementaires.

bande de traitres
Auteur : hbiba83_
Date : le 09 août 2010 à 18h23
"appliquer la loi marocaine aux etrangers"....ou tu t es cru ? tu n as vraiment rien compris à la vie



"interdit que les hommes marocains marient des femmes chretiens"..................QUi t a appri ça ? de quel droit ? ...moi j'ai une autre loi a proposer, les gens "CON" ne doivent plus s'exprimer !!!!! qu est ce que t en penses ?


Et celui qui dit que Hortefeux a raison, il faut que t 'arrete de croire tout ce qu'ils disent les médias, surtout concernant l affaire de Hebbadj....tu n es qu'un vendu aussi parmi d'autre.....
"coutumes immondes".....quel sal con



Hortefeux a raison
Auteur : MPHilout
Date : le 07 août 2010 à 10h00
Bonjour,

1 - Brice Horefeux a bien raison : ceux qui acquièrent la nationalité française tout en continuant à exciser leurs filles n’ont pas leur place parmi nous. On renonce à la barbarie si on veut devenir français.

2 - De même, on ne peut devenir français et puis laisser sa femme au foyer, se payer d’autres femmes, légalement du point de vue islamique, en Arabie ou autre pays où la polygamie n’est pas encore interdite. Si, en temps que mec, on veut se payer du bon temps avec des maîtresses, le français ancien et nouveau doit aussi accepter que sa femme (au singulier) puisse se payer des amants : égalité oblige.

Il y en a qui veulent obtenir la nationalité française tout en restant attachés à des coutumes immondes : il faut y mettre un terme.
Il faut suivre le Maroc et pas la France!
Auteur : agadirmz
Date : le 05 août 2010 à 19h52
Comme je l'avais deja dit plusieurs fois dans les commentaires a Yabiladi, la legislation marocaine aux etrangers est tellement xenophobe, raciste est nationaliste qu'on peut seulement sourire sur les propos Jacqueline Galant. Moi, je proposerait d'appliquer la loi marocaine aux etrangers pour les marocains vivants en Europe. Comme ca ca serait desormais interdit que les hommes marocains marient des femmes chretiens. On les oblige de convertir au christianisme. Puis on poursuit le proselytisme, ca veut dire chaque essai d'un muslim que un chretien convertit a l'islam. Puis on applique la loi marocaine sur la nationalite marocaine aux marocains vivants en Europe pour l'obtention la nationalite belge, francaise, allemandes ........................................... Comme ca l'Europe se viderait rapidement des immigres marocains.
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com