Menu

Economie Publié

Maroc : Méditel virera-t-il du rouge à l’Orange ?

On ne connait toujours pas le ou les futurs acquéreurs d’une partie du capital de Méditel. Mais on connait désormais l’identité de l’une des parties avec lesquelles, l’opérateur marocain est en négociations. Le groupe France Telecom, via sa filiale mobile, Orange, aurait entamé les discussions avec Méditel, en vue d’une prise de participation.

Temps de lecture: 2'
DR

Malgré le rachat par FinanceCom et la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) en septembre 2009, des parts respectives de Telefónica et Portugal Telecom (PT), qui a fait de Méditel un opérateur 100% marocain, l’intérêt d’opérateurs étrangers n’a pas cessé. C’est ainsi que le directeur général de Méditel, Mohamed El Mandjra, a admis en mars dernier, l’existence de pourparlers avec des sociétés, tout en précisant qu’il n’y avait pas d’accord.

Cette fois, même s’il n’y a pas d’accord, on sait au moins qu’Orange a engagé des négociations, en vue d’entrer dans le capital de Méditelecoms à hauteur de 40%. L’information a été rapportée le mercredi dernier par Le Matin, citant une source très proche du dossier. Toutefois, «rien n'est encore décidé», a précisé la même source. Samedi, c’était au tour de l’hebdomadaire Actuel, de confirmer les ambitions françaises. «C’est officiel : les négociations entre les actionnaires du deuxième opérateur (CDG et FinanceCom) et France Telecom sont bien avancées. Le montant de l’opération s’élèverait à 650 millions d’euros», a écrit Actuel.

Cette somme représenterait une plus-value de 25% par rapport au prix d’acquisition par les deux entreprises marocaines. Pour mémoire, Telefónica et PT ont cédé leurs parts respectives de 32,18%, pour 400 millions d’euros chacun.

Aucune des parties engagées dans ces négociations n’a fait de commentaire, ce qui n’est pas une surprise dans ce genre de transaction. A Paris, un porte-parole de la multinationale française a certifié lundi, l'intérêt du groupe pour le marché des télécoms marocains «sans pouvoir en dire davantage à ce stade». Cet intérêt entre dans les ambitions de France Telecom,  qui a réaffirmé jeudi 29 juillet en marge de la présentation de ses résultats semestriels, vouloir mener «une politique d'acquisition sélective visant principalement à doubler le chiffre d'affaires du groupe sur les trois à cinq ans à venir dans les marchés émergents (notamment en Afrique et au Moyen-Orient)».

Déjà présent en Jordanie, en Egypte (MobiNil), et récemment en Tunisie avec Divona Telecom, Orange souhaite s’implanter au Maroc. En cas d’accord, Orange se frotterait sur le marché marocain, à son grand rival Vivendi, actionnaire de Maroc Telecom, le numéro un du marché.

Du côté des marchés, l’annonce de la volonté de France Telecom, a eu un impact sur les marchés boursiers. Dans la matinée, le titre France Télécom a augmenté de 0,4% à 16,07 euros. A la mi-séance, la bourse de Paris était en hausse de  2,10%,  alors que le titre de France Télécom prenait 1,09%.

Soyez le premier à donner votre avis...
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com