Menu

Société Publié

Sète-Nador : Les passagers en colère contre la Comanav

Nouvelle arrivée mouvementée pour le Bni Nsar au port de Sète (sud de la France), trois jours seulement après avoir acosté en France dans des conditions similaires. Les conditions de voyage et les prix de la traversée sont une fois de plus décriées. Les passagers en colère ont d'ailleurs fait circuler une pétition.

Temps de lecture: 2'
Des passagers du Bni Nsar dimanche dernier à Sète

Pour la deuxième fois en l'espace d'une semaine, le Bni Nsar, ferry de la compagnie maritime marocaine Comanav, s'est attiré les foudres de sa clientèle. Pour rappel, dimanche dernier, ce ferry, qui assure d'ordinaire la liaison entre Nador (nord du Maroc) et Sète, a été victime d'une avarie en pleine mer, et était arrivé en France avec 12 heures de retard. À l'arrivée, les passagers ont manifesté leur mécontentement, dénonçant au passage la vétusté du bateau, et les conditions d'inconfort dans lesquelles s'était effectuée la traversée.

Trois jours plus tard, les acteurs sont presque les mêmes, et le scénario n'a pas changé. Le Bni Nsar arrive à Sète dans la même ambiance de mutinerie. D'après le quotidien régional français Midi Libre, le Bni Nsar serait arrivé mercredi à 17h15, avec une fois de plus, près de 12 heures de retard. Le ferry aurait eu une nouvelle panne, celle de trop pour ses passagers, qui ne supportent plus de voyager dans ce qu'ils décrivent comme une épave.

En plus de la vétusté du bateau, les clients se plaignent surtout du mauvais rapport qualité-prix: les prix de la traversée sont élevés, et le confort n'est pas au rendez-vous. Dans le Midi Libre, Anouar, l'un des passagers, exprime son mécontentement : «La nourriture était exécrable, des ascenseurs ne fonctionnaient pas, il y avait des cafards dans notre cabine, la douche fonctionnait mal (…) Et dire que pour deux autos, trois adultes et deux enfants, ce voyage m’a coûté 2 900 € ! C’est scandaleux !». Un autre de ces malheureux passagers, Karim résidant à Montpellier (sud de la France), déclare avoir payé 1000 € pour un aller retour sur la ligne Nador-Sète, et n'a même pas eu droit à une cabine.

Le ras-le-bol général aurait toujours, selon le journal français, été à l'origine d'une pétition signée des passagers, qui réclament au transporteur marocain des «conditions décentes de transport». Seront-ils entendus cette fois? La question mérite d'être posée surtout quand on sait que le Bni Nsar, avait remplacé le Mistral Express, de la compagnie Ferrimaroc. Le Mistral Express avait lui aussi été très critiqué pour sa vétusté. Le Bni Nsar n'a manifestement jamais su placer la barre plus haut, puis qu'en 2006 où il portait encore le nom de Marrakech Express, il aurait, selon Midi Libre, accumulé plusieurs semaines durant, retards, et problèmes d'hygiène et de sécurité.

Traversée
Auteur : karim2000
Date : le 04 août 2010 à 19h54
il faut que les voyageurs sur cette ligne comprennent qu'ils ne sont plus des vaches a fric, c'est une insulte de la part du PDG
.....
Auteur : Ezzhi47
Date : le 01 août 2010 à 15h19
@mous31 : oui tu a tout a fait raison
bni nser
Auteur : garry
Date : le 01 août 2010 à 10h47
J'ai déjà remarqué que les passagers marocains en grande partie sont indisciplinés à bord des bateaux,et comme dit Mous une fois au Maroc tout est bien car une fois sur place ils redeviennent des agneaux .
Le PDG d'EuroMerde répond aux critiques des passagers !
Auteur : MISS-MASS
Date : le 31 juillet 2010 à 21h09
« SèteFerry Bni Nsar : le PDG d'EuroMerde répond aux critiques des passagers

Publié à 19 h - A deux reprises, dimanche 25 et jeudi 29 juillet, les passagers du Bni Nsar ont manifesté leur mécontentement à l'arrivée du ferry qui assure la liaison Sète-Nador (Maroc). Pannes - 12 heures de retard dimanche 25 -, manque de confort, nourriture, tarifs... : les récriminations sont nombreuses.

Dans une interview à paraître demain, Philippe Sala, le PDG d'EuroMerde, la société qui commercialise les voyages sur les ferries des compagnies Comanav et Comarit desservant le Maroc, répond aux critiques. Il fustige le comportement de certains passagers à bord des bateaux qui, selon lui, subissent des dégradations. Il met également en cause les fausses déclarations aux enregistrements sur les charges des véhicules ou le nombre de passagers. Il assure enfin que les tarifs pratiqués au départ de Sète sont « attractifs et favorables » par comparaison avec ceux au départ de Barcelone où les traversées sont plus courtes et qui n'incluent pas le repas.!!! »


---------------------
Chers passagers lésés par la compagnie EuroMerde : à vos voix et à vos plumes et surtout à vos boycotts pour faire comprendre à monsieur Sala qu’on est en 2010 et surtout au XXIe siècle et non pas au siècle du commerce triangulaire!

http://www.midilibre.com/articles/2010/07/31/SETE-Ferry-Bni-Nsar-le-PDG-d-Euromer-repond-aux-critiques-1329309.php5

c'est simple
Auteur : toobkal
Date : le 31 juillet 2010 à 20h32
je dépense mon argent pour d'autre destination!!
Emission spécial MRE
2m Radio + Yabiladi.com